Brèves facebookiennes et je suis Charlie et Allah Malgame!

Pas tellement de temps pour bloguer mais pour ne pas vous laisser dans l’ennui voici certaines de mes puissantes réflexions sur Facebook.

Je compte bien torcher un article sur le sujet rapidement.

– À part si vous vous êtes engagé dans l’armée après les attentats, vous n’êtes pas plus Charlie qu’il n’y a de beurre à la broche.

– Je n’ai pas bien suivi, « je suis Charlie » c’est bien le truc qui a remplacé le « ice bucket challenge »?

– Le stalinisme n’était pas le communisme, l’hitlérisme n’était pas le nazisme, l’islamisme n’est pas l’islam. J’ai bon?

– Rêve de complotiste: 50 gouvernants à Paris dans une manif incontrôlable. Attentats. Les têtes de 50 états coupées. Un gouvernement mondial transitoire devient obligatoire. De transitoire il devient permanent. Nostradamus avait raison!!!!!!!!!

– Si seulement on avait plus manifesté contre Staline, ça l’aurait fait réfléchir avant de tuer son peuple.

– Si les musulmans intégristes et terroristes sont des fascistes, alors les vrais fascistes sont quoi?

– Je croyais que la France black blanc beur gagnait des coupes du monde. En fait elle meurt.

– La morale de cette histoire: Pas d’Allah Malgam, ce sont des francékomvouzémoi.

– Sinon, la vraie menace c’est l’essssstrême drouate.

– Finalement, la plume semble moins forte que l’épée.

Advertisements

18 réponses à “Brèves facebookiennes et je suis Charlie et Allah Malgame!

  1. Je pense qu’Akiléine va finir coté en bourse.

  2. « Finalement, la plume semble moins forte que l’épée. »

    Oui mais là c’est pas pareil, faut rester prudents, y’avait des crayons contre les ak47, faut pas stigmatiser, c’est faire des amalgames.

  3. D’ailleurs, faudra penser à changer les taille-crayons dans les cambuses.
    Sont un brin ébréchés.

  4. lu chez Boizard.
    « Si les attentats de ces derniers jours n’ont rien à voir avec l’islam, alors l’inquisition et les croisades ne peuvent pas être rattachées au christianisme »
    Si, si, parce que lacépapareï et ta gueule c’est magique, c’est clair?!?

  5. Tout cela est nauséabond, tout cela est réactionnaire, tout cela est dérapage…. J’adore !!!!!

  6. Quand j’entends ou lis des imbéciles clamer que « ça n’a rien à voir avec l’islam, ce n’est pas ça l’islam »*, je ne peux m’empêcher de leur demander s’ils ont déjà lu le Coran.

    Bien sûr, ils ne l’ont jamais lu.

    Mais on le leur a dit. Partout, à la télé, dans la rue, de la bouche d’intellectuels diplômés, d’hommes politiques et d’artistes humanistes…

    Et parfois, pour indiquer combien ils sont aux prises avec « la réalité du terrain », eh bien certains de ces imbéciles, figurez-vous, connaissent des « musulmans sympathiques, bien intégrés » dans leur entourage, ont même des « meilleurs amis musulmans » (et des juifs, et des homos, et des tartares…), et cela leur suffit pour en déduire que l’islam n’est qu’amour, paix & tolérance.
    Comme si le fidèle d’une religion devait incarner parfaitement l’essence de celle-ci (dans l’idéal, oui, peut-être).
    Et comme si, en plus, un croyant devait nécessairement avoir une connaissance approfondie des textes sacrés de sa religion – pourtant, je ne crois pas que beaucoup de gens de culture catholique aient eux-mêmes une bonne connaissance de la Bible, alors je ne vois pas en quoi ce serait différent pour les musulmans ; et il faut, en outre, admettre que les musulmans, ceux qui pleurnichent parce « ça n’a rien à voir avec l’islam, wallah billah », puissent se mettre des œillères lorsqu’ils croisent des sourates pas très « modérées » (celles où Allah enjoint ses croyants à dominer le monde et à liquider les mécréants), tandis que d’autres, conscients d’icelles, sont des menteurs et tâchent de les cacher ; mais il y a aussi certainement un bon nombre de musulmans trop fainéants pour tout appliquer (la chasse aux mécréants, c’est quand même assez sportif…).

    * n’oublions pas le corollaire de cette antienne, certes plus discret, plus anodin : « la religion c’est l’amour, la paix, la tolérance » – comme s’il n’y avait qu’une seule religion (et monothéiste, évidemment)… et pis merde, c’est marqué où qu’une religion doit forcément écarter les fesses, abhorrer la guerre et accepter que d’autres dieux lui fassent de la concurrence ?

  7. Le parallèle ice bruket et je suis charie est parfait.
    Je combattrai le mal en mangeant des fraises.

  8. hier mickael poignardé à mort à 17 ans pour des raisons qui n’ont rien à voir avec rien par 2 « jeunes » déjà condamnés 10 fois par la justice à 20 ans.

    Aujourd’hui le JT de france 2 n’a même pas mentionné cet assassinat. Un assassinat commandité pendant un cours par une lycéenne de 16 ans , chose qu’on n’a jamais vue dans l’histoire, ne fait même pas un petit sujet au journal télé. Rien.

    En revanche, pour illustrer le drame de l’islamophobie on a droit au témoignage de Hassane. Un brave type qui raconte pendant 3 minutes – bouleversé – comment il a retrouvé une oreille de cochon devant chez lui en précisant, avec une sobriété qui sert le coeur : « c’est comme si on m’avait jeté une bombe ».

    Ce pays est littéralement devenu à gerber.

    • Ce jeune assassiné n’a vraiment pas de chance.
      Il ne faisait pas sans doute pas partie des bonnes communautés.
      RIP. Et solidarité avec ses malheureux parents…

      Et oui, ça n’a sûrement rien à voir !
      Sûrement !
      Il a été tué par un groupe de déséquilibrés isolés.

  9. Le sheik Imran Hosein sait qui a commis les attentats contre Charlie-Hebdo et l’Hyper Casher : c’est… c’est… les Juifs, bien évidemment :

    Et il y a une force du Mal qui veut imposer son pouvoir sur le monde entier en mentant sans cesse et en tuant tout le monde : c’est… je vous le donne en mille… les Juifs.

    Et il y a deux forces qui s’opposeront toujours à la domination juive : ce sont… quelle surprise… les musulmans… et la Russie.

    Imran Hosein est un « sage » musulman d’origine indienne, né à Trinidad et Tobago, qui a exercé ses talents de djihadiste politique un peu partout à travers le monde. Comme par hasard, il aimait bien Hugo Chavez, aussi.

    http://www.imranhosein.org/about-imran-n-hosein.html

    Notez qu’il se vante d’avoir participé « à de nombreuses instances de dialogue inter-religieux avec des érudits juifs et chrétiens » lorsqu’il « représentait l’islam aux Etats-Unis ». Ca ne l’empêche pas, sur la même page de son site où il présente sa biographie, d’affirmer que le Coran interdit aux musulmans de nouer des liens avec « l’alliance judéo-chrétienne qui dirige le monde actuellement », ni de faire preuve, dans la vidéo ci-dessus, d’un anti-sémitisme qui ravale Hitler au rang de brave type lâchant quelques blagues un peu limite au comptoir du Bar des Amis.

    A part ça, il a le mérite d’appeler les musulmans de France à « rentrer chez eux » (c’est à dire en Algérie), et de faire preuve d’un petit talent d’acteur qui ne serait pas déplacé dans « Casablanca », de Michael Curtiz.

    Dire que nos rouges-bruns domestiques sont fiers de se ranger aux avis éclairés d’un abruti pareil… parfaitement représentatif de sa « communauté », soit dit en passant.

    • Bob Marley, Nostradamus et Saint Paul aussi étaient en quelque sorte des antisémites mystiques… Qu’est-ce que ça prouve au juste relativement aux liens qui uniraient ces gens-là par-delà les siècles ? Et surtout en quoi cela prouve-t-il le bien-fondé de vos théories ultralibérales ?

      Quand Léon Bloy (l’auteur qui a donné le nom de Marchenoir au héros de son roman : Le Désespéré) a écrit « Le Salut par les juifs », croyez-vous réellement qu’il entendait par là quelque chose de simple, de transparent, qui fût dénué de tout esprit paradoxal ? Pensez-vous que Léon Bloy prétendait platement que les juifs – tous les juifs – étaient nos Sauveurs, qu’ils avaient toujours eu raison et auraient toujours raison devant l’Eternel et à travers les siècles, qu’il fallait toujours les imiter, les défendre, et leur obéir à l’aveuglette ? Venant d’un fervent catholique comme lui, permettez-moi d’en douter…

      Et puis « les juifs » – voilà une unité de valeur bien curieuse pour un homme raisonnable. Il n’y a d’unité entre « les juifs » que dans l’esprit des mystiques, car dans la réalité les individus d’origine juive adoptent couramment des opinions fort diverses et opposées, – selon le pays qu’ils habitent d’une part, et au sein-même des nations qu’ils habitent d’autre part (les fractures idéologiques au sein-même de la communauté juive française sont particulièrement flagrantes à cet égard). Il y a même eu, durant la guerre froide, et jusqu’en Amérique, une importante partie de la communauté juive à soutenir intellectuellement les « Rouges ». Voyez à cet égard la liste dressée par Nixon. Sans parler évidemment de Marx lui-même, qui, comme vous le savez, « en était ».

      La chrétienté n’a qu’un Sauveur, et c’est le Christ, Marchenoir. Le Christ qui était certes juif, mais qui s’est insurgé en son temps contre les prêtres de sa propre foi, et que propre son peuple a laissé immolé sur la Croix (lui préférant le brigand Barrabas) parce qu’il le prenait pour Satan (c-à-d : un imitateur du Messie). Or, Léon Bloy était avant tout un mystique catholique, figurez-vous – et pas un des moins illuminés. Vous n’avez pas choisi-là un patronage particulièrement léger, pour poster vos petits commentaires politiques sur le web… Je ne sais pas bien si vous vous rendez compte de la pesanteur du truc, mais bon…

      Quand un catholique parle des voies de son salut, figurez-vous qu’il peut très bien faire allusion à des voies obscures ou a-priori impénétrables… Il peut par exemple dire en substance, comme Jésus, (comme Nietzsche également), que la seule issue possible est un petit chemin ronceux, et que nous devons remercier le ciel de nous envoyer sans cesse certains aiguillons douloureux, certains défis à surmonter, qui seuls sont susceptibles de nous permettre de trouver la voie de ce chemin ronceux, et de nous surmonter nous-mêmes (de surmonter en ce que nous avons en nous-mêmes, de vulgaire, de laid, et de bas). Dans une telle représentation, « les juifs » se voient stricto-sensu décerner le rôle des ronces, je vous ferai remarquer. Pour connaître un peu Léon Bloy, j’ai peur que sa vision ne se rapproche un peu trop – bien au fond – de celle de Nietzsche, pour être totalement honnête et totalement à votre goût… Mais bon.

      ***

      Le fond de votre pensée est sans doute le suivant : le commerce est une chose naturelle, le commerce est une chose bonne, il est pareil à la nature qui nous prodigue tous les fruits, tous les beaux paysage, toutes sortes de bienfaits, qui nous permet de manger, de nous divertir, de nous réjouir de mille sortes de biens. Soit.

      Baudelaire, lui aussi, a écrit ceci : « Le commerce est une chose naturelle ». Mais il a ensuite ajouté cela : « ce en quoi il est haïssable ».

      Le principe de base du judaïsme, Marchenoir, consiste à séparer justement ce qui relève du « naturel », considéré comme impur, de ce qui relève du « spirituel », considéré comme pur. Les règles de la cacherout servent à cela et ne servent qu’à cela : permettre le plus possible aux juifs de vivre protégés des lois de la nature, à l’intérieur d’une sorte de « bulle spirituelle ».

      Or voici ce que Saint Paul (juif repenti) a écrit à propos des règles de la cacherout :

      10.23 Tout est permis, mais tout n’est pas utile; tout est permis, mais tout n’édifie pas.10.24 Que personne ne cherche son propre intérêt, mais que chacun cherche celui d’autrui.10.25 Mangez de tout ce qui se vend au marché, sans vous enquérir de rien par motif de conscience;10.26car la terre est au Seigneur, et tout ce qu’elle renferme.10.27 Si un non-croyant vous invite et que vous vouliez aller, mangez de tout ce qu’on vous présentera, sans vous enquérir de rien par motif de conscience.10.28 Mais si quelqu’un vous dit: Ceci a été offert en sacrifice! n’en mangez pas, à cause de celui qui a donné l’avertissement, et à cause de la conscience.

      Première épître aux Corinthiens

      ***

      Tout est permis, mais tout n’édifie pas, cela veut dire par exemple qu’il est permis de vendre n’importe quoi à n’importe qui (et même de vendre n’importe qui à n’importe quoi), de se saouler la gueule, de baiser, de montrer son cul à tous les passants, de dessiner des bites (et même à la rigueur des pentacles avec du sang de chèvre et du maquillage pour les yeux)… mais qu’il est douteux que le pécheur trouve dans tout cela de quoi lui déciller les yeux et lui ouvrir le cœur. Les ivresses sont des choses qui aveuglent, en général.

      Cela étant, si les voies du Seigneur sont impénétrables, on peut très bien admettre également que le chrétien puisse rencontrer son salut /via/ le péché, /via/ l’épreuve et /via/ la tentation… C’est ce que disait Léon Bloy. Les grands saints ont en effet souvent commencé par être de grands pécheurs (tout simplement parce qu’il faut tout de même connaître un peu son sujet quand on parle de ce qui est bon et de ce qui est mauvais)… Jésus lui-même n’est-il pas le Dieu qui, pour mieux connaître et aimer les hommes, est venu manger un temps leur pain avec eux ? Manger le pain des hommes, dans le monde qui parlait grec de l’époque de Jésus, cela voulait dire goûter aux maux de la boite de Pandore…

      J’espère ne pas parler à un mur, comme d’habitude quand je m’adresse à vous.

  10. « Dans ces moments où la Nation doit montrer son unité, les propos ou agissements répréhensibles, haineux ou méprisants, proférés ou commis en raison de l’appartenance à une religion doivent être combattus et poursuivis avec la plus grande vigueur ».
    Christiane Taubira.

  11. The least surprising thing about today’s turn of events in Paris is that Jews are the target. Because when it comes to home grown anti-Semitism, France leads the world.

    A survey last year from the European Jewish Congress and Tel Aviv University found that France had more violent anti-semitic incidents in 2013 than any other country in the world. Jews were the target of 40 per cent of all racist crimes in France in 2013 – even though they comprise less than 1 per cent of the population. Attacks on Jews have risen sevenfold since the 1990s.

    No wonder Jewish emigration from France is accelerating. From being the largest Jewish community in the EU at the start of this decade, with a population of around 500,000, it is expected by Jewish community leaders to have fallen to 400,000 within a few years. That figure is thought by some to be too optimistic. Anecdotally, every French Jew I know has either already left or is working out how to leave.

    http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/france/11335980/Antisemitism-in-France-the-exodus-has-begun.html

    Cela dit, j’en connais à qui cela devrait faire plaisir. Mais je ne doute pas que, comme d’habitude, ils reprocheront leur exil aux Juifs tout en se félicitant de leur départ. Quoi qu’ils fassent, les Juifs auront tort.

    Remarquez que ce mécanisme typiquement anti-sémite est exactement le même que celui des Franchouillards qui, dans le même souffle, invitent à l’exil ceux qui ont le tort de ne pas penser comme eux (en général pour crime de libéralisme), tout en s’étranglant de fureur quand leur invitation est suivie d’effet.

    J’en conclus que c’est la même pathologie mentale qui produit les deux attitudes.

    • Ce sont les juifs eux-mêmes qui veulent partir et rester tout-à-la-fois.

      Les juifs français ont la même maladie mentale que les français. On a dû la leur refiler. ^^

    • Marchenoir, l’expression « franchouillards », c’est une expression raciste. A égalité avec « bougnoule », « niakwé » et « youpin ». Vous êtes francophobe, Marchenoir, vous êtes vous-même raciste. Et ce qui est peut-être pire, c’est que vous haïssez les français avec le même exact mépris indépassable – ce mépris inaccessible à la parole – des germains envers les peuples réputés « inférieurs » du Sud. Quand vous parlez ainsi je vous vois vous-même comme un schleu, et je me sens curieusement juive, Marchenoir.

      Quelle drôle idée de votre part d’avoir choisi le patronage catholique (catholique = église universelle) de Léon Bloy… ce jour-là vous auriez mieux fait de vous tirer une balle dans le pied. Comme Oedipe [blague khâgneuse].

  12. La maladie mental française, elle s’appelle l’Héautontimorouménos. C’est extrêmement contagieux. Tout le monde peut y passer, même les juifs. Puisque nous sommes nos propres épines, et nous sommes notre propre couronne. Chez nous la couronne c’est l’épine, le père c’est celui qui sacrifie, et celui au nom de qui on meurt, par le fait et par la foi. Tout à la fois. Les français n’ont pas besoin des juifs car ils sont juifs aussi. Mais mais ils peuvent s’entendre avec les juifs de la diaspora, car les juifs de la diaspora sont certes juifs, mais ils sont l’Allemagne (et par-delà l’Allemande, tout l’Occident) aussi.

    C’est le paradoxe-même de la famille : on ne se hait jamais mieux qu’entre gens aliénés les uns aux autres par d’inaliénables liens, mais on ne se marie pas pour autant entre gens de même parentèle. Lévy Strauss (juif français) s’est presque noyé dans cette méditation.

  13. *et par-delà l’Allemagne

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s