Bernard Lavilliers et moi

Je découvre que j’aime bien Bernard Lavilliers… Sa musique hein, je ne suis pas en train de faire mon coming-out même si j’ai bien conscience que ça me ferait gagner des points en sympathie face au tribunal populaire auquel je serai forcément présenté un de ces jours. Je me demande ce que ça veut dire.

Soit c’est normal, mais ça m’étonnerait.

Soit c’est le signe que je suis en train de devenir sourd, ce qui serait possible après tant de nuits seul dans des chambres d’hôtels du bout du monde.

Soit je suis en train de devenir encore plus ringard qu’avant, ce qui serait quand même un bien bel effort.

Encore un mystère que je ne suis pas prêt d’élucider…

Publicités

10 réponses à “Bernard Lavilliers et moi

  1. « Y a du sang sur le trottoir. »

    Un bref exemple de la prose de Lavilliers que j’apprécie également.

  2. « La musique est un cri qui vient de l’intérieur. »

  3. « Extérieur nuit », »La mort du Che », « O’Gringo », « les mains d’or » et d’autres.
    De beaux titres. Réalité douloureuse quand on sait le gauchiste caricatural qu’il a toujours été!

  4. J’avais un pote qui écoutait du Lavilliers. Forcément, on se foutait de sa gueule quand il foutait ce type de morceaux. Personne, à notre âge, n’écoutait des trucs pareils (nous étions -très- jeunes, et -pas du tout- larges d’épaules. On était surtout très cons en fait).

    Indépendamment de sa musique, que je connais à peine, ce type semble s’être fait tout seul. Sa trajectoire lui appartient, il n’est pas obligé d’aller tailler des pipes pour passer chez Drucker et vendre sa came. Je ne suis pas persuadé de pouvoir en dénombrer une dizaine comme lui dans le chobizz hexagonal.

    (et le titre de votre prochain billet c’est quoi? In bed with Woland?)

  5. C’est un vice que nous partageons avec Gato… Tout devrait m’éloigner de Lavilliers mais je me surprends encore à fredonner San Salvador :
    « Aux lisières des forêts, du côté de Belém
    Vivait un déserteur légionnaire français
    Il tenait un comptoir, il vendait des F.M.
    Des vivres, des camions, des femmes, du napalm
    Il vivait là tout seul, bouffé de fièvre par l’Équateur
    La confiance n’était pas son fort, tout se payait d’avance
    Sa conscience était dans un port, chez une femme, en France
    Il vivait comme un tigre traqué, tendu et relax
    Ne parlait jamais du passé, même complètement schlass »
    Didier Goux, il me semble, a écrit un billet sur la belle version qu’a faite Nanar d’Est-ce ainsi que les hommes vivent? (très beau poème de cette raclure d’Aragon).

    • En effet, j’ai parlé quelque part de cette version, que je continue à tenir pour la meilleure, ou une des meilleures.

      Sinon, j’ai beaucoup écouté Lavilliers, grosso modo entre 1977 et 1985. Ses textes sont souvent fort bien écrits et ses mélodies agréables. Et la voix n’est pas mal.

  6. Bernard Lavilliers, j’aime bien. Artiste complet.
    Un de mes vieux copains l’adorait… je ne sais s’il fredonnait à la fin :
    http://steppiquehebdo.blogspot.fr/2013/12/bye-bye-berg.html

  7. J’aime bien « Erevan »:

  8. « Il tenait un comptoir, il vendait des F.M. »

    Une autre belle chanson, en fait une de mes chansons préférées, qui évoque avec poésie les armes à répétition, c’est « Adelita », dont ce passage me donne toujours le frisson:

    +++++++++++++++++
    Des trains blindés portaient son nom
    pour son caprice sautaient des ponts
    de toute la division du nord
    oui c’était elle le vrai trésor
    l’achat de mitrailleuses Morris
    elle l’a négocié avec un english
    qu’on a retrouvé dans la sierra
    Étranglé de ses petits bras, ses petits bras

    c’est ainsi qu’on a hérité
    de mitrailleuses de qualité
    à bon marché
    très bon marché
    +++++++++++++++++

    Sinon, de Lavilliers, des chansons moins connues, j’aime beaucoup celle-là…

    … et des « tubes », j’adore « Minha Selva »…

    … que je mets au même niveau que « Territoire de l’Inini » de Manset:

    « Femmes livrées sans un bruit
    Contre des perles et des fusils… »

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s