Politique fiction

La nomination de Manuel Valls pourrait réserver des choses rigolotes comme un bébé dans un champ de mines vu comme il est populaire au sein de la majorité.

Regardons les chiffres. L’Assemblée Nationale compte 577 fils députés.

Le PS et le PRG qui fait ce qu’on lui dit en ont 296, sur le tas il est tout à fait possible qu’un nombre non négligeable ne vote pas la confiance au gouvernement de Manolito, 10 suffiraient. Les pastèques en ont 17, ils voteront sans doute tous contre. Je ne parle même pas des 15 cocos.

Dans ce cas, Valls et Hollande se prendrait une éjac faciale de verre pilée! Les socialistes seraient tristes comme si la mère de Bambi était en train de se faire tabasser par Tyson sous leurs yeux. On aurait forcément une dissolution pour punir les fils députés et là qui sait ce qui pourrait arriver…

Vous avez un avis?

Publicités

59 réponses à “Politique fiction

  1. et à peine 50 députés de gauche (toutes tendances confondues) y reviendront installant la vraie droite au pouvoir pour 100 ans en France
    vive la poliotique du pire

  2. Ils voteront le soutien : ils n’ignorent pas quelles seraient les conséquences de leur refus comme ils savent que la gamelle prime toujours sur l’idéal.

  3. Croyez vous que les écolos risqueraient la perte de leur siège ?

  4. Robert Marchenoir

    Si je comprends bien, les Français viennent de virer à droite, et il y a des socialistes pour prétendre qu’ils réclament une politique plus à gauche ?

  5. Robert Marchenoir

    D’un autre côté, Marine le Pen vient de traiter Valls d’ultra-libéral.

    http://www.lepoint.fr/politique/marine-le-pen-manuel-valls-cet-ultraliberal-decomplexe-01-04-2014-1807831_20.php

    Donc, un type qui interdit le spectacle d’un humoriste et qui fait emprisonner en masse des manifestants pacifiques est un type qui aime trop la liberté.

    Je pense qu’on vit chez les fous. Il y a un truc qui fait que les gens qui habitent un pays en forme d’hexagone deviennent des débiles mentaux. Un phénomène à base de magnétisme, ou quelque chose comme ça.

    D’ailleurs, Marine le Pen explique elle-même qu’elle est complètement conne :

    Marine Le Pen, présidente du Front national, a déclaré mardi que Manuel Valls, cet « ultralibéral décomplexé », représentait à ses yeux « l’UMPS personnifié », référence au slogan développé par le Front national amalgamant le PS et l’UMP. « François Hollande est un ultralibéral honteux tandis que M. Valls est un ultralibéral décomplexé. »

    Et juste après :

    « Manuel Valls a échoué lourdement : gros échec en matière d’insécurité qui a explosé (…), gros échec en matière d’immigration », a insisté Mme Le Pen. « En plus, c’est un homme dangereux », « quelqu’un qui a très peu de respect pour les libertés individuelles », « qui s’est attaqué à la liberté d’expression, qui foule au pied les libertés individuelles, qui a procédé à des arrestations préventives. »

    Mais c’est un ultra-libéral, hein.

    D’ailleurs, l’URSS était une démocratie populaire.

    • Leulibéralisme est un grand sac dans lequel on peut tout mettre…

      • Leulibéralisme est un grand sac dans lequel les ignorants/ignorantes et autres incultes mettent ce qu’ils/elles veulent.

        Marine Le Pen prouve encore une fois qu’elle est inculte et ignorante.

      • Heu… Marine Le Pen sait parfaitement ce qu’elle dit. Elle prépare les européennes et s’adresse à son électorat. Du libéralisme à Bruxelles, il n’y a qu’un pas…
        Que ça énerve les réacs et les libéraux, c’est normal. Nous, à gauche, on s’engueule bien entre nous…

      • Je vois ce que vous voulez dire, mais Bruxelles qui légifère sur la courbure de la banane n’est pas exactement une institution libérale… Le libre échange ne suffit pas.

      • « Heu… Marine Le Pen sait parfaitement ce qu’elle dit »

        Donc c’est qu’elle ment… Je sais que je ne devrais pas être surpris par le fait que la politique française se résume a dire n’importe quoi, n’importe comment et à n’importe qui mais quand même, il y a des limites aux mensonges… (pas en politique visiblement)

        L’Amiral a raison, Bruxelles est l’antinomie même du libéralisme. Par définition, par nature, par concept, une administration de fonctionnaires et de non-élus qui décident de la taille des chasse-d’eau ou de la couleur des petits pois que vous avez le droit de manger est tout sauf libéral.

        Il n’y a pas meilleur exemple de l’étatisme administratif socialiste que Bruxelles.

        Leur libéralisme est en réalité le même libéralisme qu’en France : c’est à dire un capitalisme étatique de connivence donc une autre antinomie du libéralisme.

      • C’est un grand classique : l’UMP, une partie du PS et Bruxelles font croire qu’ils sont libéraux pour faire plaisir au Marché et pendant ce temps ils font absolument tout pour s’en foutre plein les fouilles ou satisfaire leurs copains (Bouygues qui va à l’Élysée est le plus parfait exemple de ce capitalisme de connivence qui n’a rien de libéral)….

        Du coup, en face, la Marine, dans un relent économique au combien collectiviste (donc socialiste), crache sur les instituions soit-disant libérales.

        Et le Français, totalement inculte en économie et en finance, la croit et vote pour elle.

      • Robert Marchenoir

        Si Marine le Pen veut dire que Valls est favorable à l’Union européenne et qu’elle n’aime pas ça, il lui suffit de le dire. Ca me paraît simple.

        Si elle pense que l’Union européenne porte atteinte à la souveraineté de la France et que la France doit recouvrer sa souveraineté, ce qui est visiblement son avis, alors cela veut dire que l’Union européenne est anti-libérale, puisqu’elle empiète sur la liberté de la France et des Français de décider eux-mêmes de leurs affaires.

        Mais il semble que ce qu’entend Marine le Pen par « Valls ultra-libéral », c’est que Valls pourrait, peut-être, éventuellement, avec beaucoup de chance et si on ausculte ses déclarations au microscope électronique à balayage nucléaire turbopropulsé, porter atteinte au dogme franchouillard de l’argent gratuit qui pousse sur un arbre planté dans la cour de l’Elysée, et dans lequel il conviendrait de piocher à pleines mains pour « augmenter le pouvoir d’achat » et « relancer l’économie ».

        Bref, le discours communiste qui tient le haut du pavé dans tous les partis en France depuis 1945. Grosso merdo et en vous remerciant de ne pas me casser les couilles avec des nuances micrométriques.

    • Pour la clarté du propos, je suggère que dorénavant dans tous les discours politiques « ultra-libéral » soit systématiquement remplacé par « caca-boudin-pas-bien ».
      Puisque c’est à peu près ce que signifie le terme « ultra-libéral », pourquoi ne pas le dire franchement?
      Assez de langue de bois !

      • « Puisque c’est à peu près ce que signifie le terme « ultra-libéral »,  »

        Pas « à peu près » Aristide, exactement !!

        Pas un homme/femme politique ne sait ce qu’est le libéralisme (sinon il/elle ne serait pas politicien) puisqu’ils sont tous, absolument tous pour un État « fort » et « stratège » et ils sont incapables de se rendre compte (ou alors ils nous prennent pour des cons, ce qui est aussi une possibilité) que le principale problème de la France c’est justement son État soi-disant fort et soi-disant stratège qui est en réalité et depuis au moins 40 ans totalement et parfaitement nuisible à la France et aux Français.

    • Si on regarde bien le schéma de Fromage +, non exhaustif mais très bon outil de base, ils sont effectivement libéraux (voir en haut à gauche du tableau).
      J’ai mal à la tête…

      http://fromageplus.wordpress.com/2013/12/13/grille-ideologique-contemporaine-tentative-de-synthese-des-grands-champs-ideologiques/

  6. René de Sévérac

    J’ai un conseil sérieux pour Hollande :
    1. Nommer l’hidalgo de Barcelone (ne pas confondre avec la Hidalgo de Paris) est une erreur. FH croit, ce faisant, le mettre dans la mouise avant les primaires 2017.
    Dans ce cas, ils sont foutus tous les deux.
    2. Il faut dissoudre l’Assemblée.
    Ainsi la droite gagne et c’est elle qui patauge dans la mouise.
    Il ne lui reste alors qu’à « inaugurer les chrysanthèmes » (pas si désagréable) et baiser Julie (pas désagréable non plus).
    Alors, en 2017, the fingers in the nose.
    Mais Hollande ne m’écoute pas !

    • Sauf s’il a prévu que la confiance ne serait pas votée, dans ce cas, pas d’autre choix que de dissoudre, baiser Julie et ainsi de suite. Je ne sais pas si c’est vrai mais on le dit très fin calculateur…

      • René de Sévérac

        Sauf s’il a prévu que la confiance ne serait pas votée. Vous imaginez donc que les « députés par défaut » sont prêts au suicide.
        Je persiste, le seul gagnant dans mon hypothèse c’est Hollande :
        « Après moi le déluge » !

  7. Ce que vous ne comprenez pas c’est que la qualificatif « ultralibéral » n’a rien à voir avec libéral ou avec le libéralisme.

    Par ce mot Marine Le Pen désigne l’idéologie mondialiste, le fédéralisme européen, la commission de Bruxelles, la fin des souverainetés nationales, etc.

    Effectivement elle s’adresse à la masse des électeurs, qui est peu au fait de vos petits émois intellectuels autour de la définition du libéralisme.

    • Certes, mais cela ne l’empêche pas d’utiliser le terme adéquate plutôt que noyer le poisson.

      C’est vrai qu’à force de prendre l’électeur moyen pour un con, il semble qu’il le soit devenu….

  8. Dans tous les cas c’est foutu.

    1. S’il y a dissolution (voulue ou non par FH d’ailleurs faut pas oublier qu’il peut faire sa grosse couille molle comme Chirac), on se retrouve avec les gros branlos de l’UMP qui n’ont rien dans la besace et encore moins dans le slip pour faire ce qui est nécessaire. Copé premier ministre? Prêt à tailler dans la gabegie de collectivités locales qu’il est sur le point d’arracher dans les urnes? Prêt à se prendre une branlée avec panache en 2017 parce qu’il aura mis une grosse fessée à l’ensemble des corporations qui font la politique de notre pays?

    2. Pas de dissolution, on se retrouve avec n ‘importe quel groupe de couillons à l’Assemblée capable d’empêcher la formation d’une majorité sur un texte (surtout s’il le texte en question est un tant soit peu intelligent), un Sénat qui va passer à droite et qui sera trop content de faire chier, des présidents de régions encore plus peureux et qui vont mettre le paquet d’argent public pour s’accrocher à leur chaise, idem pour les conseils généraux. En parallèle, un ersatz de gouvernement, trop content de déléguer au niveau européen le peu de prérogatives qui leur restera parce que de toute façon il ne pourra rien en faire et qui pourra ensuite chouiner que Bruxelles est pas sympa.

    On va pas se marrer.

  9. En attendant, j’espère que le nouveau staff (je n’emploie pas le mot gouvernement) ne comprendra pas Taubira, Peillon, Fabius et Moscovici, et naturellement excluera aussi Belkacem.

    Cette dernière faisait hurler mon grand père qui n’a que son certificat d’études. Son manque de savoirs et de culture historique, politique, psychologique, philosophique et tout ce que l’on veut était tellement révoltant.

    Et sa façon insupportable de régler, en une phrase de niveau CP, des sujets de dissertation sur des problèmes qui remplissent des bibliothèques depuis des siècles sinon de millénaires. Une minuscule crotte de mouche sur le nez d’Aristote, ou une esquisse de mandibule de morpion …

    En attendant, j’espère aussi que le vaste programme dont parlait de Gaulle ne va pas tarder à être lancé. Encore un peu de patience.

  10. Je pourrai parler aussi de Duflot, mais quand j’entre dans une pièce, je ne regarde pas les tringles des rideaux , mais la table du buffet.

  11. Robert Marchenoir

    Eh bien dans ce cas, votre phrase est incompréhensible. Quand on rentre dans une pièce, il n’y a en général pas un buffet dressé à l’intérieur.

    Sauf si vous êtes pique-assiette professionnel et que vous passez votre temps à courir vernissages et inaugurations.

    • Mais si dans cette pièce, Duflot est à quatre pattes sur la table, une pomme dans la bouche (facultatif) nous pouvons considérer le buffet dressé.

    • Article 1 : Marchenoir a toujours raison
      Article 2 : totalement superflu.

      Mais effectivement, beaucoup ont du mal a restaurer un contexte a la limite de l’explicite, ce qui peut rendre une phrase incompréhensible, à certains.

      • Robert Marchenoir

        Excusez-moi d’avoir souvent raison, NeverMore. Je sais, c’est mal. On devrait toujours s’arranger pour dire un quota de conneries, histoire de ne vexer personne.

        Article 1 de la constitution de la Frônce : si le client n’est pas content, c’est le client qui a tort ; jamais le fournisseur. Si l’usager n’est pas content, c’est l’usager qui a tort ; jamais le fonctionnaire. Si le lecteur n’a pas compris, c’est le lecteur qui a tort ; jamais le rédacteur.

        Et c’est pourquoi votre fille est muette.

  12. Robert Marchenoir

    Pour une fois qu’Henri Guaino ne dit pas une connerie…

    « Si M. Valls a compris ce que le président de la République attendait de lui, tant mieux parce que moi je n’ai rien compris. »

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/04/01/97001-20140401FILWWW00368-mission-impossible-pour-valls-selon-guaino.php

  13. Surveillez bien les muscles des machoires de Valls , Il ont déjà doublé de volume ces deux dernières années, désormais il risque une hypertrophie.
    D’un autre côte, ça facilite la mastication des couleuvres, au risque de dégats dans le système masticatoire..

    Il aurait dit « putaing, je suis premier ministre putaing con ».
    Il aurait ajouté « Fatche de con », mais de qui parlais t’il ?

  14. Robert Marchenoir

    Barbara Pompili, coprésidente du groupe écologiste à l’Assemblée nationale.

    Comment peut-on faire de la politique et espérer être pris au sérieux avec un nom d’actrice porno de seconde zone ?

    • Vous êtes dur Robert !! Vous savez pourtant que les syndica

    • Vous êtes dur Robert !! Vous savez pourtant que les syndicats agissent dans l’intérêt des travailleurs. Particulièrement dans l’intérêt de ceux qui prennent le train…

      Cela ne leur suffit pas de nous voler, il faut en plus qu’ils nous fassent chier le matin et le soir…

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s