le tagadagadic du Fattore

L’excellent Daniel Fattore a décidé de me taguer pour les Liebster Awards. Je ne sais pas ce que c’est et je ne cours pas après ce genre d’exercice, mais comme je l’aime bien, je vais m’y plier.

1. Si vous étiez un arbre, lequel seriez-vous?

Celui avec lequel Noé construisit son arche.

2. Quelle chanson avez-vous spontanément eue à l’esprit sous la douche ce matin?

Les feuilles mortes version Gainsbourg.

3. Quel est votre arrondissement parisien préféré?

Le premier.

4. Qui aimeriez-vous tuer, ici et maintenant?

La liste est un peu longue.

5. Et qui aimeriez-vous embrasser éperdument, ici et maintenant?

Ma femme.

6. Quel est votre animal fétiche?

C’est quoi cette question de hippie ?

7. S’il ne vous restait qu’un seul appel téléphonique, à qui le passeriez-vous?

A mon fils.

8. Quel est le dernier livre que vous avez lu?

«  A bord de l’Etoile Matutine ».

9. Indiquez votre couleur préférée, et dites pourquoi vous l’appréciez.

Le bleu parce que ça met mes yeux en valeur.

10. Que ressentez-vous face à une feuille blanche?

L’envie de la remplir.

11. Votre verre de bière (de vin, de cocktail…) est vide. Comment réagissez-vous?

Je tue un enfant toutes les 10 minutes jusqu’à ce que cette situation ait été résolue.

Publicités

33 réponses à “le tagadagadic du Fattore

  1. Encore un titre oublié … Cà devient préoccupant.

  2. Super, mais, c’est quoi les Liebster Awards?

  3. « A bord de l’Etoile Matutine « ; j’ai du le lire en B.D

  4. Merci d’avoir joué le jeu! :-)
    Le premier arrondissement… à mon prochain passage à Paris, je veillerai à l’arpenter.

  5. Robert Marchenoir

    Une fois de plus, la « cinquième puissance économique du monde » fait la preuve de la supériorité de son modèle sociâââl, grâce à l’incroyable efficacité de ses fonctionnaires :

    La France peine à délivrer des passeports à ses ressortissants de Montréal

    Les fonctionnaires du consulat général sont débordés par les demandes des 100.000 Français de la ville canadienne. L’attente se prolonge pendant des mois. Des fonctionnaires ont même conseillé à nos ressortissants binationaux d’utiliser leur passeport canadien.

    Sachant que…

    « La délivrance de passeports est la seule chose qui est rentable au consulat (avec les visas, ndlr). Il serait possible de gagner plus d’argent, car c’est un marché captif », dit François Lubrina, élu de l’Assemblée des Français de l’étranger.

    Mais bien sûr, c’est la faute à pas de chance, car…

    Le nombre de Français à Montréal a fortement augmenté ces dernières années, pour se situer à environ 100 000 ressortissants, contre 70 000 il y a dix ans. «L’augmentation de la communauté française n’a pas été accompagnée par des effectifs en conséquence. Quatre agents traitent les passeports. Nous délivrons 6000 passeports par an, mais il y a une limite à ce que nous pouvons faire», déclare le consul général de France à Montréal, Bruno Clerc.

    N’importe quel blogueur de merde constate, depuis des années, qu’il y a de plus en plus de Français émigrés au Canada. Juste en regardant par sa fenêtre — ou plutôt par celle d’Internet.

    Mais le ministère des Affaires étrangères de la Frônce, qui dispose du plus grand réseau diplomatique dans le monde après les Etats-Unis et, je crois, la Grande-Bretagne, n’a rien vu venir. S’il est infoutu de délivrer des passeports à ses ressortissants, c’est la faute à ces salopards de Français qui insistent pour quitter le plus beau pays du monde.

    Le ministère des Affaires étrangères est incapable d’observer ce qui se passe, de faire des prévisions, de planifier en conséquence, de prendre ses responsabilités. L’augmentation du nombre des expatriés au Canada, c’est un événement brutal, imprévisible, un peu comme un tremblement de terre ou un gain au Loto. On n’y peut rien. C’est la faute à personne.

    Ce sont les mêmes qui continueront à vous faire la leçon, imperturbablement, sur tous les sujets.

    • Et bien, je ne suis pas du tout d’accord avec vous Robert. Il serait, dans notre situation économique, inconvenant pour ne pas dire plus, d’augmenter le nombre de fonctionnaires surpayés dans un pays étranger pour régler un problème que les ressortissants Français émigrés au Canada auraient du prendre en compte en temps et en heure. Un passeport c’est valable dix ans merde ! On n’attend pas le dernier moment. Les Français sont vraiment des cons !

      • Robert Marchenoir

        J’espère que vous êtes ironique, Coach. La situation n’est pas due au fait que les Français s’y prennent au dernier moment. La situation est due au fait qu’il y a trop de besoins et pas assez de fonctionnaires (et sans doute au fait qu’ils sont loin de travailler 45 heures par semaine…).

        Mais vous passez à côté de l’essentiel : la délivrance des passeports est bien l’un des rares domaines où l’on a absolument besoin de fonctionnaires. On ne peut pas se faire délivrer un passeport français chez Amazon.

        En revanche, l’écrasante majorité des fonctionnaires sont inutiles.

        Cette affaire confirme donc bien que l’Etat, bien qu’il soit obèse et pléthorique, est incapable d’assurer ce que les « républicains » appellent bizarrement, avec des sanglots dans la voix, ses « tâches régaliennes », c’est à dire, en bon français libéral, ses tâches tout court. Le reste ne faisant pas partie de ses attributions.

        Et c’est justement parce que l’idéologie de l’Etat socialiste est de grossir comme un cancer sans rien foutre, que ces deux contre-exploits, apparemment contradictoires, coexistent.

    • 6000 passeports par an à 4 personnes… Si on compte 220 jours ouvrés comme en France, ça fait une bonne moyenne de 7 passeports par jour, soit en gros un par heure.
      Comme dit le consul « il y a des limites à ce qu’on peut faire »…

  6. Robert Marchenoir

    L’éthique du travail à la française :

    La SNCF a retrouvé près de la moitié de ses wagons perdus

    La vaste chasse aux wagons lancée fin mars par la SNCF Fret a été fructueuse. Dans le cadre de l’opération «À la recherche des wagons perdus» lancée par la division Fret de la SNCF, 63 des 150 wagons égarés depuis plus de deux ans ont été retrouvés, précise une porte-parole de SNCF Fret contactée par lefigaro.fr.

    Voilà. Quand la SNCF, après une campagne désespérée qui consiste à verser des primes à ses employés pour simplement faire leur travail, retrouve moins d’un wagon sur deux qu’elle a perdus depuis plus de deux ans, sachant qu’un wagon ne se déplace pas par ses propres moyens, qu’il n’a pas d’ailes, qu’il ne peut pas sortir des rails, qu’il doit bien y avoir quelque part en Frônce une carte exhaustive des voies de chemins de fer, sachant que le moindre clochard aujourd’hui possède dans sa poche un appareil permettant de le localiser à quelques dizaines de mètres près, sachant que la seule « perte » de ces wagons coûte aux Français un million d’euros par an, car ils sont loués à la Suisse, qui, elle, ne « perd » pas ses wagons, sachant que normalement une compagnie de chemin de fer ne peut pas davantage « perdre » des wagons qu’un homme normalement constitué ne peut « perdre » ses roustons, eh bien la presse frônçaise « de droite », répercutant sans nul doute de façon servile le jugement avisé de la SNCF, considère que c’est un succès.

    • J’ignorais que la SNCF louait ses wagons à la chuiche
      J’ignorais également qu’il puisse y avoir, en Afrance ,une »presse »
      à plus forte raison, une presse de droite
      Il y a, et ceci depuis fort longtemps, je crois depuis l’avènement, non pas du divin enfant mais depuis celui de la télé, des journalistes aux ordres, à la botte, pour une raison simple ; ils sont tenus par les subventions
      Lorsque l’État social aura fait ses comptes et aura pigé qu’il est préférable d’abrutir les masses à coup de téléréalité ( et c’est en bonne voie) plutôt que de vouloir les  »éduquer » ( ou plutôt les rééduquer) par le papier, il cessera de subventionner les idiots utiles que sont les journalistes
      Ces derniers deviendront, de fait, inutiles, et peut être, peut être, mais on peut jamais être sûr ( y a que la mort et les impôts comme certitudes dans ce bas monde), il pourrait y avoir un titre, un seul, ou une page d’un titre, qui ne serait inféodée ni au pouvoir politique, ni au pouvoir intellectuel des intelligences qui prétendent s’occuper de nos destinées…..
      Ça signifie, ne rien prendre comme argent comptant, douter de tout, exprimer ses doutes sur le papier, ne pas se laisser émouvoir par des photos de petits afwicains mourrant de faim, ni par des statistiques biaisées…
      Autant dire mission quasi impossible

      • Robert Marchenoir

        Il ne faut pas exagérer l’importance des subventions à la presse. L’allégeance est idéologique avant d’être financière. D’ailleurs, ces subventions ne sont pas énormes.

      • Robert Marchenoir

        J’apprends, par un commentaire anonyme sur la Figaro, que la société suisse à laquelle la SNCF loue ses wagons serait, en fait… une de ses crypto-filiales, par le biais d’un emboîtage juridique d’entreprises en forme de poupées russes.

        Si c’est vrai, c’est encore une illustration du principe Degauche « faites ce que je dis, pas ce que je fais ».

        Et ça ne change rien au fait que la SNCF est capable de « perdre » ses wagons.

        Donc, d’un côté, je fais discrètement de l’optimisation fiscale en Suisse, de l’autre côté j’interdis aux compagnies de car privées de me concurrencer en France au nom du « service public », et du troisième côté mes employés sont tellement paresseux et je m’en foutistes qu’ils s’arrogent le droit de « perdre » des wagons pendant un an et 364 jours, sans, pour autant, les considérer comme perdus.

        On sait que la SNCF a officiellement « perdu » 150 wagons, mais Dieu seul sait combien elle en a perdus en plus sans pour autant les considérer comme perdus.

      • kobus van cleef

        En quoi exagère t on l’importance des subventions lorsque ça constitue exclusivement le nerf de la guerre ?
        Évitez de payer un journaliste, même de votre bord politique, et il se taira
        Payez le, et il ne se cassera pas la tête a faire un article original
        Ceci dit pour les deshabituer des subventions, genre drogue dure… faut se lever matin….
        C’est d’ailleurs l’originalité du paysage journalistique français, on retrouve peu ou prou la même information, normal, mais traitée de la même façon
        Exemple 1: un jeune tué à Marseille, déjà le mot »jeune » qui colle à son prénom albanais  »Iskander »
        Ensuite, la notion brute que »le jeune » de 17 ans circulait seul en voiture ( donc délit routier)
        Puis LE COMMENTAIRE DU sociologue…. »les jeunes sont en première ligne dans cette guerre des trafics de drogue » texto dans libe,repris presque mot à mot dans l’immonde et le Figaro…

        Avec ça aucun droit de suite sur les affaires déjà publiées ( qui se souvient du blanchiment d’argent de Florence Lamblin ?)

        Je reviens des states, là bas y avait certains journaux avec de la tenue, et des explications pas trop boiteuses ( en particulier dans le NYT sur les élections au Pakistan)

      • Robert Marchenoir

        Justement, les subventions ne constituent pas exclusivement le nerf de la guerre. La part des subventions dans la presse est faible au regard d’innombrables autres rouages du système. C’est aux alentours de 20 %, je crois, et encore, cela comprend des subventions en nature (réduction sur les tarifs postaux, les cotisations sociales…).

        D’autre part, les journalistes n’ont pas conscience d’être subventionnés, puisque ce ne sont pas eux qui touchent, pour l’essentiel. Ils ne connaissent pas les chiffres. Ce n’est pas leur boulot.

        Même s’il n’y avait aucune subvention, le contenu des médias serait le même. Le contrôle est plus subtil que ça. Croire que la servilité des médias est essentiellement obtenue par les subventions, c’est comme croire aux explications par l’argent juif.

      • Je suis assez d’accord avec vous, même si je pense que ça en fait partie. SOuvent quand on veut vous faire du chantage, on vous donne du fric pour acheter votre silence. On vous force en quelque sorte à vous corrompre.
        En revanche, pour les journalistes, je pense que la tiédeur des propos relève davantage de la crainte d’être viré, et surtout d’être black listé dans la profession.
        Avantages en nature ou en sous, plus la crainte d’être empêché d’exercer sa profession peuvent être une explication à cet assouvissement.
        Un journaliste qu’on menace de ne plus pouvoir vivre de son métier réfléchira à 2 fois avant de rédiger un article n’allant pas dans le sens de sa direction.

    • Toujours un régal vos commentaires sur la schyzophrénie Française.

      • kobus van cleef

        ouai, ça peut se tenir….quoique…l’argent chouif , c’est pas con comme explication…à retenir , ça aussi, merci de me l’avoir suggéré
        pour le reste, concédez quand même que bien que nos journalistes soient orientés politiquement ( en gros, de gauche extrême) ils sont nuls professionnellement
        qu’ils n’ont ni suite dans les idées, ni « droit de suite », ni connaissances extra journalistiques ( la lecture de la presse dite »non professionnelle » est du plus haut comique pour des professionnels , mais aussi celle de la presse professionnelle…), ni esprit critique ( le summum étant cette meute lâchée sur « les banquiers » à la suite des propos de bartolonne plastronnant après la pseudo décision de djustiss qui n’invalide en rien son obligation de payer tout ce qu’il a emprunté)

  7. Ah, mais en fait, j’avais pas compris le principe ici. Ca doit être nouveau. En fait, au lieu de commenter l’article du signeur des lieux (et de répondre à ma question accessoirement), on parle de TOUT SAUF DU SUJET…
    Fallait me dire.

  8. C’est bas. Il seraient pas protestants des fois?

  9. Robert Marchenoir

    Ethique du travail à la française (2) :

    Après les chiffres records du chômage à fin mars, la fermeture des agences du service public de l’emploi pendant cinq jours consécutifs, et la mauvaise information des usagers sur la fermeture exceptionnelle du vendredi 10 mai suscitent la colère des demandeurs d’emploi.

    Bah oui, on se prend une semaine de congés de plus, où est le problème ? Comparé aux congés-maladie de complaisance en vigueur chez les fonctionnaires (et aussi chez les autres), c’est pas grand’ chose…

    Les usagers ? Les clients ? Les chômeurs ? Rien à foutre !

    http://www.lefigaro.fr/emploi/2013/05/11/09005-20130511ARTFIG00280-les-usagers-de-pole-emploi-denoncent-un-pont-malvenu.php

    • Ben non Robert, c’est pas qu’on n’en rien à foutre, mais une semaine de congés, ça s’organise. et il faut bien gérer les priorités.

      Il y qu’à demander aux enseignants, qui ont plein de priorités.

  10. 4. Qui aimeriez-vous tuer, ici et maintenant?
    La liste est un peu longue.

    La mienne l’est aussi…

    • vous aussi ?
      ha zut…..
      on va être trop pour fonder un club , « le club des gens dont la liste des cibles est trop longue » …..

      • Cretinus Alpestris

        Exigeons le « génocide pour tous » !

        – ça ne retirera rien aux autres
        – c’est un pas de géant vers l’égalité
        – de toute façon ça existe déjà

      • Robert Marchenoir

        Et en plus c’est la marque du progrès !

      • kobus van cleef

        Et en plus, le génocide pour tous est bon pour la planète et la couche d’ozone
        De quoi se plaindrait on, hein, je vous le demande ?

      • Kobus, nous permettrions-nous de faire un parallèle entre génocide et bienfaits de la chasse pour l’écologie?
        Hu-Hu Mour!

      • kobus van cleef

        @pierre
        Génocide, c’est une forgerie à la fois comme mot et concept
        Mais bon…
        Ce qui est sûr et restera à terme, c’est la surpopulation dont souffre la planète
        Comme disait Choron, »trop d’humains bouffent et chient dans le fromage terre à tel point que celui ci ressemble à une casquette pourrie »
        Liquider 99% des hommes suffira t il à stabiliser la situation ?
        Pas certain….. surtout si on continue à préserver l’existence de nuisibles….
        Reste que le génocide peut être pratiqué de façon sportive, une sorte de hobbie voyez ?
        Tout benef!
        1:geste pour la planète
        2:pas de plan pré établi, pas de culpabilité
        3:je sais plus mais je vais retrouver

        C’est en tout cas ce que font les intelligences qui nous gouvernent en important des hordes de parasites, ne pensez vous pas ?

      • AU sujet de la fin de votre commentaire, une chose me fut révélée à la suite de nombreuses heures passées sur internet pour essayer de comprendre tout ce merdier, c’est que l’immigration n’a jamais été une fatalité, mais fut bel et bien planifiée.
        Rien de mieux que des étrangers avec une culture religieuse et orientale pour venir parasiter un pays de tradition catholique. De plus vous saupoudrez d’une bonne dose de laïcité, de haine pour le Français de souche, trop proche de l’ancien Régime, avec une pincée généreuse de laxisme, et alors là vous avez un fouttoir pas possible.
        Les mecs, on les fait venir mais on leur dit à demi mot que le voile est interdit, que le blanc et le riche sont des salauds, je crois qu’il n’y a pas mieux pour diviser les Français.

        Comme il se dit souvent sur les blogs, je plussoie, et doublement. Ca a été pensé par nos élites, qui savent tenir de bonnes réunions constructives au Grand Orient (sympa, on est en occident et c’est le grand orient qui nous dirige), et nous coller des pyramides un peu partout afin de connecter au mieux orient et occident, le tout assaisonné d’un bon ketchup 100% matières grasses.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s