Vous n’avez pas le choix

Tout le génie du freudisme de poche est d’enfermer chaque personne dans une belle petite case. C’est pour cette raison que le nombre de maladies mentales ne cessent d’augmenter. Il faut bien nous trier afin de nous excuser d’une part et de nous juger d’autre part.

Bien entendu, il existe un petit problème de logique dans cette démarche.

Prenons l’exemple le plus évident et le plus courant. Celui de l’attitude du mâle hétérosexuel lambda face à l’homosexualité. Si jamais il ressent du dégout pour cette pratique, il est pédé refoulé. Si jamais il s’en moque, il est dans le déni de son attirance pour des immenses chibres turgescents. Si jamais il est tolérant envers les invertis, c’est que sans même le savoir, il désir se faire crever l’œil de bronze à grands coups de trique héroïque. Bref, le seul moyen pour le mâle hétérosexuel lambda de démontrer au yeux du monde moderne qu’il n’est pas une tante, c’est de bouffer de la bite devant témoins.

Comment voulez-vous lutter contre ça? Vous ne pouvez pas gagner.

 

Advertisements

8 réponses à “Vous n’avez pas le choix

  1. Sans compter le fait que pour se voir dire tout cela (refoulé/déni/désir) vous avez payer cher (voir très cher) et en liquide, à une personne qui n’a pas besoin de diplôme « officiel » pour vous délester de vos euros et cette personne ne sera même pas obligé de déclarer ce qu’il gagne et de toute façon le fisc ne pourra jamais vérifier.

    Psychanalyste reste le meilleur job pour s’enrichir en payant un minimum d’impôts.

    Si les dealers de cités étaient intelligents, ils auraient un psy dans leur entourage pour blanchir le cash…

  2. …vous dites ça parce que vous êtes homosexuel : CQFD mon pote.

  3. La psychanalyse est d’autant plus une escroquerie que tous nos désirs sexuels sont motivés par des phénomènes hormonaux, et rien d’autre. Le sexe, l’amour, le désir relèvent de la chimie du cerveau. Freud était d’ailleurs un histrion en quête de célébrité. Il a d’abord cru faire date en étudiant la cocaïne, dont il était totalement dépendant, et dont l’effet même le faisait inévitablement se prendre pour un génie.
    Comme il n’arrivait manifestement pas à produire un travail sérieux sur le sujet, il a inventé la psychanalyse, théorie non-scientifique et, disons, « littéraire » pour se faire mousser. Invérifiable expérimentalement, et ce de l’aveu même de Freud, la psychanalyse a séduit les charlatans qui se voulaient mi-médecin mi-curé sans avoir ni l’une ni l’autre des compétences. Mauvais médecin, Freud a été un excellent escroc. Peut-on allers jusqu’à dire comme certaines mauvaises langues que le judaïsme est cette maladie que la psychanalyse a prétendu guérir ? Je laisse cela à votre appréciation. Quand aux homosexuels, il faut s’en méfier : ils sont tous pédé à ce qu’il paraît.

  4. Pingback: Vous n’avez pas le choix | Temps de r&eac...

à votre humble avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s