Archives quotidiennes : 16 décembre 2014

I will ride with you in the death car

Comme à chaque fois qu’un membre à jour de cotisation de la grande confédération amalgamée des loups solitaires de l’islam fait une bêtise, un attentat, une prise d’otages ou un houmous avarié, nous sommes mis en garde contre la tentation de représailles et de pogroms antimusulmans alors que ça n’arrive strictement jamais.

Ce coup-ci, avec la dernière facétie australienne en date, nous avons tout eu. D’abord la petite danse de la pluie de l’expert en terrorisme qui espère que ce soit un salaud d’extrême droite. Puis l’explication détaillée du fait que ce type est un cas isolé (hebdomadaire et partout dans le monde certes, mais isolé quand même) et puis que son ciboulot est tout dérangé et que de toute façon c’est un scheik autoproclamé et même pas un musulman et toussa. Enfin, l’appel au calme des populations qui regardent passer ça d’un œil bovin avant d’enjamber des types avec le cul en l’air en train d’épousseter leur tapis très citoyennement avec leurs poils de barbe pour pouvoir traverser la rue et acheter un peu de viande dans la dernière boucherie, devenue hallal, du quartier.

Le concept con du #iwillridewithyou est parfaitement insultant. Il sous-entend que nous, les membres de la communauté non-musulmane, allons-nous venger sauvagement sur la première enturbannée venue parce que nous serions des brutes violentes et même pas tolérantes alors que TOUT prouve que nous ne sommes plus que des animaux hyper domestiqués auxquels ont pourrait planter des clous dans le cranes sans que nous nous départions de notre rictus de reconnaissance pour cette enrichissement tout en frétillant de la queue.

En plus, c’est parfaitement contre-productif. Si nous voulons que les musulmans se débarrassent des tarés dans leurs rangs, avec tous les gigantesques et nombreux guillemets à roues dentées qu’une telle assertion comporte, il me semble que ce serait mieux de leur faire passer le message qu’ils sont mal vus, non pas à cause de notre racisme rabique, mais parce que certains de leur coreligionnaires se comportent vraiment très mal créant par là même un climat de suspicion envers toute leur communauté depuis environ 1300 ans.

Si on ne peut même plus répondre par un simple regard hostile porté sur un voile à une prise d’otages mortelle, on ferait sans doute bien de nous petit-suicider tout de suite. Ce sera moins embarrassant pour tout le monde.