Archives quotidiennes : 8 novembre 2013

schizophrénie sans retour

Encore une fois, l’ami Stag casse des briques en envoyant bois vert, du pâté, du gros et du lourd comme disent les jeunes avec une crête sur la tête.

Edito pour Mediavox: le scaphandre et le gouvernement

Je suis bien entendu ravi par le mouvement des « bonnets rouges ». Moi quand ça pète ça me réjouit. Je suis un garçon simple et j’aime les feux d’artifices et les brasiers joyeux. La seule chose que j’améliorerais si j’étais en charge de la promotion de cette très saine révolte c’est l’historique du fameux bonnet rouge. D’où sort-il ? Alors ils ont décidé que c’était en référence à une fort obscure révolte paysanne bretonnante du XVIIème siècle. Bon, pourquoi pas, de toute façon face à un gouvernement qui affiche la même cohérence qu’un bébé fraichement secoué on peut dire quasiment ce que l’on veut et faire mouche. Après tout, la première petite rom venue peut l’humilier avec le peu de doigté que ses grosses mains potelées lui permettent. Et il ne s’agit pas de la petite humiliation que ressent le quidam qui vient de se faire déféquer dessus par un oiseau alors qu’il se promenait dans la rue. Il s’agit de la bonne grosse humiliation avec gode ceinture et ball gag dans une vitrine de grand magasin la veille de Noel. Le gouvernement. Face à une gamine à peine alphabétisée.

Mais je m’égare.

Revenons-en aux bonnets rouges et à leur origine.

Pour moi le bonnet rouge est indissociablement lié à l’image du commandant Cousteau, personnalité préférée des français d’avant malgré les souffrance infligées à des générations d’enfant forcés de regarder le monde du silence alors que n’importe quoi leur aurait semblé préférable à passer 3 heures enchainés à un aquarium.

Pourquoi Cousteau portait-il se fameux bonnet ?

J’ai piqué votre curiosité hein.

Et bien cliquez là pour la réponse.