De la normalité des anormaux

L’excellent Didier Goux dans son dernier billet se demande si la dernière campagne de « lutte contre le sida qui peut tuer tout le monde mais par pure homophobie préfère quand même liquider les gays » est réellement efficace.

Elle me fait plutôt me demander pourquoi les franges de la société désirent devenir sont centre.

Ayant grandi au cours des années 80, j’ai toujours connu les punks qui rejetaient la société, les homos qui formaient un genre de communauté secrète, les terroristes très méchants et bien entendu les provinciaux aux mœurs si délicieusement exotiques.

A part les terroristes, aucun de ces groupes ne désiraient imposer son mode de vie à la société dans son ensemble puisqu’ils la refusaient. Ils étaient mieux qu’elle, ils avaient tout compris et ils laissaient les nazes gâcher leurs vies pendant qu’eux vivaient à fond (sauf les provinciaux bien entendu).

Aujourd’hui, tous ces anormaux, au sens premier du terme, veulent que la société reconnaisse et valide leurs choix de vie. Non seulement ça, mais qu’en plus elle les subventionne et les présente comme étant la norme en mieux. Bref, la rébellion tout confort, avec chaussons chauffés, bidons bien remplis et gaz à tous les étages.

Les punks doivent pouvoir être comptable et les pédés curés!

Je dois avouer ne pas bien comprendre. Quand on veut une vie « alternative », pourquoi chercher des justifications de petits épiciers?

Quelque chose m’échappe. A moins que… les seules personnes que je connaisse avec de tels désirs de normalité malgré leur folie absolue sont les enfants. De là à dire que ces rebelles en peau de lapin trempée dans une fosse à purin seraient un peu immature, il y a un pas que je ne franchirais bien entendu pas. L’alternative serait de dire qu’ils ont des mentalités de terroristes, ce que je ne me résoudrais pas à faire non plus.

Publicités

7 réponses à “De la normalité des anormaux

  1. A reblogué ceci sur No One Is Innocent…et a ajouté:
    Plaisant, amusant et susceptible de faire réfléchir un peu

  2. Ayant grandi dans une France normale (on était tous blancs), où il n’y avait que le clochard de quartier, où le terrorisme était d’extrême droite, où peut-être Zizi en était (prout prout), où la syphilis se faisait rare et le gonocoque câlin, j’ai de plus en plus l’impression d’avoir raté ma jeunesse.

  3. Pas faux tout ça, une forme de despotisme des minorités, et la majorité comme d’habitude qui se doit de changer des lois pour que des chiottes neutres puissent accueillir les roswell du sexe.
    J’ajouterai cependant, et ça change pas mal de choses, que ce sont des minorités au sein de ces minorités qui se font entendre et accessoirement emmerdent les autres. La majorité des minorités n’a elle rien demandée me semble-t-il.

  4. A force d’insister sur les différences, on noie les grandes dans les petites. Chacun se doit de porter la sienne en bandoulière pour justifier des exigences dérogatoires au droit commun. Et dans les différences, il y a d’autres différences dans une segmentation à l’infini. Les homos, les jeunes, les chasseurs, les gens de droite, ceux de gauche, ceux entre les deux etc. Chacun veut sa reconnaissance. J’attends de voir une manif des jeunes chasseurs homos de gauche issus des banlieues difficiles, en échec scolaire etc Ils ne seront pas nombreux mais seront certainement soutenus par une ribambelle d’associations.

  5. Content de vous revoir en selle, cher Amiral. Et au vu de vos derniers billets, la ligne s’est durcie ? Tant mieux !

  6. La différence est un truc qu’on manipule aussi maladroitement qu’un tschouinggomme usagé: un jour, elle est quelque chose qu’il faut effacer au nom de l’égalité totalitaire, un autre, elle est une richesse qu’il faut exhiber devant les yeux éberlués des petits n’enfants.

    Faudrait savoir.

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s