Archives mensuelles : mai 2013

Edito pour Mediavox XXVIII: Game of dogme

Avec toutes ces histoires de mariage presque pour tous (polygames et pédophiles en sont encore scandaleusement exclus) on entend beaucoup que les gens de droite seraient des malades mentaux à tendances paranoïaques. On pourrait sans doute argumenter que c’est une bonne chose vu que seule une véritable peur de la tyrannie peut l’empêcher de survenir.
Cependant, si on s’arrête à la définition clinique de la paranoïa, il s’agit d’un délire, organisé mais d’un délire quand même. Si on prend la définition « populaire » de la paranoïa, il s’agit de ne pas faire confiance aux gens sans preuve ni justification. En fait, cette définition n’est pas tellement plus satisfaisante vu que le gouvernement a maintes fois prouvé que son seul but était de réduire nos libertés afin de mettre en place un vaste plan d’ingénierie sociale dont nous sortirons sous la forme de chevaux hachés dans des lasagnes au bœuf. Nous ne sommes donc pas paranoïaques puisque notre peur est parfaitement justifiée et rationnelle.
Je n’ai pas une peur irrationnelle des requins. J’ai peur des requins parce qu’ils mangent des gens sans même les cuisiner correctement. L’angoisse que je ressens pour le bien être de mon fils est parfaitement saine mais je ne le fais pas vivre dans une bulle non plus pour ne pas le déséquilibrer.

La suite est là.

Publicités

Règles pour les radicaux

Saul David Alinsky était une sorte de génie du mal, le genre de type qui a dédié sa vie à détruire tout ce qui était beau et bon dans notre monde avec tout ce qui lui tombait sous la main. Seulement, il était aussi un formidable organisateur et un excellent théoricien.

Ainsi, son livre « règles pour les radicaux » est une mine d’or pour ceux qui rêvent de foutre un peu le bordel dans notre monde gris comme un kommissar européen.

Voici les règles en question :

1. Le pouvoir n’est pas seulement ce que vous avez mais ce que l’ennemi croit que vous avez.
2. Ne jamais sortir des domaines d’expertises de vos militants. 3. Quand c’est possible, sortez des domaines d’expertises de l’ennemi. 4. Imposer à l’ennemi de vivre selon son propre code de conduite 5. Ridiculiser est l’arme humaine la plus efficace.
6. Une bonne tactique est une tactique qui plait à vos militants. 7. Une tactique qui dure trop longtemps devient emmerdante. 8. Maintenez la pression. Ne jamais la relâcher.
9. La menace est en générale plus terrifiante que son application. 10. La base de la tactique est de mettre en place des opérations qui mettront l’opposition sous une pression constante.
11. Si on pousse quelque chose de négatif assez fort, elle traversera et deviendra une chose positive.
12. Le prix d’une attaque réussie est d’offrir une alternative constructive. 13. Choisissez une cible, gelez la, personnalisez la et polarisez la.

Ca me semble être un socle assez intéressant pour commencer.

Sus !

Edito pour Mediavox XXVII: La vérité est à Londres

En Grande-Bretagne, mercredi, un soldat britannique s’est fait décapité en pleine rue par deux djihadistes passablement motivés. Les journaux et le gouvernement anglais ont rapidement réagit en appelant un chat un chat et un terroriste islamiste un terroriste islamiste.

En France, nous avons beaucoup de chance. En effet, nous n’avons pas de terroristes islamistes, seulement des déséquilibrés. Eventuellement un loup solitaire de temps en temps comme Merah, ou du moins une meute solitaire, mais ce sont toujours des déséquilibrés et ils hurlent qu’ils veulent nous tuer au nom d’Allah comme il pourrait crier qu’ils veulent que toutes les fraises portent des chaussettes. Heureusement pour nous. Ca va nous permettre de mourir en étant toujours persuadé de vivre dans un monde tout doux et cotonneux comme la queue d’un lapin angora bien peigné.

La suite est là.

L’UMP, ce super tanker complètement vide

Nicolas, ex noume beurre ouane, vient de pondre une analyse particulièrement juste (comme quoi hein).
Ca vaut le coup d’oeil.

A part, ne vous en faites pas, je considère toujours qu’il faut noyer les gauchistes dans leur propre diarrhée.

Moustaki, Alexandrie et la marche du monde

Moustaki, grand homme de gôche et compositeur de quelques mélodies agréable est mort. On s’en fout un peu. Ce qui est plus intéressant c’est que je viens d’apprendre que ce brave homme à la grandeur d’âme si indiscutable gnagnagna venait d’Alexandrie où il est né dans les années 30.

Alexandrie est une ville incroyablement symbolique. A l’époque où Moustaki y vivait, c’était véritablement un centre culturel d’une diversité incroyable. On pouvait y trouver de tout qui se côtoyait dans une relative bonne humeur relativement paisible. Puis tous les Moustaki du monde se sont donné la main pour mettre fin à la domination occidentale et ainsi de suite.

Résultat, aujourd’hui Alexandrie n’est plus qu’un tas de ruine islamiste où la seule diversité encore autorisé est la longueur de la barbe et la teinte de noir des toiles de tentes. Les juifs qui étaient 50 000 il n’y a encore pas si longtemps ne sont plus qu’une petite centaine de vieux baissant les yeux.

La seule diversité qui existe encore dans le monde arabe libre ne se trouve plus que dans les cimetières. Le vivrensemb’ n’est possible que si ceux qui tiennent le bâton sont suffisamment civilisés. Sinon, c’est le désert uniforme.

Merci à Moustaki et aux autres trotskos de son espèce d’avoir tant fait pour que le monde progresse.

Vision wolandienne du suicide de Venner

Dominique Venner s’est donc tiré une balle dans la tête devant l’autel de Notre-Dame.

Bon.

Je sais que ce geste est parfaitement cohérent avec sa pensée. Que ce très grand historien considérait que nos racines pré-chrétiennes étaient bien supérieures à notre héritage catholique et que le suicide, le sacrifice de sa propre vie est un acte de volonté, de liberté, absolu.

Bon encore.

Je vois ce geste sous 2 angles différents. D’abord, en tant que chrétien, je ne suis pas pour. Le suicide est un rejet de l’espérance et une opposition à Dieu. Espérons que Venner considéré sera comme une victime d’un « grand chagrin » ou comme ayant fait ce geste en conscience pour sauver sa Patrie et son Peuple, auquel cas il ne sera pas condamné. Je prie donc pour lui.

En tant que patriote, bordel de pine à cul vérolé ! Son cerveau nous était tellement plus utile à tous bien au chaud dans sa boîte crânienne que comme déco post-moderne sur le sol de Notre-Dame que ça me rend fou de rage. C’est trop symbolique pour être supportable. Un vieil homme qui s’est battu toute sa vie pour le bien se casse la tête dans une Eglise. En d’autres termes : « messieurs les enrichisseurs, nous sommes bien fatigués de vous avoir maintenu sous le boisseau si longtemps, nous sommes désormais vieux et comme nous n’avons pas voulu nous reproduire, il n’y a plus personne pour maintenir votre cage fermée. Elle va donc s’ouvrir et vous allez nous dévorer. Nous n’en avons pas vraiment envie, donc vous ne nous aurez pas vivant. »

C’est ignoble. Quand on est vieux est qu’on a autant d’expérience, on fournit des munitions aux quelques-uns qui ont encore envie de mener le combat, on ne les abandonne pas en leur laissant une image de défaite.

A Londres pour le thé

Me voici donc à Londres pour quelques semaines. Je n’ai pas du foutre les pieds ici depuis 10 ans donc je vais essayer de redécouvrir une ville que j’ai très bien connu à une époque. En tous cas, les anglais, en tous cas le peu qui reste ici, ont toujours ce regard torve, des tatouages, des dents pourries et une sexualité violemment ambiguë. Je me sens donc plutôt bien ici.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui mais la machine va se remettre en marche doucement, grandement aidé en cela par ce monde qui meurt enfin en se noyant dans sa propre bave.

Edito pour Mediavox XXVI: Un remaniement pour tout faire

Cyril Marcant nous disait mardi 14 qu’un remaniement ne servirait à rien. Tant de défaitisme ne peut pas rester sans réponse. Après tout, cela vaudra mieux qu’une distribution de d’antidépresseurs dont l’effet le plus important et de creuser le trou de la Sécu.

Ce blogueur émérite nous explique qu’il est urgent de ne rien faire, parce que les résultats vont bien finir par arriver. Comme Grouchy a fini par arriver à Wavre sans doute. Après tout, le gouvernement n’a-t-il pas organisé un, attention les yeux, « séminaire gouvernemental » ? Hollande et Ayrault n’ont-ils pas « annoncé la ligne à suivre pour la 2ème année du quinquennat, en pleine continuité de la première année : bataille pour l’emploi, jeunesse et la préparation de l’avenir » ? Ben voilà, s’ils le disent, c’est que ça va arriver parce qu’en fait ce sont des magiciens, donc il suffit qu’ils disent quelque chose pour que ça se mette en place tout naturellement. Hollande et Ayrault sont les Mary Poppins et Bert de la politique mondiale. Ils peuvent faire rentrer une armoire normande dans un sac à main et un simple claquement de doigts de leur part fait que le désordre morbide de notre chambre se range de lui-même.

Joie délirante et air de bombarde !

La suite ici.

le tagadagadic du Fattore

L’excellent Daniel Fattore a décidé de me taguer pour les Liebster Awards. Je ne sais pas ce que c’est et je ne cours pas après ce genre d’exercice, mais comme je l’aime bien, je vais m’y plier.

1. Si vous étiez un arbre, lequel seriez-vous?

Celui avec lequel Noé construisit son arche.

2. Quelle chanson avez-vous spontanément eue à l’esprit sous la douche ce matin?

Les feuilles mortes version Gainsbourg.

3. Quel est votre arrondissement parisien préféré?

Le premier.

4. Qui aimeriez-vous tuer, ici et maintenant?

La liste est un peu longue.

5. Et qui aimeriez-vous embrasser éperdument, ici et maintenant?

Ma femme.

6. Quel est votre animal fétiche?

C’est quoi cette question de hippie ?

7. S’il ne vous restait qu’un seul appel téléphonique, à qui le passeriez-vous?

A mon fils.

8. Quel est le dernier livre que vous avez lu?

«  A bord de l’Etoile Matutine ».

9. Indiquez votre couleur préférée, et dites pourquoi vous l’appréciez.

Le bleu parce que ça met mes yeux en valeur.

10. Que ressentez-vous face à une feuille blanche?

L’envie de la remplir.

11. Votre verre de bière (de vin, de cocktail…) est vide. Comment réagissez-vous?

Je tue un enfant toutes les 10 minutes jusqu’à ce que cette situation ait été résolue.

Explication?

recyclage-verre-consigne-inside-1.jpg

Bon, je vais me barrer quelques jours et essayer de me désintoxiquer un peu de l’actualité. Je vous laisse donc avec cette citation de Walter T. Stace avec laquelle je ne suis pas certain d’être parfaitement d’accord mais qui a l’avantage de faire (un peu) réfléchir :

« En règle générale, seuls les hommes très instruits et très intelligents nient ce qui est évidemment vrai. »