Le diable a inventé internet, et je le prouve

Ce bon Edmund Burke, qui n’était pas la moitié d’un koala galeux disait, à chaque fois qu’il avait un peu trop picolé que « il suffit que les hommes de bien ne fassent rien pour que le mal triomphe ».

Or aujourd’hui plus personne ne fait rien. Nous faisons tous des études qui ne servent à rien et qui nous amènent à des boulots qui n’ont aucun sens et où on ne fait rien de réel. On se contente de manipuler des chiffres, des notions, des idées, d’émettre des hypothèses, d’un côté mes couilles ont chaud mais de l’autre si je les aère ma voisine de bureau va défaillir de désir et ainsi de suite.

La seule action que nous faisons dans une journée normale est de taper sur des petits morceaux de plastiques qui par une sorte de magie font apparaitre des signes sur des écrans lumineux.

Quand nous ne sommes pas occupés à ça, on se branle sur des horreurs dignes de films de vivisections sans anesthésie (mais pourquoi mesdames ? pourquoi ?)sur internet tout en se prenant en selfie à l’aide du dernier bâton fait pour ça. Puis on poste ça sur facebook. Eventuellement les plus chanceux iront boire un canon avec des copains pour terminer la journée.

Arrivés à 40 piges, on se met comme objectif de courir un marathon, ou un trek, ou de s’acheter une décapotable mais surtout on continue à ne rien à faire. Quand le pourrions-nous ? Des écrans nous volent tout notre temps. Un statut facebook ou un tweet sont devenus l’équivalent d’un geste de solidarité. Je like les chatons mais je dis que l’état islamique c’est vraiment du caca pourri et puant, puis je retourne rire bêtement en regardant une blonde agresser un koala parce que son sébum est la meilleure des recettes anti-rides.

D’ailleurs moi-même, au lieu de construire des catapultes graissées aux résidus de cheveux gras de barbus qui crucifient des gamins, je suis là, assis sur mon cul à écrire, j’ai tant à perdre vous comprenez… L’emprunt, l’enfant, le boulot et tout ça. La force de caractère nécessaire pour s’extirper des fausses sollicitations du monde moderne est devenue quasiment impossible à rassembler.

Le mal est en train de gagner, parce que plus personne ne fait rien et à force nous sommes en train de désinventer la roue comme c’est déjà le cas dans une partie du monde qui grandit chaque jour.

Vivement que ravage de Barjavel devienne la réalité. Je ne vois pas d’autre chance pour nous de nous remettre à faire des choses et à vaincre le mal.

Publicités

48 réponses à “Le diable a inventé internet, et je le prouve

  1. Bah, le fait de bosser pour les siens me paraît la meilleure alternative à ce « mal » qui guette. En préparant mes repas et en faisant mon repassage j’ai pas franchement l’impression de rien foutre… En gagnant votre vie peu ou proue, vous faites ce qu’il y a de mieux pour le petit mousse.

    • Une mère de famille nombreuse qui gère la maison et élève sa marmaille convenablement fait considérablement plus qu’un cadre lambda dans une grande entreprise… Et je suis de moins en moins certains de faire ce qu’il y a de mieux pour le petit mousse (professionnellement parlant hein)… Réflexion en cours sur comment faire
      différemment donc.

  2. Gagner un max de thune pour aider ceux qui veulent « faire autrement » et le petit mousse dans l’avenir. ça peut paraître un peu cynique mais quand même, l’argent reste le nerf de la guerre.
    Élever le petit mousse vous montrera sur le long terme (assez vite quand même, je le vois avec mes étudiants) que d’avoir réussi à faire un homme bien (ça ne veut pas dire sans conneries mais capable de se relever et de penser « autrement ») ça vaut toutes les batailles du monde c’est à dire de sacrées victoires… et ça nos « ennemis » ne s’en remettent pas, même s’ils essayent toujours de nous écraser. Continuez de rester vous-même, tout en faisant votre boulot, c’est l’essentiel et c’est ce que votre petit mousse retiendra. La parlotte n’est pas très utile, le témoignage d’une vie est tout.

  3. Tenez, une bonne petite mini-série qui peut vous inspirer (plusieurs personnages intéressants, le riche entrepreneur, le héros alcoolique etc…) : Sons of liberty
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Sons_of_Liberty_%28mini-s%C3%A9rie%29

  4. C’est pourtant bien internet, vous tapez sur les petits morceaux de plastiques blonde et Koala et hop :

  5. C’est bien, vous êtes en train de retourner vers Dieu (le titre de votre post parle de lui-même). Pour ça que le monde vous dégoûte tant :

     » N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui ; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. Et le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.  »

    N’écoutez pas la crevette, elle est très aimable, c’est une bonne mère de famille, mais elle est capable de vous soutenir que l’église de vatican2 – bien qu’elle sache qu’elle est infiltrée, jusqu’à la moelle, par la maçonnerie et les néo-pharisiens – est la véritable église catholique.

  6. Se tourner vers Dieu…n’importe quoi ; si c’est pour en arriver là je préfère manger mon chapeau avec du kechup judéoprotestant.
    Des gens comme Bach, Mozart ou Beethoven ont passé une bonne partie de leur vie à tapoter sur des petits morceaux d’ivoire et je ne crois pas que leur passage sur terre a été inutile.
    On raconte que Pythagore faisait des croquis pré-cubistes sur une dalle saupoudrée de sable.
    Ce sont bien les idées qui mènent le monde, mais depuis un siécle elle sont recouvertes par une couche de kechup judéoprotestant (encore lui).
    Tout cela sera nettoyé par la prochaine pluie numérique, à moins que la WWIII ne soit trop violente, on ne peut jamais savoir avec la météo…
    Quant au petit mousse, si à six ans il ne fait pas des huit potables en vélo en chantonnant Eine kleine Nacht Musik, je me demande ce que vous foutez…

    • « Des gens comme Bach, Mozart ou Beethoven ont passé une bonne partie de leur vie à tapoter sur des petits morceaux d’ivoire et je ne crois pas que leur passage sur terre a été inutile. »

      Bach a composé de merveilleuses chansons qui glorifiaient Le Seigneur, certes, les deux autres, pour ce que j’en sais, étaient des saletés de francs-maçons.
      Mais, effectivement, oui, leur passage sur terre (à peu de choses près) a été inutile. Ou alors prouvez-nous le contraire : qu’on rigole.

      • La belle musique, comme tous les arts véritables, a une influence sur le développement de la personnalité, donc du cerveau. Evidemment ça n’a aucune influence sur ceux qui fonctionnent à la moëlle épinière.
        D’ailleurs vous jugez des compositeurs en fonction d’opinions politiques que certains leurs prêtent, ça en dit long sur ce que vous avez entre les oreilles.
        Je n’ai rien contre les croyants, tant que leurs croyances ne les empêchent pas de penser.

      • « La belle musique, comme tous les arts véritables, a une influence sur le développement de la personnalité, donc du cerveau. »

        C’est ça votre réponse. Pour un type super intelligent (pas comme moi, je vous le concède), c’est assez décevant.
        Vous pensez donc que le fait que les gens développent leur personnalité est quelque chose d’utile… et en quoi ?

        « D’ailleurs vous jugez des compositeurs en fonction d’opinions politiques que certains leurs prêtent, ça en dit long sur ce que vous avez entre les oreilles. »

        Je n’ai pas jugé des talents artistiques de ces compositeurs, j’ai juste dit que c’était des saletés de francs-maçons. Pour un type très futé qui écoute du mozart et visite des expos d’art véritâble, vous avez du mal avec la lecture.

      • Robert Marchenoir

        Ah tiens, je l’avais ratée, celle-là : Bach, Mozart et Beethoven sont inutiles, et d’ailleurs Mozart et Beethoven étaient franc-maçons.

        Mozart était effectivement franc-maçon, mais, quand il ne savait pas quoi offrir à sa femme pour leur anniversaire de mariage, au lieu de lui acheter un i-Phone ou un abonnement à un club de fitness, il lui écrivait une messe.

        Allez-y, Anonyme, écrivez-nous une messe, qu’on rigole.

        Vous faites bien de rester anonyme.

        D’autre part, je vous signale que Bach était « une saleté de protestant », comme vous dites. La religion de l’ultra-libéralisme anglo-saxon : vous vous rendez compte ? Vous n’avez pas honte de dire du bien de Bach, et de ses… « chansons » ?

      • Cher Robert, jusqu’à preuve du contraire, vous êtes autant anonyme que moi – à moins que Robert Marchenoir ne soit votre réelle identité.
        Donc, déjà, on se calme.
        Ensuite, votre messe franc-maçonne de mozart, passez-moi l’expression et excusez ma vulgarité : vous savez où vous pouvez vous la mettre.
        Pour finir :
        « je vous signale que Bach était « une saleté de protestant », comme vous dites. La religion de l’ultra-libéralisme anglo-saxon : vous vous rendez compte ? Vous n’avez pas honte de dire du bien de Bach, et de ses… « chansons » ? »

        Je n’ai jamais dit que Bach était une saleté de protestant, il a le droit de s’être trompé, le pauvre, un peu de mansuétude, s’il vous plait…
        En fait, « Dieu nous parle en diverses manières, et par des personnes très diverses » (http://www.magnificat.ca/textes/imitation/imit1-05.htm) ; ainsi, même un mormon peut dire des choses intéressantes, n’est-ce pas ?

      • Robert Marchenoir

        « Anonyme », il est difficile de combiner, comme vous le faites, autant de lâcheté avec autant d’imbécillité satisfaite, d’ignorance, de mensonges et de passion pour la calomnie.

        Ah, et puis vous n’êtes pas plus chrétien que moi prix Nobel de la paix.

      • Eh bien, rien que ça.
        Moi je vous aime bien quand même, Robert.

  7. Il me semble que le premier signe de ce mal est apparu avant internet, je dirais du début du XXe siècle, lorsque certains groupes privés ont embarqué l’économie et la finance mondiale loin du monde réel, en inventant une monnaie papier déconnectée de la réalité et prémisses aux dettes abyssales d’aujourd’hui. Toute la virtualité du monde d’aujourd’hui prend sa source à ce moment précis.


  8. Moi je crois, avec François Truffaut, que la décadence du monde occidental a commencé à l’invention du mouchoir en papier.

    • Pas du tout. C’est quand on a arrêté de porter des chapeaux.

      • ça c’est pas faux ….

      • des chapeaux…et une épée!
        J’aime énormément le fait que pour accéder aux jardins de Versailles et tenter de voir le Roy il fallait porter chapeau et épée. Des loueurs fournissaient les éléments manquants à l’entrée des jardins. Ça avait quand même une sacrée gueule.

      • Toutafé !
        D’ailleurs les femmes ressortent les chapeaux les jours de mariage (pas le leur).
        C’est donc un signe de haute civilisation.

    • En effet, dans les mouchoirs en tissu la réalité pouvait s’incruster au delà de plusieurs lavages, alors que l’utilisation du mouchoir papier est bien un signe de décadence : on jette et on croit que ça n’existe plus…

  9. Entendu récemment sur Radio Notre Dame (ben oui et alors? On n’a pas le droit d’écouter Radio Notre Dame?)
    « Internet est addictif et chronophage »
    Donc le taulier n’est pas seul à penser ce qu’il pense à propos d’Internet.

    Quant au boulot…
    Manipulateur de symboles, ça peut rapporter un paquet…de symboles monétaires. Un assez gros nombre en forme de virement électronique en fin de mois. Est-ce que c’est satisfaisant? Rarement pour ceux qui ont besoin d’identifier un sens fort à ce qu’ils font. Il manquera toujours une dimension. Ceci dit, tenter de s’extraire d’un monde professionnel aussi détaché du réel n’est en rien facile. Il reste la solution d’avoir un bout de jardin à cultiver, ou une maison à retaper. On y trouve la satisfaction du réel quand ses patates poussent ou que la maison s’embellit.

  10. La solution, Amiral ?
    Faites !
    Mais surtout n’en parlez pas.
    Vous allez voir çà passe tout seul et çà fonctionne.

  11. Ma foi il n’est pas faux de penser qu’à 40 ans il y a autre chose à faire que de tenir un blog.
    Si à 50 vous en êtes encore là, à coup sûr vous serez passé à côté de votre vie.
    Avec ou sans rolex.

    • Et pourtant on est là à consacrer du temps à lire des blogs, à écrire des commentaires… au lieu de faire autre chose dans le réel… Peut-être est-ce dû au fait que le nombre de bistros, à proximité de son lieu d’habitation ou de travail, où l’on causait autrefois de la vie, a considérablement diminué?

    • Je suis encore assez loin des 40 ans…

  12. Je suis atterré par ce marronnier récurrent de la réacosphère qui consiste à se flageller sous prétexte « qu’on ne ferait rien » et qu’on se contenterait « d’écrire sur Internet ».

    Avec toutes ses variantes : le masochisme, comme ici (mon Dieu, je suis une loque inutile, je me contente d’écrire un blog alors que normalement je devrais prendre un fusil et tuer tous les membres du gouvernement) ; ou bien, l’astuce grossière du dénonciateur de sous-préfecture qui s’empresse de grimper le premier sur le podium de la suprématie morale (qu’est-ce que vous foutez ici, bande de cons, à taper sur vos claviers alors qu’il faudrait AGIR — dit, naturellement, par un type qui passe son temps à taper sur un clavier, puisqu’il est là comme les autres à raconter des conneries sur Internet).

    J’aimerais faire remarquer que pour commencer, tout dépend de ce qu’on écrit. C’est sûr que si l’on prend la plume pour dénoncer Mozart au motif qu’il a été franc-maçon, on ferait aussi bien de la boucler. Au demeurant, il conviendrait aussi de se demander s’il ne serait pas de salubrité publique, dans cet objectif de « faire quelque chose », « d’agir enfin », bref d’être efficace en vue d’un résultat présumé désirable, de commencer par interdire la parole à ceux qui font baisser le niveau, tirent tout le monde vers le bas et font la promotion des pires vices de l’époque à l’aide d’interventions de ce genre. Soit dit en passant.

    Ensuite, il est un peu singulier, pour d’éminents représentants réacosphériques, de se fouetter avec des chaînes munies de lames de rasoir, tels de vulgaires chiites, simplement parce qu’ils écrivent des trucs.

    Je vous rappelle que dans votre ordre de mission, délivré par le koala en chef
    dont on voit bien ici qu’il tire les ficelles, figure la défense de la culture écrite, du livre, de la raison, de la pensée, bref tout ce qui fait barrage à la dégoulinade de conneries déversées par la télé, les images qui bougent, la musique de nègres, les rézossociô — et aussi les blogs à l’occasion.

    Va-t-on maintenant fustiger Montaigne ou saint Thomas d’Aquin (au hasard), parce qu’après tout ils ne faisaient qu’écrire des trucs, au lieu de foncer dans le tas et d’AGIR ENFIN, BORDEL DE MERDE ?

    • Cher Robert, je me suis mal exprimé ou vous m’avez mal compris. Le sens de mon texte est que plus personne ne fait rien. Pas d’un point de vue politique mais globalement dans la vie quoi. Au lieu d’orienter la majorité des gens vers des métiers manuels et réels ont leur fait faire des études virtuelles menant à des métiers qui le sont tout autant et où ils s’ennuient à mort devant des écrans qui sont désormais partout et qui aggravent le problème

  13. Pingback: Le diable a inventé internet, et je le p...

  14. Pendant ce temps-là, certains passent aux travaux manuels :

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/02/21/97001-20150221FILWWW00200-le-president-des-taxis-nicois-en-garde-a-vue.php

    Ce pays ressemble de plus en plus à une petite Russie : toute-puissance de l’Etat, anti-libéralisme, banditisme et mafia. Sans compter la propension à donner des leçons au monde entier.

  15. Ouais, bon, à mon avis, vous traversez une petite crise existentielle qui consiste à se dire à un moment : putain, qu’est ce que je suis en train de faire de ma vie, c’est pas comme ça que je voyais les choses. Si c’est bien cela, cessez de vous apitoyer sur votre sort et pensez plutôt à la manière de changer votre vie de manière à ce qu’elle ressemble davantage à vos aspirations. Faites des projets, mettez les en pratique au lieu de vous lamenter comme une fiote sur internet.

  16. Je suis là, assis sur mon cul à écrire, j’ai tant à perdre vous comprenez… L’emprunt, l’enfant, le boulot et tout ça.

    Dans les unités d’élite de la police, type RAID, on recrute de préférence des gens qui ont quelque chose à perdre, et en particulier des enfants. On présume qu’ils seront moins enclins à risquer leur vie bêtement, et donc aussi celle de leurs coéquipiers, le jour où il faudra buter un Merah ou un Coulibaly.

    Ici la brigade de remontage de moral, à votre service.

  17. c’est bien l’aspartame qui est cancérigène?

  18. Les amis, il va s’agir être forts, une bien triste nouvelle nous parvient du nouveau-monde:

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/03/04/97001-20150304FILWWW00122-australie-700-koalas-affames-euthanasies.php

    • Voilà dix ans que la croissance des Koalas caracole à des taux proches de 5 % par an. Pourtant, l’objectif du Millénaire d’y diviser la famine par deux entre 1995 et 2015 a peu de chances d’être atteint. La faute à la croissance démographique qui absorbe la ressource eucalyptienne et qui handicape les politiques d’éducation, de santé et de lutte contre le chômage.
      Pour éviter cette boucherie, une seule solution : l’éducation sexuelle.

  19. Bonjour, j’arrive après tout le monde et j’ai la flemme de lire les commentaires. Je souscris totalement à vos interrogations, venant moi-même de passer la barre des 40 ans. Du coup, comme vous le voyez, je suis en train de taper sur mes petites touches en plastique. Mais si j’en avais 20 de moins, sachant ce que je sais maintenant, je me démerderais pour apprendre suffisamment pour tenir une ferme en autarcie, et si j’en avais dix de moins j’irais en Syrie pour aller buter de l’islamiste. Par contre pour les types trop vieux pour devenir soldats ou paysans… Devenir prêtre (la trilogie indo-européenne selon Georges Dumézil) ? Non, peux pas non plus, trop tard aussi, j’ai été élevé comme un athée et je le suis toujours. Bref, si jamais vous trouvez la solution vous serez bien aimable de me la communiquer.
    PS : j’ai adoré Ravage aussi…

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s