Bruit blanc et saturation

Je viens de passer un long weekend entouré de gens nauséabonds et parfaitement sympathiques mais il y a un mais.

En vieillissant je me rend compte qu’il m’est désormais de plus en plus difficile d’être en contact avec un groupe, quel qu’il soit, plus de quelques heures. C’est physique.

Le groupe, parce qu’il se suffit à lui-même, parce qu’il trouve sa justification en lui-même, avale les individus, les digère et recrache de l’ersatz  d’homme et de femmes. De la bouillie de colonne vertébrale. Squelettes remplacés par un grand exosquelette protecteur qui autorise toutes les simplicités, tous les raccourcis. Le groupe neutralise les neurones comme un mauvais alcool, il ne les bouffe pas façon prion puisque l’individu redevient fréquentable dès qu’il en sort. Pas besoin de réfléchir quand on est en groupe, comme on est tous d’accord et que la moindre pensée dissonante est instantanément noyée par le borborygme satisfait de l’ensemble, on peut se reposer la matière grise. Et c’est comme ça que doucement, mais surement, on glisse dans la connerie grégaire.

Parfois on se réveille au milieu de cette ivresse et on ressent le besoin de s’en extirper, de prendre du recul face à cette pantalonnade. Alors on fait le choix de s’ostraciser ou de faire face à une indifférence bourrue du groupe qui équivaut à une peine de mort sociale.

Tant qu’il dure le groupe est un piège comparable au chant des sirènes et dès qu’il est dispersé, il n’en reste pas plus de matière.

C’est pour ça qu’il n’y a aucune chance pour que je devienne un militant d’aucune sorte. Je n’en tire aucune fierté, je le constate.

Publicités

33 réponses à “Bruit blanc et saturation

  1. Conclusion : vous êtes fondamentalement un libéral.

  2. A reblogué ceci sur No One Is Innocent…et a ajouté:
    Ho que oui !!!

  3. Anarchiste oui! :-)
    Qui veut se soustraire à l’attraction inexorable du groupe vers le plus petit dénominateur commun!

    Les groupes, mêmes restreints, exercent une pression de conformité sur les individus qui les composent… C’est ainsi qu’on en arrive à adopter des stéréotypes, des standards de pensée et de conduite que nous exécrons dans notre for intérieur.

  4. Il faut être soit un malade mental soit un psychopathe profond pour être militant.

  5. Avec certains commentateurs, il y aurait de quoi former une bel ensemble de fascistes libéraux : « les asociaux réunis ».

  6. Une thérapie de groupe pour soigner tout ça?

  7. Une soirée chablis/riesling et il n’y paraîtra

  8. … n’y paraîtra PLUS, bordel !

    Même plus le temps de finir ses phrases, ici…

    • Chablis, riesling et moi je me demande si ça ne fait pas déjà un peu beaucoup…

      • Ce qui est certain amiral c’est que l’observateur modifie ce qu’il observe et que l’alcool ne fait pas que faire tapisserie dans cet ennui de connerie grégaire. J’en veux pour preuve la ptite maison dans la prairie. Rassurons-nous en pensant donc que ce n’est pas l’âge mais le phénomène d’accumulation ; à cet égard je remercie les deux commentaires de M. Goux. Au plaisir de vous suivre.

  9. M’est avis que je vais me sentir à l’aise dans ce groupe d’individus, carburant au Riesling/Crémant, pour ne pas perdre leur identité.
    D’accord aussi avec « auroyaumedesfous », que vont devenir les psy(…)thérapeutes ?
    D’avoir lu la prose de l’Amiral, je me sens déjà beaucoup mieux dans mes baskets !
    Merci !

  10. Entièrement d’accord et si on remplace Chablis/Riesling par whisky/vodka, j’adhère !

  11. Pour rester libre il faut rester seul.

  12. Libéral-fasciste-solitaire se posant des questions.

    • C’est tout à fait ça à part que le libéral-fasciste-solitaire rigole comme un maniaque dans la face de la tempête, il n’aspire pas à l’agriculture.

      « la guerre est un jeu qui se joue avec le sourire. Si vous ne pouvez pas sourire, ayez un rictus. Si vous ne pouvez pas avoir de rictus, dégagez le chemin jusqu’à ce que vous y arriviez. »

  13. Pourtant on vous l’avait dit :

  14. Robert Marchenoir

    Ca dépend, il rentre combien de personnes dans la Daimler ?

  15. Pingback: Je n ai pas de problème d alcool. Ce serait dommage en effet vu que c’est gratuit | djefbernier

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s