Archives quotidiennes : 7 février 2014

Edito pour Mediavox: Dénormalisation

Nous assistons depuis quelques temps à des attaques en règle contre tout ce qui était considéré comme parfaitement normal il y a encore quelques années. La pensée, l’humour, l’art etc doivent tous rentrer de force dans les nouveaux cadres construits par des hyper-minorités dont la seule légitimité est une souffrance au moins aussi grande que celle qu’on ressent quand on se casse un ongle. Les armées du bien, du beau et des courants d’air qui chassent les relents nauséabonds ciblent, menacent et demandent en se roulant par terre comme des sales gamins dans un supermarché que ceux qui ne changent pas assez vite à leur gout se soumettent. Comme les sales gamins mentionnés ci-dessus, ce ne sont que des tiques et ils devraient être traités comme tels. Leur pouvoir n’est pas réel et nous n’avons donc aucune raison de nous soumettre à leurs âneries abracadabrantesques.

Pourtant, ils y arrivent.

Ne vous y trompez pas. Ces gens-là ne veulent pas de dialogue. Ils veulent repousser tous leurs « opposants » à l’extérieur de la bonne société, qui n’est autre que celle qui est d’accord avec eux. Ils veulent nous dénormaliser. Le débat sur la « famille » en est un excellent exemple. Il ne s’agit pas de discuter de différents points de vue, de divergences philosophiques mais bel et bien d’interdire aux opposants de donner leurs avis en les faisant passer pour des « cerveaux malades ». Nous devons être expulsé de la société polie et de la culture ambiante. Sinon ils seront vraiment très tristes et on n’a plus le droit d’attrister qui que ce soit en France en 2014.

Afin d’atteindre ce but, ils interdisent non seulement certaines idées, mais aussi certains mots ! Petit à petit, le débat public se rétrécit et les différences entre les uns et les autres disparaissent, ne laissant plus qu’un champ de bataille uniforme et morne. Non seulement c’est très ennuyeux, mais en plus cela nous laisse sans défense face aux grands dangers de notre temps. Pourtant ils sont meurtris par une surprise sournoise et mesquine quand de plus en plus de français peinent à voir les différences entre l’UMP et le PS…

Alors, je leur dit, et je vous invite à leur dire avec moi, Merde ! Le fait que ces nains soient montés sur des échasses et des tréteaux à roulettes ne les rends pas moins nains pour autant. Ils sont les anormaux dénués de tout sens commun. Ils sont les fous qui dirigent l’hôpital psychiatrique. Il est grand temps de les repousser dans leurs cellules à coups de matraques électriques.

Oui la liberté d’expression est parfois vulgaire et peut refouler grave de la gueule, mais sans elle nous sommes condamnés à l’involution mentale. Ils s’en moquent vu qu’ils sont assis sur de gigantesques trônes vibrants et qu’ils pensent que l’histoire est finie. Mauvaise nouvelle pour eux, ça commence à se voir un peu trop.