Changement de taf et considérations anthropologiques

Me voici donc pour quelques semaines pour un stage de formation au fin fond de la forêt noire. En effet, suite à mon départ de la Drill Baby Drill inc. (oui j’ai quitté le lobby du pétrole qui pourtant me payait grassement pour assurer leur propagande en ces pages) et à mon arrivée chez Schlague & Co. mes nouveaux maîtres teutons ont décidé de voir si je pouvais survivre en environnement hostile, ce qui sera important à mon nouveau poste.

En attendant, quand on se promène dans la nature des bouffeurs de saucisses on ne peut que comprendre leur côté mélancolique et leur propension à voir des elfes et des trolls partout. Ces forêts sombres et humides comme la toison pubienne d’un trav à Boulogne au cours d’une nuit d’été moite et romantique, sont propices à ce type de divagations.

Plus je vieillis et plus je me dis que nous avons été façonnés par les endroits où ont vécu nos ancêtres pendant des générations, ou plutôt, pour être plus précis, que ceux qui ont vécu pendant des générations au sein d’un environnement avaient un gout particulier pour cet environnement qu’ils ont transmis à leur descendance au même titre que la carnation ou la couleur des yeux.

Il est temps de replacer les populations chez elles. Enlevez le koala de l’eucalyptus et il meurt. Ben pour les hommes c’est pareil.

Vous voyez bien que ce n’est pas du racisme, c’est de l’humanisme !

Advertisements

10 réponses à “Changement de taf et considérations anthropologiques

  1. Je confirme AAAAAAaaaaaaahhhh !

  2. J’ai vécu six ans en bordure de la Forêt Noire (Schwartzwald, en patois local…) : on y survit très bien !

  3. Fait penser à la théorie des climats de Montesquieu.
    Sinon, je pense qu’on ne vient pas du meme coin, parce que le trav de Boulogne, j’ai jamais trouvé cela romantique.

  4. Est-ce que vous pourriez récupérer vos merdes, s’il vous plaît ? Franchement, il y a des gens qui laissent traîner leurs affaires n’importe où.

  5. Depuis les romains , cette forêt noire est maudite, même Auguste en faisait des cauchemars en criant « Quintilius Varus, rends-moi mes légions ! »

  6. Ach ! C’est un peu long, mais qu’est-ce que c’est bon !

  7. ça fait longtemps que j’avais pas lu vos énormités.
    c’est a vous de vous adapter, vous ne pourrez pas obliger le monde qui bouge tout le temps a obéir a vos désirs de stagnation.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s