Nous sommes au bord du gouffre, il est temps de faire un grand pas en avant

L’ami Goux, qui sent et goûte meilleur que le Canigou même si la vue de son sommet est moins belle, nous a gratifié de l’un de ses textes si finement ciselé que, si l’on ne prend pas garde, il pourrait nous convaincre qu’effectivement tout est foutu et qu’il ne nous reste plus qu’à attendre la fin de la manière la moins inconfortable possible.

Je ne peux que manifester avec la plus grande véhémence ma désapprobation complète et voilà ce que je lui aurais exposé s’il m’avait dit ça au cours d’une des conversations que j’ai parfois la chance d’avoir avec lui.

Je l’ai dit, je le répète, je le martèle avec la furia endiablée d’un porteur de marteau en 732, non ce n’est pas fini. Non la grosse dame n’a pas chanté. Non le petit mousse n’est pas condamné à vivre dans un monde de plus en plus répugnant et arriéré.

Quand bien même ce serait un combat perdu d’avance, nous nous devons de le mener ne serait-ce qu’en souvenir de nos glorieux ancêtres qui, s’ils avaient pu prévoir l’avenir auraient ramassé ce satané coton eux-mêmes.

Nous sommes à un moment charnière de l’histoire et nous pouvons effectivement disparaître entre autres parce que nous n’avons pas de réel combat à mener. L’ennemi nous est présenté comme une ombre qui se glisse contre nous et nous recouvre mais qui n’aurait ni visage, ni matière. On nous refuse le droit de le nommer et même de le voir malgré tous ses efforts pour avancer à visage découvert. Mais il est en train de se montrer, tous les jours un peu plus, et quand nous serons acculés, que nous n’aurons plus d’autres choix que ceux de disparaître ou mourir, alors, je veux le croire, nous ramasserons le premier caillou, la première mâchoire de koala, le premier bâton, la première poignée de sable venus et nous la lui balancerons à la gueule en retrouvant la sauvagerie primale qui nous anime depuis la nuit des temps.

Non, ce n’est pas perdu. Tout ce que nous demandons c’est que ceux qui n’y croient plus ne gênent pas ceux qui veulent encore se battre, non pas pour sauver ce qui tient encore debout puisque plus rien ne vaut la peine d’être sauvé vu le niveau de pourriture atteint, mais pour sauver l’esprit qui nous a animé si longtemps.

Advertisements

21 réponses à “Nous sommes au bord du gouffre, il est temps de faire un grand pas en avant

  1. *Approbation bruyante et enthousiaste*

  2. J’avais écrit cela il y a longtemps et je l’ai remis récemment : il me semble que cela va dans votre sens.http://oralaboraetlege.blogspot.fr/2015/01/actualite.html

  3. Sinon, pour reprendre votre réflexion, il y a ce magnifique passage dans « La source vive », d’Ayn Rand (un de mes livres préférés je dois l’avouer) :

    « Il se demanda pourquoi il éprouvait comme un sentiment d’attente. L’attente d’une explosion au-dessus de leurs têtes. Cela lui parut d’abord stupide, puis il comprit. C’est exactement ce que doit ressentir, se dit-il, un homme terré dans un trou d’obus. Cette chambre n’est pas simplement le témoignage d’extrême pauvreté, elle est l’aboutissement d’une guerre, dont les dévastations sont plus terribles encore que celles que peuvent causer les armes de tous les arsenaux du monde. C’est une guerre contre un ennemi qui n’a ni nom, ni visage. »

  4. Si tout est foutu et que la fin est à la fois proche et terrible, je ne vois pas pourquoi bloguer sauf four déplorer un temps révolu autant que fantasmé. Autant se coucher et attendre la mort ou mieux encore se suicider. Je continue de croire à un sursaut amené par un changement progressif mais durable des mentalités, changement sans lequel rien ne pourra se faire.

  5. Roland a-t-il baissé les armes à Roncevaux, je vous le demande un peu ? Alors Montjoie ! Et saint Denis, que diantre !

  6. Vous avez raison ! Rien n’est terminé !
    Il me semble qu’au delà de nos divisions et de nos disputes, tout peut commencer.
    Les choses deviennent plus claires pour nos concitoyens.
    En revanche, ils se demandent que faire et comment.

  7. Bien dit. De toute façon, beaucoup d’entre nous sont trop jeunes pour abandonner. Et ce n’est pas comme si les motifs d’espoir étaient absents : l’ennemi devient nettement moins abstrait ces derniers temps, pour commencer.

  8. Et concrètement, on pose nos claviers pour faire quoi ?

  9. Eh bien, si mon petit texte provoque ce type de réactions, c’est donc que j’ai bien fait de l’écrire !

    Et puis, encore une fois, il reflétait mon état d’esprit à ce moment-là. Pour le reste, inscrivez massivement vos enfants dans des clubs de tir et faites leur pratiquer les arts martiaux (surtout aux filles)…

  10. Si on avait dû réagir, ce serait déjà fait. Pas d’illusion. C’est trop tard; et les appels au sursaut ne trouvent d’écho que chez ceux qui attendent que les autres y aillent.
    Armons-nous et partez!

  11. Điện Biên Phủ vs. Đidier Pas Fou
    Il n’est de pire aveugle que celui qui ne veut pas (voir) compter…
    J’ai pris la liberté de proposer une courte vidéo https://www.youtube.com/embed/6-3X5hIFXYU en soutien au diagnostique, sans appel, effectué de très belle façon par Didier Goux.
    Mat (Matière de France) dans son commentaire du 22 janvier 2015 à 20 h 20 nous demandait si Roland a baissé les armes à Roncevaux ? Père de 5 enfants, je crois pouvoir dire que je n’ai pas baissé les armes, mais face aux deux familles polygames qui logent dans le même immeuble, la table de multiplication par 4 est implacable.
    J’aimerais vous faire comprendre que, lors de la fête des voisins, si mes enfants étaient invités à participer à un vote démocratique portant sur la composition des plats, le résultat ne fait aucun doute.
    Beaucoup ici penseront 5 voix pour (haram) 20 voix contre ! Aveuglement, ce sera 20 voix pour (halal) et 5 voix contre. Et ça pour une seule famille de la « diversité ». Sans me projeter en 2050, je n’ai que 6 petits enfants alors que je ne suis pas certain que mon voisin puisse en définir le nombre avec précision sans être obligé de réfléchir !
    Ce dont je suis certain c’est que l’immeuble que j’habite ne sera pas assez grand pour loger les trois générations de bons musulmans avec lesquels nous cohabitons.
    Peu de couples AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) ont 5 enfants. Vous savez compter ? Un couple c’est 2 + 5 = 7 multiplié par 7 donne un produit de 49 et c’est totalement utopique. 25 X 25 donne un produit de 625…
    Ainsi que Bounédiène le prédisait en 1974 c’est effectivement le ventre de leurs femmes qui nous pousse au bord de la falaise, au bord du gouffre… Alors oui, hélas, tout comme Didier Goux, je ne me fais aucune illusion quant à l’issue du Điện Biên Phủ mais je continuerai à livrer bataille à 7 contre 25 avec rage, force et détermination.
    Persiste et signe un cocu de la monogamie.

  12. Je suis un fan (voir même une groupie) de Didier Goux mais ce pessimisme me laisse un arrière gout désagréable…

    Ce défaitisme semble faire penser que nous avons déjà perdu et ça m’embête un peu…

    • Avoir conscience de la probable défaite n’empêche nullement de combattre : voir la Légion à Camerone. Disons que les lectures conjointes de Philippe Muray et du dernier roman de Michel Houellebecq ne me poussent pas vers un optimisme béat.

      Mais, bien entendu, je serais le premier ravi si les événements à venir me prouvaient que j’avais entièrement tort.

      • Le pire c’est que je ne suis pas loin de penser comme vous mais je sais pas, je n’arrive pas à me résoudre à envisager cette possibilité…

  13. Ne vous inquiétez pas, pour une fois l’Allemagne nous aidera, en nous envoyant ses turcs se battre à nos côtés.

  14. Je ne fais pas l’amalgame. Et je condamne- avec la plus grande fermeté- ce tag immonde

    [http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Justice/Justice/Inscription-raciste-a-la-mosquee-de-Givors|Inscription raciste à la mosquée de Givors]

    retrouvé à deux pas de la mosquée « Kalid ibn al walid ». Kalid ibn walid surnomé « le sabre d’allah », pourfendeur des mécréants, qui fut réprouvé par mahomet lui même pour avoir fait décapiter plusieurs centaines de prisonniers de guerre.

    [http://www.trouvetamosquee.fr/mosquee-khaled-ibn-el-walid-givors/|mosquée kaled ibn al walid de givors]

    Et je m’associe pleinement, avec la population bouleversée, et tous les élus dans ce beau geste républicain de se réunir devant la mosquée « le sabre dégainé d’allah », pour dire non à la violence islamophobe.

    [http://www.leprogres.fr/rhone/2015/01/19/givors-700-personnes-devant-la-mosquee-pour-dire-non-a-l-islamophobie|Givors : 700 personnes devant la mosquée pour dire non à l’islamophobie]

  15. Comment se battre? Je ne sais, mais on ne peut en faire l’économie « parce que c’est bien plus beau lorsque c’est inutile » (peut-on d’ailleurs faire plus « Classiquement Français » que le Grand Siècle revisité par la plume d’un dramaturge du XIXème siècle?)
    Peut-être relire « sept cavaliers quittèrent la ville par la porte de l’ouest qui n’était plus gardée… » pour trouver des idées.
    Faire sécession, de plus en plus visiblement.
    Se remettre au sport.
    etc…

  16. Oui, nous vivons un point de bascule. Un élément cependant que quasi personne ne mentionne peut cependant changer complètement la situation à moyen/long terme : la recherche historique sur les origines de l’islam. J’ai essayé d’en parler ici : http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/apocalypse-de-l-islam-162520 et surtout de diffuser certaines de ces recherches avec mon bouquin gratuit : http://legrandsecretdelislam.com

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s