Avilissement volontaire

Je n’ai rien contre les bizarreries érotiques de certains pour qui le fait de se faire humilier, de mettre des couches dans lesquelles ils défèquent, de se faire promener en laisse ou que sais-je d’autre encore, suscitent les bandaisons les plus dures et glorieuses.

Cependant, plus ça va et plus je trouve qu’il y a une grande indignité à aller voter.

En général, se choisir un maître dans le même élan que des millions d’autres esclaves a déjà quelque chose de répugnant en tant que démarche. Dans le cas qui s’approche de nous plus particulièrement s’ajoute le fait que les maîtres qu’on nous propose devraient être tous en camp de travail à casser des cailloux qu’on leur réinjecterait ensuite comme calculs rénaux. Ensuite on pourrait filmer en direct l’expulsion d’iceux sans aide médicale, puis recommencer la procédure depuis le début.

Entendons-nous bien, dans l’absolu avoir un chef est quelque chose de plutôt bel et bon, mais cela doit avoir une dimension charnelle, physique. Si on ne connait pas le candidat personnellement, voter pour lui est l’équivalent de faire un virement à la magnifique créature qui vous a contacté sur Facebook et qui voudrait vraiment vous rencontrer mais n’a pas les moyens de voyager présentement parce qu’en fait elle est un noir de 150 kg vivant dans un bidonville nigérian.

En théorie, en démocratie les dirigeants doivent être nos valets. Seulement, comme nous leur avons céder toutes nos libertés (détention d’arme, légitime défense, liberté d’expression, assurances etc.) en échange d’un peu de sécurité ils sont devenus nos seigneurs. Ce qui fait de nous des serfs. C’est pour cela qu’ils s’arrogent le droit de faire ce qu’ils veulent de nous. Et nous nous y sommes habitués. C’est très laid.

Retrouvons un peu de dignité et arrêtons de participer à leur grande mascarade.

Advertisements

18 réponses à “Avilissement volontaire

  1. La « grande indignité à aller voter », je la verrais plutôt dans son inversion : aller effacer celui qui vous répugne !
    Pensez à l’aventure de Mme Duflot.
    Le principe démocratique voulu par le Général est mort, et les politiques qui, après avoir cédé les rennes à Mme Merkel (après les avoir refusées à Mr Hitler), jouent avec le suffrage pour s’inviter dans les palais dorés.

  2. Les rennes?.?? Mouarf! Les rênes plutôt.

  3. A reblogué ceci sur No One Is Innocent…et a ajouté:
    Comme je suis d’accord !!

  4. Vous savez à quel point je suis d’accord avec vous…

    L’électeur est devenu une créature répugnante.

    Il suffit de regarder ceux de l’oligarchie médiatico-politique qui appellent « les citoyens » à aller voter pour comprendre qu’il s’agit la d’une belle entourloupe.

  5. Nous sommes à peu près sur la même ligne, à savoir une absence de ligne. Même si je me tâte encore : irai-je ou n’irai-je point ?…

  6. En Suisse (oui, je sais), le président n’est pas élu par le peuple, mais par les chambres.

    Tout simplement parce qu’il n’a aucune utilité.

    A part l’inauguration des manifestations, comme la foire d’échantillons de Bâle, le salon international de l’automobile de Genève, la foire agricole de Saint-Gall ou le Comptoir suisse de Lausanne.

    C’est tout.

    Le peuple étant trop occupé à accepter ou refuser des lois lors de votations, il préfère donc laisser cette corvée d’élection aux simples subalternes.

    Devriez donc revoir, en France, les privilèges que vous accordez à une personne. Vous n’êtes pas malins de lui donner tout ce pouvoir.

  7. On ne saurait mieux dire.
    Voter revient à cautionner le système contre lequel on vote.

  8. Le 4e paragraphe est franchement drôle !
    Oui, il faut un chef (plus qu’une chef!) mais comme ce système politique de merde est celui en vigueur, et en attendant une probable révolution nationale, je dis qu’il faut voter pour le candidat évoquant le plus nos idées afin de limiter les votations de lois les plus imbéciles, non traditionnelles et anti-françaises.

  9. Les brouteurs sont plutôt ivoiriens que nigérians en général. Pas d’amalgame svp !!

  10. l’idée des calculs rénaux est à hurler de rire.
    Plus que le vote, c’est le consentement à l’impôt, enfin plutôt la tolérance maintenant parce que pour ma part j’y consens moyennement, qui est pour moi le signe de l’asservissement volontaire.
    C’est là que le bât blesse : soit vous ne payez pas vos impôts, et rapidement la vie devient tout sauf plaisante, l’Etat ce monstre froid sachant tout à fait vous rappeler que vous êtes sa chose, sa gagneuse et qu’il s’agirait que ça « crache ». Soit vous vous restreignez pour devenir non imposable. Et là encore la vie devient moins plaisante.
    Il reste l’option « renverser la table » : brûler des centres des impôts, des permanences de députés, l’assemblé nationale, Bercy…

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s