Il n’y a plus nulle part où aller

Quand on a une vingtaine ou une trentaine d’années, la tentation de l’expatriation est forte. On se dit que ce sera mieux ailleurs pour des raisons économiques, politiques, culturelles ou ce que vous voulez.

C’est très malheureusement faux.

Il n’existe plus un seul pays où le mâle hétérosexuel blanc et chrétien n’est pas vu comme un ennemi. Il n’existe plus un seul pays ou ce même mâle hétérosexuel blanc n’est pas en passe de devenir, par la magie noire de la démographie, une minorité haïe pour ses crimes imaginaires.

Il me semble donc plus digne et économique de tomber là où nous sommes.

Alors bien entendu, il ne s’agit pas de se laisser faire étriper en vendre comme de la viande propre à la consommation selon certains rites anciens et exotiques. Mais il s’agit d’arrêter de rêver et de croire qu’un « sursaut »est possible. Le seul rebond dont nous sommes aujourd’hui capable est celui du chat mort qui tombe au sol.

Donc occupez vous de vous et de vos familles, de vos amis qui n’habitent pas trop loin. Créez des communautés d’esprit avant d’en créer de réelles. Faites du sport, inscrivez vous en club de tir, apprenez qu’on ne meurt pas d’un coup de poing dans la gueule, redressez-vous, soyez fiers et gardez en tête ce que disait ce bon vieux Churchill « le meilleur des investissements, c’est de mettre du lait dedans des enfants ».

Pour ma part, je continuerai à élever secrètement mes koalas enragés et à graisser mes catapultes avec pour seule ambition d’être digne de nos glorieux ancêtres.

C’était le moment grandiloquent, nous reviendrons dans pas longtemps aux vannes grasses.

Publicités

9 réponses à “Il n’y a plus nulle part où aller

  1. De mon isolat je partage votre conclusion.

  2. Voilà, exactement ce que je fais depuis quelques années !
    La FFTir a d’ailleurs enregistré une augmentation de 50 000 licenciés en 2ans… encombrant toutes ces catapultes chez les particuliers !

  3. « Il n’existe plus un seul pays où le mâle hétérosexuel blanc est (?) chrétien n’est pas vu comme un ennemi. Il n’existe plus un seul pays ou ce même mâle hétérosexuel blanc n’est pas en passe de devenir, par la magie noire de la démographie, une minorité haïe pour ses crimes imaginaires. » Ouh là là, c’est grave la dépression…

  4. Le Montana :

    Selon le recensement des États-Unis de 2010, la population était composée de 89,44 % de Blancs, 6,32 % d’Amérindiens (1,13 % de Pieds-Noirs, 0,80 % de Crows, 0,56 % d’Assiniboines-Sioux, 0,53 % de Cheyennes, 0,47 % d’Ojibwés-Cris), 2,52 % de Métis, 0,63 % d’Asiatiques, 0,41 % de Noirs, 0,07 % d’Océaniens et 0,60 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories.

    • Sans être catégorique je pense qu’à l’intérieur de la catégorie de ceux qui ne rentrent dans aucune catégorie il doit y avoir plusieurs catégories.

  5. On notera au passage que les Pieds-Noirs sont considérés là-bas comme des indigènes.

  6. Pour l’avenir afromuz d’une grande partie de l’Europe occidentale, on sera vraisemblablement fixés d’ici une grosse dizaine d’années. Donc les ceusses de vingt-trente ans auront encore les ressources et le temps de changer d’avis.
    La grande majorité des cinquante-soixante et plus, ne pense qu’à dérouler la bobine pépère jusqu’au bout en charentaises Fillon-Macron.
    En revanche, chez les 35-50 ans, ça doit cogiter un peu plus…

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s