Archives quotidiennes : 14 octobre 2014

Vous pissez sur leurs tombes

Un dernier mot sur le sujet de ce matin. Ceux qui utilisent sérieusement l’expression inepte de « dictature socialiste » pour qualifier le gouvernement actuel devraient demander à ceux qui ont connu les vraies dictatures socialistes sous Staline, Pol Pot, Mao ou Castro par exemple ce qu’ils en pensent. Je suis sûr que ça aurait bien fait marrer Soljenitsyne ou les gens qui ont fait un tour à Tuol Sleng… Et j’espère bien qu’ils auraient fini en chiant dans votre chapeau.

Les mots ont un sens bande d’abrutis.

Je préfère vous balancer à la mer

Qu’y a-t-il de plus objectivement déprimant, qui donne plus singulièrement l’envie d’éplucher des chatons hyper mignons puis de les enfiler comme des moufles avant de taper des billets rageurs et vengeurs que les imbéciles qui s’échinent à nous expliquer que si on est dans la merde cédelafote des socialistes qui nous ont mis en dictature toussa.

Socialiste par-ci, socialiste par-là et blablablablabla, comme si la droite étatiste n’avait pas été au pouvoir pendant, attention calcul puissant : de 58 à 81, puis de 86 à 88, puis de 93 à 95, puis de 2002 à 2012 ce qui nous fait… 37 piges sur 56. La droite a été au pouvoir presque le double du temps de la gauche. Pendant ce temps nos libertés n’ont cessé de diminuer, la dette d’exploser et ainsi de suite.

Pourtant il reste des types capables de nous écrire leur admiration pour Pécresse ou pour Sarkozy qui sont si épatant qu’on a l’œil de bronze qui se met à téter comme un koala nouveau-né dès qu’ils entrent dans une pièce. Moi je vous le dis, le seul truc pire qu’un blog de gauche, c’est un blog de droite.

Franchement, quitte à se taper des étatistes, je préfère encore qu’au moins ce soient de vrais fascistes. Au moins ils ont une ligne claire et cohérente et ils ne racontent pas de carabistouilles sur leur véritable dessein.

Plus ça va, et plus je trouve vain d’essayer de discuter avec les gens qui me croient de leur bord, auquel pourtant j’appartiens naturellement. Ca rend con et aigri de se rendre compte que sous le prétexte supposé qu’on prendrait le même bout de papier à déposer dans l’urne ou parc e qu’on aime bien écouter Zemmour on serait pareil. Donc je préfère si possible ne plus leur adresser la parole. Ils sont trop proches pour réussir à les convaincre et trop loin pour qu’il sorte quoi que ce soit d’intéressants de nos échanges.

Au moins, avec les copains de Casapound, les débats avaient du fond (de bouteilles souvent mais pas que), avec les cocos on peut vraiment s’énerver, enfin on est vivant quoi. Alors qu’avec les gens de l’UMP on se croirait dans un épisode de the walking dead teinté de Santa Barbara.

Sans débat, le cerveau s’enkyste dans un pus mortel, je vous le laisse.