Archives quotidiennes : 13 novembre 2014

Y’a un tchéchène dans ta Poutine ?

La méchante extrême droite française se déchire depuis quelques temps sur Poutine.

Pour certain il est le grand homme qui va sauver notre cul à la peau si douce des vilains barbus, y’a qu’à voir comme il travaille le tchéchène façon médiévale (et peu importe que Moscou soit submergée par une immigration musulmane massive hein, c’est qu’un détail). Poutine c’est le grand homme d’état avec des bourses tellement massives qu’on pourrait utiliser son scrotum pour recouvrir l’Elysée, l’Assemblée Nationale et le Sénat façon Christo. Il chevauche des tigres, fait peur aux patrons semi-juifs qu’on volé le peuple russe et il dit aux ricains d’aller s’empaler sur une bitte d’amarrage et de faire l’avion. En plus la Crimée ça a toujours été un territoire russe et toussa

Bon.

Pour d’autres, il n’est que l’héritier de ces crevures moisies de cocos, il veut nous niquer, son peuple s’est paupérisé à cause de lui, il est ontisémite, il nous éloigne de nos gentils alliés américains qui ne veulent que notre bien duveteux et en plus il leur pique leur grosses bagouses et il fait peser sur le monde des risques de guerre avec sa volonté de maintenir sous son talon ferré les anciens satellites de l’URSS et vive l’Ukraine libre et indépendante et toussa.

Rebon.

Je dois avouer ne pas avoir de religion en la matière. Si j’ai une certaine admiration pour l’autocrate qui très clairement se branle de ce que pense la communauté internationale et qui a une véritable stature d’homme d’état qu’on soit d’accord avec lui ou pas je dois aussi admettre avoir une certaine répugnance pour le personnage qui semble bel et bien être un salopard de modèle peu courant.

En gros, je pense que Poutine n’en a rien à foutre de notre gueule. Il ne va surement pas « sauver l’Occident dont il se moque comme de sa première paires de bottes fourrées en poils de militants pour la liberté. Il n’est pas notre ami même s’il peut potentiellement être notre allié. C’est le chef d’un état étranger pas l’homme providentiel du monde blanc.