Rap et techno sont là pour vous faire souffrir

Ah la musique ! Quoi de plus assourdissant ? En particulier ces horreurs qui nous sont déversées comme de l’eau de vaisselles saumâtre et tiédasse dans les esgourdes tout au long de la journée ? Dans les cas les plus obscènes de vulgarité crasse on se retrouve à entendre l’une de ces deux contributions majeures de la modernité au monde, j’ai nommé le rap et la techno. Commençons par le rap. Si dans son ensemble ce bruit donne essentiellement envie de suicider la société dans son ensemble de pas sa vacuité indicible et sa nullité venue d’ailleurs il faut reconnaitre que dans de très rares cas le rap peut s’élever un peu plus haut que les matières en décomposition qui s’agglutinent sous les lits de certaines maisons mal tenues, c’est uniquement grâce à la rage qui peut en émaner. En effet, rage, colère et haine ne sont pas des sentiments vulgaires contrairement à ce que certaines féministes à sécateur pour roupettes voudraient nous faire croire. Il en va tout autrement de la techno dont il n’y a rien à sauver. Quand j’entends ces rythmes imbéciles qui oscillent entre la marche militaire et les secousses primaires dignes de celles produites par un enfant hoquetant avec un hochet à la main, j’ai toujours des visons qui s’imposent à moi. J’y vois des transsexuels chaussés de bottes cloutées marchant au pas, le sexe brandit dans un genre de sieg heil angoissant vers le dieu du retour à l’état primitif. La techno c’est ça, le bruit des bottes du festivisme en marche. Ce qu’une société pourtant tombée esthétiquement bien bas peut produire de plus répugnant et avilissant. Je ferais donc comme Napier. J’accepte que vous aimiez chier dans les oreilles de vos contemporains avec des râles lubriques de plaisir. Acceptez, que je me réjouisse d’entendre le bruit de mes catapultes bien huilées vous renvoyer vers des latitudes plus adaptées à votre sauvagerie.

Publicités

33 réponses à “Rap et techno sont là pour vous faire souffrir

  1. Tellement vrais…Bonne journée Amiral

  2. Heureusement, il y a le métal, le black métal, le hardcore, le death métal, le néo métal, le post hardcore, le métal progressif, le rock alternatif, le heavy métal etc…

    Et Justin Bieber…

  3. Attention à la tentation de la reductio ad hitlerum…

  4. Je me demande depuis quand la rage, la colère et la haine sont censés être des sentiments positifs. Je vous garantis que ça ne fait pas longtemps.

    En tous cas dans le monde chrétien, je veux dire. Chez nos amis différents d’Afrique noire, je ne sais pas.

    Le rap est la musique que produisent les Noirs grâce aux Blancs quand on leur fait croire qu’ils sont opprimés et qu’ils ne le sont pas.

    A titre de comparaison, le jazz est la musique que produisent les Noirs grâce aux Blancs quand ils sont opprimés et que tout le monde trouve ça normal.

    Je n’ai pas besoin de vous dire laquelle a un intérêt.

    On comparera aussi utilement la tenue vestimentaire des jazzmen avec celle des rappeurs.

    La conclusion s’impose d’elle-même : c’était mieux avant, quand chacun était à sa place.

    • La rage, la colère et la haine, quand elles sont bien dirigées sont bien supérieures à l’apathie, la tolérance et les bisous que l’on nous sommes de nous parer dans ce monde crépusculaire.

      • Robert Marchenoir

        C’est une fausse alternative. Ce procédé, hélas fréquemment utilisé de nos jours, permet de justifier n’importe quoi : ne me dites pas que vous préférez X à Y ?

      • Ah mais non ce n’est pas une fausse alternative. Le Christ s’est foutu en rogne tout à fait régulièrement par exemple. Ces émotions, primaires certes, peuvent nous aider à nous dépasser et à faire des choses sortant de l’ordinaire, positives ou négatives. Je préfère qu’Eminem fasse du rap que des braquages de banque.

      • Robert Marchenoir

        Vous êtes en train de me tirer la jambe, cher Woland. Regardez :

        Je préfère qu’Eminem fasse du rap que des braquages de banque.

        Si ce n’est pas une fausse alternative, ça… Où diable est-il écrit que la personne qui se fait appeler Eminem est un interrupteur à deux positions, rap et braquage de banques ? Nulle part.

        De même, rien n’oblige à choisir entre le rage et le bisounoursisme. Le christianisme n’exclut pas l’usage de la force, c’est certain. Cela n’a rien à voir avec la promotion de la haine et des bas instincts caractéristique du rap. Où sont donc passés la sagesse, l’autorité, les valeurs conservatrices, la dignité, l’emploi de la force en dernier recours et à bon escient ?

        D’ailleurs, puisque vous aimez les raisonnements un peu limite, je dirais que je préfère qu’Eminem fasse des braquages de banque plutôt que du rap. Ainsi, nous aurions au moins une chance qu’il soit fourré en prison pour longtemps, alors qu’en se contentant de faire du rap, il est libre d’empoisonner durablement les esprits.

      • Bon j’admets la faiblesse du coup du braquage de banque, néanmoins, je maintiens que nous différons profondément sur ce coup là. Par exemple pourquoi l’emploi de la force serait un « dernier recours »? Si les malfaisants prenaient des pains dans la tronche à chaque fois qu’ils brisent les parties des honnêtes gens, ils feraient sans doute moins chier le monde.

        Je ne dis pas qu’il faut choisir, je dis, encore une fois, que ces émotions peuvent être des moteurs remarquables et que donc elles ne sont pas négatives par définition. Comme un marteau qui peut être bien utilisé (quand vous le mettez dans la gueule de votre belle mère) ou mal (quand vous vous cognez les doigts avec).

      • Robert Marchenoir

        Pourquoi l’emploi de la force serait-il un dernier recours ? Eh bien parce que si c’est un premier recours, alors vous êtes dans une société de sauvages. La civilisation est préférable à la sauvagerie.

        Si les malfaisants prenaient des pains dans la tronche à chaque fois qu’ils brisent les parties des honnêtes gens, ils feraient sans doute moins chier le monde.

        Et bien entendu, tout le monde est d’accord sur la définition de la malfaisance et celle de l’honnêteté… Que faites-vous donc de la notion de justice ?

      • ben justement, à moins d’être un sociopathe absolu, tout le monde sait ce qui est juste et ce qui ne l’est pas (dans notre culture en tout cas).

      • La contraception n’est ni juste ni injuste. C’est un outil. Comme tout outil c’est son utilisation qui est juste ou injuste.

      • Robert Marchenoir

        Sans blague, Woland ?

        Au hasard : la contraception est-elle juste ?

      • Robert Marchenoir

        Par exemple, cecin’est ni de la rage, ni de la haine, ni de la colère. C’est de la justice.

        Entre parenthèses, quelqu’un peut-il m’indiquer quand, pour la dernière fois, l’Assemblée nationale françouése a-t-elle rendu hommage à un vieux schnok de 58 ans, coiffé d’un bicorne ridicule rappelant les heures les plus sombres du colonialisme britannique, pour avoir tué un musulman sans jugement dans l’exercice de ses fonctions ?

        Sans qu’aucun frondeur socialiste, communiste reconstitué ou représentant de la fausse droite ne s’avise de se récrier au motif que « la peine de mort est abolie » ?

        Le tout étant accompagné du chant de l’hymne national et de suspectes allusions au christianisme ?

        Comme par hasard, ça aussi ça se passe dans un pays « ultra-libéral », fortement « anglo-saxon » et scandaleusement « inféodé à Washington ».

      • Vous pensez sérieusement qu’on peut tirer sur un homme sans un minimum de rage? Moi je sais que je ne pourrais pas sans cette « aide ».

        Pour le reste, nous sommes d’accord.

      • Robert Marchenoir

        Le sergent d’armes grisonnant qui a sauvé la vie des parlementaires canadiens a une longue carrière dans la police derrière lui. Non, je ne crois pas que l’entraînement des policiers, y compris l’entraînement au tir, où que ce soit dans le monde, ait quoi que ce soit à voir avec la rage.

        Je crois au contraire que c’est un entraînement au sang-froid, et que toute personnalité un peu rageuse doit, normalement, être éliminée au stade de la sélection.

        Même chose pour les innombrables formations à l’auto-défense par arme à feu, destinées aux civils aux Etats-Unis. Je suis tout à fait certain qu’elles découragent sévèrement ce type de tendance. D’ailleurs, pas plus tard qu’il y a quelques jours, j’ai lu un responsable d’une de ces formations, dans une discussion sur l’auto-défense, expliquer qu’il dissuadait gentiment ceux qui étaient affligés d’une telle personnalité de s’inscrire à ses cours. Ayant derrière lui une longue expérience de policier, il savait, disait-il, détecter les déséquilibrés de ce genre.

        Dans leur propre intérêt. Même aux Etats-Unis — et à plus forte raison en Europe — laisser la rage prendre le pas sur le sang-froid, dans une situation d’auto-défense armée, peut faire la différence entre sortir libre du poste de police et passer le reste de sa vie en prison.

        Un certain Oscar Pistorius est en train de réfléchir au sujet — et encore, il s’en tire bien, avec une peine de prison minimale.

      • Robert Marchenoir

        La contraception n’est ni juste ni injuste. C’est un outil. Comme tout outil c’est son utilisation qui est juste ou injuste.

        Vous jouez sur les mots, sans répondre à la question. La réponse est : une partie de la population considère la contraception comme une pratique malfaisante et injuste, parce qu’elle tue un être humain. Une autre partie de la population la considère comme une pratique bienfaisante et juste, car elle libère la femme du fardeau des grossesses incessantes.

        Si vous donnez le feu vert pour utiliser la force en premier recours contre les malfaisants, tout le monde va immédiatement se taper sur la gueule, sans moyen de départager les uns des autres.

        Pourquoi tous les peuples, même les plus primitifs, ont-ils un système codifié pour rendre la justice ?

      • Heu non. La contraception ne tue personne, elle empêche justement la fécondation. Si vous voulez parler de l’avortement qui effectivement tue, ce n’est pas le même sujet et je vous réponds dans ce cas que oui l’avortement est injuste.

      • Impressionnante la vidéo du sergeant-at-arms. Notez sa posture, empreinte de dignité et d’émotion contenue. L’ovation se déroule dans le cadre de ses fonctions habituelles. Et effectivement en le voyant, je l’imagine plus faire preuve de sang-froid que d’impulsion.

        Impensable en France, comme scène. On aurait des huées des bancs communistes et un Filoche pour sortir une monstruosité. Je note aussi que le tueur d’Ottawa était comme par hasard, « crack and cocaine addict », en plus de ses lubies millénaristes.

      • Robert Marchenoir

        Naith :

        Le djihadiste d’Ottawa était non seulement drogué et converti à l’islam, mais métissé (fils d’un Libyen et d’une Canadienne de souche), et, encore mieux : sa mère est un haut fonctionnaire chargé de l’intégration des immigrés ! Belle réussite et belle démonstration !

      • Robert Marchenoir

        Woland :

        Décidément vous ne comprenez pas où je veux en venir. Peu importe que vous, moi ou mon fournisseur de mazout pensions que la contraception, ou l’avortement, ou le cinéma d’art et d’essai suédois soient un bienfait ou une abomination.

        L’important est que certains pensent que c’est un bienfait, et d’autres une abomination. Et que les uns comme les autres sont naturellement persuadés de faire partie de la catégorie des « gens honnêtes », tandis que ce sont les autres qui sont des salopards malfaisants.

        Si vous encouragez l’usage de la force en premier ressort pour résoudre les différends sociaux, évidemment que vous allez déclencher une violence incontrôlable qui, loin de rétablir l’ordre, va le détruire. Et si la force est le premier recours, quel est le dernier ?

    • Robert, j’aime beaucoup votre comparaison rap/jazz, je la trouve très juste…

      Mais il y a du très bon rap/hiphop, pas en France évidemment, mais il y a de bons groupes et de bons artistes.

      • Robert Marchenoir

        Et pourtant je n’aime pas le jazz. (Mais la musique que j’aime, elle vient de là, elle vient du blues.)

        Oui, tout le monde prétend qu’il y a du bon rap. A mon avis, c’est un peu comme les islamistes modérés, ou le communisme à visage humain.

      • La musique qui vient du blues ? Vous aimez le rock, Robert ?

      • Je vous assure Robert ! Après c’est comme tout, ça demande un minimum de connaissance pour être apprécié mais Cypress Hill, le Wu Tang Clan, Macklemore & Ryan Lewis, The Roots, Notorious BIG…

  5. Pour ce qui est du bon rap, il faudrait demander à la plume de Hollande. Il paraît que c’est un spécialiste de cette… musique. Quand on sait ça on comprend bien des choses.

  6. Concernant la techno, il faut avoir vu les futures élites de la nation se masser à l’école Polytechnique pour son raout annuel intitulé « Point Gamma » pour se rendre compte des ravages produits par cette « musique ». 9000 connard et connasses agglutinés, beurrés au mauvais alcool, shootés à l’exta, sautant sur place, submergés par une avalanche de décibels, les yeux explosés par les projos et les lasers. Une scène digne de la fiesta organisée à Sion dans « Matrix ». On se dit qu’il n’y a pas que l’art contemporain qui est dégénéré.

  7. Ca existe encore la techno? Ce n’est pas un genre qui a disparu durant la fin des années 90 ?

    • On dit l’électro, maintenant, ça score mieux au PC-mètre, m’a-t-on dit. Seriez-vous contre l’électronique, ordure réactionnaire, et tout ça.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s