Archives de Catégorie: Et l’apero alors?

En fait dans le long island iced tea, il y a assez peu de thé

Quand on me demande ce que je célèbre, je répond toujours « le fait d’être encore vivant ». Tout le monde ne comprend pas, mais j’aime bien me faire des références de moi-même à moi-même.

Alors je vous propose de fêter le fait d’être encore vivant aujourd’hui en vous envoyant ce petit cocktail qui me plaît bien: le long island iced tea. Oui c’est américain tout ça, mais ça fait le boulot.

Pour ça, je refuse les doses individuelles, c’est un truc qui se prépare pour plusieurs, quitte à le boire tout seul…

Donc remplir à moitié un brot ou une carafe de glace pilée. Ajouter à parts égales de la vodka, du gin, du rhum blanc et du jus de citron frais (pas la saloperie déjà pressée, donnez vous un peu de mal!). Par-dessus verser 3 ou 4 cuillères (à thé ou à soupe selon votre goût) de sirop de gomme, ou juste de sucre si vous n’avez que ça sous la main.

Mélangez bien le tout à l’aide de ce que vous voulez.

Rajoutez un peu de coca pour la couleur essentiellement.

Versez dans un grand verre plein de glace.

Profitez d’être encore en vie en discutant avec des êtres aimés, en bouquinant quelque chose de bien, en écoutant de la bonne musique ou en appréciant le silence et le calme. Mais dans tous les cas, soyez heureux comme le recommandait le Christ.

Puis surtout il y a le whisky, c’est le drame ça le whisky…

Il y a eu comme un débat ici sur la pertinence du personnage en redingote rouge utilisé par certains comme symbole des vilains réacs autoproclamés.

Bon… Alors déjà, a celui qui dit que c’est un bon whisky, je lui dit qu’il n’est qu’un sauvage. Pourquoi pas du Chivas pendant qu’on y est? De ce côté là mes préférence vont au Laphroaig, Lagavulin et autre Isle of Jura. Et j’ajouterai qu’y mettre une goutte de flotte permet l’épanouissement de ces délicieux nectares.

Ensuite, sur le fond, il ne faut pas attacher trop d’importance aux symboles, toutefois je suis prêt à faire un effort avec mes petits moyens:

devenant ceci:

Et oui je ne peux pas faire mieux.

Des volontaires?

White Russian

Si comme moi vous etes sujet au blues du dimanche soir alors ces longs weekend en general passe en famille doivent vous faire un bien fou jusqu’a 2 heures avant le diner.

Dans ces conditions vous avez besoin d’une boisson reconfortante. Heureusement pour vous je suis la avec la recette d’un cocktail d’une grande douceur qui vous catapultera sur un nuage le temps d’aller au lit. Bien entendu, en fonction de vos habitudes, parfois il en faut plus d’un. Si jamais vous etes vraiment au fond du trou, calez vous avec les proches de votre choix devant « the big Lebowski, et descendez un white russian a chaque fois que « the Dude » s’en boit un. Tout ira mieux.

Alors le white russian se compose d’un verre, prenez le grand, de vodka classique, de preference par la plus pourrie du marche, de kahlua, liqueur de ou au cafe je ne sais pas et je m’en contretape, et de creme liquide (vous pouvez essayer avec du lait mais alors vous n’aurez pas cette consistance soyeuse et reconfortante).

Dans le verre vous mettez plein de glacons, puis 2 doses de vodka, une de kahlua et une derniere de creme. Melangez le tout avec ce qui vous tombe sous la main (cuillere, couteau, baguette chinoise, doigt et ainsi de suite).

Buvez avant que la glace fonde.

Une recette et une blague

Alors pour cette recette qui peut vous sauver la vie vous avez besoin de bacon, pas la saloperie francaise ronde et innomable mais en fait du lard fume, ou pas d’ailleurs, mais du lard quoi. Et d’une poele, important la poele.

Vous avez aussi besoin de pain, prenez celui que vous voulez, et d’un toaster.

Eventuellement de fromage si vous tenez a la jouer je vais faire chialer mon cardiologue.

Alors vous faites cuire le bacon a la poele a feu relativement vif, apres l’avoir enleve de l’emballage bien entendu, sinon ca prend plus de temps a cuire et il parait que le plastique brule serait cancerigene.

Faites toaster le pain.

En attendant servez vous un bloody Mary. Pour ca vous avez besoin de jus de tomates, de sel de celeri, de tabasco, de jus de citron, de sauce worcestershire et du fond de vodka que vous avez eu la bonne idee (bien que un peu gay quand meme) de ne finalement pas achever la nuit derniere. Vous melangez le tout et retournez surveiller la cuisson du bacon qui doit etre croustillant mais pas sec ou brule.

Une fois que le pain est toaste, prendre le jus du bacon avec une cuillere et en etaler un peu, ou beaucoup selon les gouts, sur le pain, puis mettez le bacon dans le pain, rajoutez le fromage si vous voulez et installez vous devant la tele avec le son pas trop fort… Evitez de vous grattez les rouleaux, si vous en avez, qui depassent de votre calecon deforme, devant votre belle-mere. Ca la fout mal.

Et surtout ne vous plaignez pas, parce que c’est merite et tout le monde s’en fout. Comme je dis toujours: fais pas de cheque si t’as pas de fric en caisse.

Ce qui m’amene a la blague.

Un cure et un rabbin sirotent une biere a la fraiche sur une place de village de la France d’avant. Le cure se tourne vers le rabbin et lui demande s’il n’a jamais faute en mangeant du cochon. Le rabbin lui repond que oui, une fois il a senti du bacon et il n’a pas resiste tout ca. Alors le rabbin se tourne vers le cure et lui demande si lui n’a jamais couhce avec une femme. Le cure repond que oui une fois il a cede a la tentation et ainsi de suite. Et la le rabbin dit au cure: c’est meilleur que le bacon hein?

Je sais, c’est nul mais vous n’en tirerez pas plus de moi aujourd’hui…

Roselyne veut nous abetir

En envoyant bientot ses escadrons de la temperance citoyenne et moderne dans nos bars, nos restaurants, nos cuisines et nos salles a manger, sont but secret est de nous rendre plus bete. En tous cas, selon cette etude, la consommation de vin rouge rend le cerveau plus efficace.

Voila une bonne idee de reforme, on fait boire les idiots, si leurs scores ne s’ameliorent pas, on les catapulte.

Sauvagerie!

Encore une ignoble felonie zeropeenne! Dans la meme ligne que l’interdiction du fromage non pasteurise qui nous pend au nez et d’autres imbecilites hygienistes, ces salopards civilisationicides veulent autorise que soit appele rose le melange de vin rouge et de vin blanc.

C’est promis, des que je rentre je m’organise pour assieger le parlement zeropeen avec mes catapultes et je les laisse crever dedans.

Liquidation d’un mode de vie

Le projet de loi HPST, bientôt presenté par l’UMPiste Bachelot (le bal des déguelasses a raison de souligner que la droite va toujours plus loin que la gauche dans la modernité), prévoit en gros d’interdire les dégustations de vins. On voudrait finir de supprimer tout ce qui fait la France qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Comme d’habitude je ne vois pas là le résultat d’un complot, juste la déliquescence absurde d’un monde qui ne sait plus régler les problèmes sans avoir recours a la loi. J’y vois juste les fantasmes hygiénistes, qui nous mènent naturellement à l’eugénisme, de gens qui, faute de s’êtres reproduits, ne supportent pas l’idée de tomber malade et de mourir. Bref, un monde qui n’a plus envie de vivre, juste de survivre le plus longtemps possible quel qu’en soit le prix. La France de Cyrano a disparue, elle a été remplacée par celle des vils pleutres qui ne méritent même pas qu’on traverse la rue pour leur pisser dessus si par bonheur ils prennent feu (je prie beaucoup la combustion spontanée de mes contemporains en ce moment).

Sinon, Obama veut limiter le salaire des banquiers aidés par l’état a 500 000$ par an. Moi je l’avais dit que c’est un socialiste.

Ranafout’ des histoires du porteur de sac de riz pour dictateurs.

Je suis très heureux, comme Artemus.

Encore une nouvelle rubrique

Parce que parfois les recettes de cuisines que je vous propose sont un peu longue, que franchement il n’y a pas grand chose de plus sympa que de boire un coup en faisant la cuisine (selon moi) et que je veux continuer dans le concept: Alcool et cochon dans le desert, j’inaugure donc ici une rubrique intitulee c’est l’heure de l’apero ou je vous conseillerais differentes cocktails ou vins ou digestifs parce que je dois bien reconnaitre que je ne suis pas tres fort avec les contraintes trop strictes…

Aujourd’hui, je vous propose le Picon-Biere tel que definit par Belmondo dans un singe en hiver, ce qui, de memoire donne a peu pres ca:

Albert (Belmondo) demande a la serveuse un picon biere, qui demande au patron Esnault (Paul Frankeur) si le picon-biere c’est moitie-moitie et Albert lui repond: « Ca peut le devenir mais je ne saute jamais l’obstacle sans elan. »

Tout ca pour dire que c’est chacun ses gouts et ses « capacites » en matiere de picon-biere. Moi je fais en gros entre un dixieme et un cinquieme de picon pour le reste de biere…