Un peu de beauté

L'auteur n'a pas toujours roulé en Aston Martin. Il est ici au volant d'une Peugeot Darlmat, en 1950.

Bienvenue et longue vie au Roger Nimier Hussard Club!

Publicités

52 réponses à “Un peu de beauté

  1. Voilà bien un écrivain, Nimier, que j’ai tenté de lire cinq ou six fois, et des livres différents, mais qui m’a chaque fois découragé. (Hormis ses diverses correspondances toutefois, notamment celle avec Céline.)

    Cela dit, la voiture est élégante, même si je me demande comment je ferais pour y caser mon volume…

    • Pourtant c’est bien Nimier… Peut être avez vous tenté de le lire trop tard. Je crois que c’est un truc de jeune romantique un peu con comme moi.

      • Non, non : ma première tentative (c’était Le Hussard bleu) doit remonter au début des années quatre-vingt…

        Du reste, je ne critique nullement Nimier ; je pointe une simple incompatibilité entre lui et moi – que je serais assez en peine d’expliquer, d’ailleurs.

      • Ah mais je n’ai pas vu de critique dans votre commentaire. Il en va de la littérature comme de la vie, on ne peut pas être pote avec tout le monde.

  2. Certes, la voiture est jolie, mais c’est d’un banal. Des belles voitures et des filles rousses tatouées il y en a partout sur les blogs et sur Facebook. Vous ne pourriez pas mettre des motos et des brunes sans tatouages, histoire de changer?

  3. Dis donc la blonde, le titre c’est un peu de beauté, alors du balai !

    • Oter de l’eucalyptus de la gueule d’un koala, c’est un peu comme enlever une sucette des mains d’un bébé.

      Il y a des trucs qui se font pas, tout de même.

  4. Tenez, Amiral, vous qui cherchiez un modèle libéral-autocratique, je vous en ai trouvé un : c’est le duc de Richelieu, gouverneur-fondateur d’Odessa, aristocrate français ayant imposé à la ville des principes libéraux sous sa poigne bienveillante mais autoritaire, après avoir été nommé à ce poste par le tsar Alexandre Ier.

    Voyez ici :
    http://www.amazon.fr/dp/2268053091

    Au passage, et vu qu’il a été aussi gouverneur de ce qu’on appelait déjà, à l’époque, la Nouvelle-Russie, cela donne à la France en particulier, et à l’Europe en général, le droit de revendiquer sa souveraineté sur l’Ukraine.

    Je dis ça parce que le gnome kaguébiste de Moscou, soutenu en cela par Marine le Pen et Aymeric Chauprade, se prévaut de droits historiques sur la Crimée et la « Nouvelle-Russie » pour annexer la première et envahir militairement la seconde.

    Si on va par là, la France et l’Europe ont beaucoup plus de droits sur la « Nouvelle-Russie » que Moscou. Les plaques de rue à Odessa étaient écrites en italien, le premier lycée fut français, et l’architecte de la ville, qui s’appelait Voland, était hollandais. En 1803, les seules écoles étaient juives, les Italiens ont créé une troupe de théâtre en 1809 et les Grecs ont ouvert une imprimerie en 1817.

    Déjà, à l’époque, il soufflait sur Odessa et sa région un vent de liberté qui avait beaucoup plus à voir avec la nouvelle Europe libérale qu’avec la tyrannie tsariste.

    Les militants du Front national, et même tel député UMP, qui gobent la propagande de Poutine et répètent que « la Crimée a toujours été russe » prennent dans l’histoire uniquement ce qui les arrange.

    « C’est à Odessa que les Russes du XIXème siècle découvrent la liberté, cette idée si peu Russe. Elle leur est venue de France. » — Michel Gurfinkiel.

    Poutine a choisi son camp, celui de la tyrannie. Il a tenté de l’imposer aux Ukrainiens, qui préfèrent la liberté. C’est ainsi que la Russie a perdu tout droit, historique ou non, sur l’Ukraine. T’as joué, t’as perdu, bonhomme.

    Déjà, 70 ans de communisme avaient ôté à la Russie tout « droit » sur l’Ukraine (qui imaginerait l’Allemagne ex-nazie revendiquant, aujourd’hui, des « droits historiques » sur l’Alsace ou la Pologne ?), mais Poutine ayant délibérément pris la voie de l’arriération, du banditisme, de l’oppression et du néo-stalinisme, il s’est durablement aliéné les Ukrainiens, et a lui-même tranché le dernier lien qui pouvait rattacher l’Ukraine à la Russie.

    L’une et l’autre appartiennent à deux civilisations différentes. C’est là l’origine de la révolution de Maïdan, et non je ne sais quel complot américano-bruxellois, qui n’existe que dans l’imagination paranoïaque de la poignée d’anciens du KGB qui règnent au Kremlin.

  5. Robert,
    Odessa en Crimée?

    Le problème de l’Ukraine est plus compliqué qu’une simple dialectique oppression/ liberté ou de civilisations différentes ou de complots néo-kguebistes.

    • Je sais bien qu’Odessa n’est pas en Crimée. Et alors ? Ca change quoi ?

      « C’est plus compliqué » : eh bien, expliquez-nous donc, puisque vous avez l’air de savoir.

      « C’est plus compliqué », voilà l’un des mille et un ustensiles de la boîte à outils gauchiste franchouille, qui permet de balayer d’un revers de main les analyses avec lesquelles on n’est pas d’accord, sans se sentir le moins du monde obligé d’y opposer une analyse de rechange argumentée.

      Tout en ayant l’air intelligent.

      J’en ai un peu ras le cul de ces finasseries indignes, qui ne sont visiblement pas l’exclusivité de la gauche.

      • Pour commencer, le premier des états qui ont fini par donner la Russie avait sa capitale à Kiev et l’Ukraine actuelle est bien une marche de ce territoire où de nombreux habitants ont pour langue le russe.

        Ensuite, Odessa est une création purement russe par des hommes au service du tsar de Russie. Et c’est une création dans le cadre de la lutte contre les Ottomans.

        Enfin l’Ukraine a été victime des bolcheviques, comme tous les peuples et territoires de la Russie tsariste.

        La situation actuelle est surtout le résultat d’une politique aventureuse contre la Russie par laquelle les tensions internes à l’Ukraine ont été exacerbées.

      • Robert Marchenoir

        Odessa est une création purement russe par des hommes au service du tsar de Russie.

        Je viens de vous montrer le contraire. Relisez ce que j’ai écrit, lisez le livre que je vous ai indiqué.

        Ukraine a été victime des bolcheviques.

        Et donc ? C’est pour cela qu’elle doit accepter le joug de Russes qui brandissent le drapeau soviétique et des portraits de Staline ? Cet argument va dans le sens de la liberté de l’Ukraine, pas dans le sens de sa soumission à la Russie. C’est bien parce que l’Ukraine a tant souffert aux mains des Russes qu’elle a d’autant plus le droit de revendiquer sa souveraineté aujourd’hui.

        La situation actuelle est surtout le résultat d’une politique aventureuse contre la Russie par laquelle les tensions internes à l’Ukraine ont été exacerbées.

        Bien sûr que non. La situation actuelle est le résultat de la soif de liberté et de souveraineté des Ukrainiens, que les gens de votre bord se refusent obstinément à écouter, comme si leur parole ne comptait pas, comme s’ils n’avaient aucune volonté propre, comme s’ils n’existaient pas. Et elle est le résultat de la politique explicite de la Russie, dite de « l’étranger proche », qui consiste à affirmer que les pays adjacents de l’ex-empire soviétique sont dépourvus de souveraineté réelle et lui doivent soumission — sous la menace d’une intervention militaire.

        Menace qui a été récemment brandie, par un représentant de Poutine, contre la Finlande. Comme quoi, cette politique de la Russie ne concerne pas que la Crimée, elle ne concerne pas que l’Ukraine, et elle est inacceptable pour le reste du monde. L’Occident, come le reste du monde, doivent, naturellement, s’y opposer.

        Et d’ailleurs, le monde entier s’y oppose. Seule une dizaine de pays a reconnu l’annexion de la Crimée.

        L’attitude vis-à-vis de Poutine départage très exactement les amoureux de la liberté et les partisans, déclarés ou honteux, de la dictature. Choisis ton camp, camarade.

      • Robert,

        Je vous remercie de ce moment cocasse où vous me traitez de gauchiste. Je vous prie de croire également à tout mon soutien pour l’opération d’annexion de Saint-Pétersbourg à l’Italie que vous ne devriez pas tarder à lancer. Il est intolérable que ces rustres de Russie conservent un tel joyau baroque italien.

  6. Robert raconte n’importe quoi, et je le prouve :

    « Déjà, 70 ans de communisme avaient ôté à la Russie tout « droit » sur l’Ukraine »

    Quelle bouffonnerie sans nom !
    Le problème c’est qu’il confond ici Russie et URSS. C’est à peu près aussi stupide que de dire que l’Etat français du méchant maréchal Pétain nous ôte tout droit, à nous Français, sur la Savoie.

    Un minimum de culture lui aurait permis de comprendre que l’influence puis la domination russe sur l’Ukraine sont bien antérieures au communisme. Parler de communisme ici est une manipulation évidente qui témoigne de sa malhonnêteté intellectuelle.

    Marchenoir n’est qu’un vil manipulateur et un minable propagandiste atlantiste, probablement stipendié. Ses pauvres analyses sont à des années lumière de la culture et de l’honnêteté d’un Chauprade. Comment peut-il imaginer une seconde que ses commentaires dérisoires et factuellement grotesques vont faire contrepoids aux arguments finement informés de ce géopolitologue ?

    Comment ose-t-il ramener son gros nez de clown américanophile dans le domaine de la politique extérieure au moment où les choix désastreux de son employeur (les USA) conduisent partout au chaos ?

    Comment peut-il prendre à ce point les gens pour des cons ?

    • Mais qu’il est con, mais qu’il est con… Vous-même vous ne croyez pas à votre ridicule loghorrée, Polo.

      Bien sûr que la Russie actuelle doit être punie pour ses 70 ans de promotion du communisme… De même que l’Allemagne a été punie pour à peine quelques années de nazisme : tribunal de Nuremberg, interdiction d’avoir le moindre rôle militaire dans le monde jusqu’à il y a peu…

      De même que la France a été punie (pas beaucoup) pour la collaboration : les bombardements alliés dont une partie de l’extrême-droite feint de s’indigner aujourd’hui étaient la juste rétribution du fait que la France était un pays… nazi.

      Prétendre, comme le fait la propagande poutinienne aujourd’hui, que la Crimée appartient à la Russie parce que Krouchtchev l’avait donnée à l’Ukraine, c’est sous-entendre que les crimes communistes peuvent rester sans conséquence.

      La perte définitive de la Crimée, pour la Russie, est bien la moindre des choses en contrepartie des crimes communistes. L’un des plus grands drames de l’époque actuelle, c’est précisément que le communisme, à l’encontre du nazisme, n’a pas eu à subir son procès de Nuremberg, sauf, de façon très tardive et très limitée, au Cambodge.

      Mais merci de nous avoir confirmé que vous étiez un crypto-communiste, Polo. On se demande pourquoi vous traînez sur des sites de droite.

      • La nouvelle réponse universelle de Marchenoir : « mais qu’il est con », éventuellement répétée deux ou trois fois, ou ainsi abrégée « méquilécon ».

        Les pauvres gens morts sous les bombes américano-anglaises apprécieront de se voir taxés de nazisme et d’avoir été exterminés en juste punition de leurs crimes.

        Je le répète : peut-on prendre les gens davantage pour des cons ? Toutes les bornes du délire ne sont-elles pas allègrement franchies ?

  7. Où l’on apprendra que l’équipe du Brésil a été « traitée » par la CIA pour mettre en difficulté la présidente du Brésil Dilma Roussef. Laquelle a trop tendance à vouloir se débarasser du Dollar, de créer (avec les BRICS au minimum) une banque indépendante du FMI, de créer un internet indépendant (de la NSA par exemple), et a le mauvais goût de ne pas vouloir commander des avions US.

    Elle peut s’estimer heureuse de ne pas avoir été drônée par Obama.
    Et Merkel, qui commence à douter des US, saura méditer la leçon.

    • Où l’on apprendra que l’équipe du Brésil a été « traitée » par la CIA.

      Et on « l’apprend » où, cette faribole ?

      Après avoir organisé le 11-Septembre, la CIA truque maintenant les matches de foute. Ces Juifs sont vraiment très forts.

  8. Najat Belkacem va porter plainte contre l’Allemagne et sa ligue de football, pour discrimination et atteinte à la diversité.

    • Elle prépare aussi une plainte contre l’Argentine, bien trop monocolore.
      et contre les les Pays Bas pour la même raison (c’est vrai aussi pour le Nigéria, mais c’est la bonne couleur, comme la France).

  9. Il ne s’agit de n’importe quelle voiture mais d’un cabriolet Peugeot 302 Darl’mat de 1936.

  10. Avez-vous vu ? ILYS est mort.

    Qui a dit : « trop de trolls tuent les blogs » ?

    ***

    Je vous renvoie, pour illustration, à ce texte (très opportunément mis en ligne par Prolo de la Lite) de Jünger, grand résistant devant l’Eternel (pour ceux qui savent encore ce qu’est réellement un résistant) :

    http://susauxalbatros.blogspot.fr/2014/06/lapres-midi-linstitut-allemand-rue.html#links

    • L’agonie finit mal, en général.

      • C’est ça c’est ça… On aurait dû les achever plus tôt, n’est-ce pas ? C’est le fond de votre pensée… Comme celui de bien d’autres… Je sais, je sais…

        Je regrette seulement qu’il ne se soit pas trouvé quelqu’un chez eux qui sache être fort avec les forts – au fond, hélas, ça n’était rien que des gars forts avec les faibles… Néanmoins je garde au cœurs quelques bons souvenirs, d’un temps où l’on pouvait encore, notamment, entendre des concerts des voix discordantes… – car l’harmonie systématique ça saoûle comme un mauvais vin, voyez-vous – et des qui savaient encore chanter de petits airs anciens, piano piano… charmants et tout discrets… ah si seulement ces gars avaient appris à chanter ! Soupir.

        J’attends pour ma part le retour d’XP avec impatience.

      • Car un bon ennemi comme cela, un bon ennemi qui parle le même langage que vous, qui vous connaît et qui vous comprend… Mais ça n’a pas de prix ! Ca ne s’achève pas comme un vieux chien, un vieil ennemi, ça se nourrit et ça se soigne !

      • C’étaient comme de petits oiseaux, tout effarouchés, tout fragiles… avec de petits pépiements légers, légers… L’autre il y est allé avec ses gros sabots, comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, sans respect, sans aucune religiosité… plus impie qu’un auvergnat, plus maladroit qu’une femme ! Jamais il n’a tenté d’apprendre à parler leur langage, non… Il fallait qu’il braille plus fort que tout le monde, encore une fois ! Mais quel intérêt dans un petit coin de verdure comme cela, dont la beauté intrinsèque ne tenait qu’au fragile équilibre des crécerelles des grillons avec le roulement du ruisseau sur les galets ?… J’ai mis tant de temps à maîtriser un peu la musicalité de cet ensemble si précaire… et lui il a tout maziblé.

        A-t-il cru être le premier homme à découvrir qu’on effrayait les croyants en leur braillant des évidences sur Dieu ? Ah la belle affaire ! Est-ce cela donc qu’il voulait prouver ? Mais c’était déjà prouvé depuis toujours… dans les livres, depuis des siècles !

      • Dès que j’ai vu Lounès entrer à Ilys, j’ai senti qu’il y avait une couille dans le potage… Je ne peux pas vous expliquer ça rationnellement… Je sais juste qu’il a à peu près commencé son stage de rédacteur en venant me saluer dans les commentaires, et me faire un compliment (!) – chose qu’un type lambda fraîchement arrivé dans la rédac’ n’aurait jamais fait, pour la simple et bonne raison qu’il aurait eu peur de déplaire à XP et consort en omettant de me manquer de respect… – il faut savoir que m’envoyer un petit crachat en passant était une sorte de coutume locale jusque-là, le b-a-ba pour s’intégrer en quelque sorte.

        Je n’ai même pas pu répondre poliment à cette intervention de sa part… sans le connaître, je ne peux pas vous expliquer pourquoi, j’avais déjà compris de quoi il retournait… qui il était, ou plutôt ce qu’il n’était pas… Il faut croire que j’ai un don pour faire la différence sur le net entre un pseudo qui cache une personne et un pseudo qui cache un personnage… Lui, il n’existait pas vraiment, je l’ai de suite senti.

        Ce n’était pas vraiment une personne qui me saluait et me rendait hommage… mais déjà un personnage… une arme façonnée par l’ironie, au service d’une haine cachée, dont les desseins réels étaient tout sauf transparents. Alors qu’il avait clairement le profil pour être mon allié, je m’en suis de suite défiée… Notamment, quelque chose m’a de suite inquiétée chez lui, et c’était sa violence… Il n’y avait qu’une seule chose de vraie chez lui et c’était la violence, une violence qui adoptait n’importe quelle forme, comme au hasard, mais avec bonheur et comme une sorte de sentiment de libération, parce qu’elle poursuivait inexorablement son but… – but qui ne pouvait être autre, le cours des choses nous l’a révélé, que la destruction…

        J’ai de suite senti qu’il ne fallait pas me faire l’alliée de ce personnage : on ne donne pas sa confiance et des preuve de solidarité à quelqu’un ou plutôt à quelque chose qui n’est qu’un outil rhétorique, et est donc dépourvu en soi de sens de la solidarité et de fidélité à des principes, parce qu’il est au service de quelqu’un d’inaccessible dont les vrais motifs sont cachés… Instinctivement, j’ai su dès les premiers instants que le « personnage Lounès » ne craindrait pas de sombrer lui-même dans les pires excès, comme ne l’aurait jamais fait un « vrai homme », tout simplement car le « personnage Lounès », en tant qu’instrument rhétorique, n’avait ni parole personnelle à engager ni réputation irl – ni même existence réelle – à perdre… et qu’en se trempant lui-même dans la pire noirceur, comme un pinceau se tremperait dans l’encre, pour jouer avec les mots, les gens et les concepts, cette marionnette ne craindrait nullement d’entraîner à sa suite, dans la souillure, tous ceux qui – vrais êtres vivants eux, vrais êtres pensants, âmes incarnées dans des corps, engagées dans des combats moraux et existentiels aux racines profondes – se seraient associés à lui par le coeur, au premier degré.

    • Je cherche desesperement a comprendre ce qui est arrive a ILYS.
      Vous semblez etre la seule que le sujet interesse.
      C est incomprehensible… Votre explication peut expliquer la probable censure. Mais je ne blamerais pas la liberte d expression qui etait donne au talent d ecriture. Je pense qu on pouvait accorder cela a Lounes.

      • Boarf’, ce blog était en fin de vie, de toute façon… c’est pour cela que personne ne s’en émeut – ou du moins n’ose ouvertement s’en émouvoir. L’esprit Ilysien en lui-même, ce qu’il fut du moins du temps de la « spendeur d’Ilys », décourage quiconque a su l’apprécier un temps à sa juste valeur, d’exprimer ce genre de sensiblerie aujourd’hui, de toute façon, n’est-ce pas ? « Vae victis » demeure leur devise, ainsi cette phrase restera gravée comme la morale de leur histoire, tant pis pour eux.^^

        Lounès, lui, n’appartenait pas vraiment à « l’esprit Ilysien », notamment parce qu’il était encore plein de sève… Tout ce que je peux vous dire en l’état c’est que Lounès, lui, n’a pas disparu de la toile des blogs. Il s’est juste momentanément dilué/métamorphosé dans autre chose. Mais rien n’interdit de penser qu’il puisse réapparaître d’un instant à l’autre sous sa forme « classique » Lounésienne. ^^

        Ceux qui veulent lire du XP, en revanche, sont obligés de devenir amis Facebook avec lui pour avoir accès à ses excellentes réflexions au jour le jour. A défaut, ils peuvent encore s’abonner à ses Tweets. Je suis d’accord avec vous : c’est maigre. Que quelqu’un lui re-crée un petit espace juste pour lui dans la blogosphère, s’il n’est pas capable de concevoir ça tout seul, bon sang !

        Quant à Blueb’, je crois juste que c’est par manque d’inspiration (et peut-être aussi une trop grande activité sociale irl) qu’il n’écrit plus.

        A vous les studios !

  11. Arrêtez de fumer la moquette, Adler, les Auvergnats ne sont pas plus impies que les Bretons.

    • Bien sûr Marco, mais merde ! les encartés, les sympathisants, les convaincus Front National ne sont pas plus stigmatisables que le juif de base, merde, crotte à la fin ! dès que je mets mon débardeur « i love Marine » les noirs veulent me machetter les gris veulent me lapider, les citrons me traitent de petit con d’occidental, les juifs me traitent de nazi, les blancs de gauche me traitent de fasciste, les blancs libéraux de droite me traitent de communiste, les blancs intellos réacosphériques me traitent de dé débile-ignorant-alcoolique, j’en peux plus moi, ouinnnnnnn !!! snifff !!! Comment ça aucun rapport ? Bof, c’est dans l’air du temps, et puis, je dis ce que je veux moi aussi !

  12. Coach, quel rapport entre les Bretons, les Auvergnats, et le FN ?
    Les Auvergnats sont comme les Bretons : très majoritairement de gauche. Le FN fait parmi les plus mauvais scores de France en Auvergne…

    Marco Polo… je m’amuse à parler des Auvergnats comme le font les Goncourt – à savoir, avec mépris… – Goncourt dont je suis fervente lectrice. Cela m’amuse, d’autant plus que je suis d’origine Auvergnate.

    Enfin, d’origine auvergnate, selon la carte de France, mais selon la tradition locale, pas exactement… en réalité je suis bourbonnaise. Et en Bourbonnais, nous ne haïssons rien plus que les auvergnats. ^^

    C’est une sorte de private joke à tiroirs… les vrais héros s’amusent tout seul, n’est-ce pas ? ;P

    • Rassurez-vous, les Goncourt disent également beaucoup de mal des Bourbonnais. Quand ils se rendent à Vichy, ils disent que la ville ressemble à un petit théâtre ridicule (ce qui est vrai), qu’on s’attend à voir des gens en costume bouffe se mettre à chanter de l’opérette sur les balcons des villas, et ils disent aussi des locaux (résumé rapide) qu’ils sont petits, moches et cons. Je trouve ça hilarant ! XD

    • « plus impie qu’un auvergnat » j’avais vu ça différemment, Auvergnat – fouchtra – vins et charbons – charbonnier – foi du charbonnier – qui est heureux comme un pape et con comme un panier. Mes tiroirs sont moins bien rangés que les vôtres Iréna.

      • « La foi du charbonnier »… Exxxcellllent ! Ha ha, figurez-vous que je ne m’étais jamais penchée sur le sens de cette expression…

        La foi heureuse et aveugle, oui je veux bien… Mais une foi qui ferait l’économie de la crainte de Dieu serait-elle encore la Foi ? ;P

  13. Oui, mais avec tout ça, on peut le retrouver où, A Moy Que Chault ?

  14. C’est fini, les logorrhées, ne vous inquiétez pas.

  15. Bien le bonjour monsieur Popeye, il faut rester vigilant en ces temps obscurs et savoir dégager l’essentiel de l’accessoire.

  16. Non pour vouloir jouer le puristes je fais mon droit à Assas (facho de merde direz vous, ce qui me fera littéralement bander, peu importe) les types du club Roger Nimier viennent d’Assas et le site sera lancé en septembre donc le site susmentionné n’est en aucun cas le produit des créateurs de ce club qui communiquent pour le moment exclusivement sur facebouque (quel malheur)

    PS, je vous laisse, j’ai l’oeuvre incandescente de Valerie Trierweiler (un truc comme ça) à avaler dans la soirée.

    Bonne et sainte rentrée à tous.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s