Archives de Catégorie: On se fait hara-kiri tout de suite ou bien?

Fukushima mon amour

Depuis que ça se passe mal au Japon je me sens agressé en permanence par la bêtise de ceux qui se sont jetés sur cette catastrophe comme des vautours sur une carcasse faisandée.

Donc je vais leur répondre pour me soulager et permettre à mes lecteurs de leur marcher sur la tête aussi.

A ceux qui nous expliquent que ça sonne le glas du nucléaire parce que ce n’est pas assez sur, je leur réponds un seul mot: thorium.
Le thorium est un truc super qui permet de faire du nucléaire sans les risques et sans les déchets. Cette solution n’a pas été exploitée car elle n’offrait pas de fruits militaires. Aujourd’hui, les chinois qui doivent avoir assez de petites bombes pour cramer toute la planète se tournent vers le thorium et financent la recherche dans cette direction. Si vous voulez en savoir plus, renseignez-vous, je ne suis pas un technicien et vous n’êtes pas sur un blog d’ingénieur. Juste sur un blog d’un gars qui bosse dans l’énergie…

Ensuite, sur le fait que les gens ne vont plus supporter le ratio risques/bénéfices offert par le nucléaire. Cet argument est aussi débile que de parier que vous êtes capable d’arrêter une scie sauteuse avec votre langue. Si ça tenait la route, voila bien longtemps qu’on utiliserait plus de bagnoles, qu’on aurait abandonné le feu et qu’on ne ferait plus que se branler tristement de peur de se faire croquer le chibre par un vagin denté. Ce ratio du nucléaire est parfaitement acceptable par rapport à ceux offert par les exemples mentionnés ci-dessus.

A ceux qui me disent qu’avec les milliards injectés dans le nucléaire, on aurait pu développer une énergie propre. Je cogne sur la tête en disant que peut-être, mais que l’énergie nécessaire à ces avancées auraient été parfaitement dégueulasse selon leurs propres critères, que l’obtention de cette énergie aurait tuée des caisses de pauvres mecs, et que les résultats n’existent que dans leurs fantasmes pervers.

Brefs, tout cela est parfaitement risible et les écolos-charognards sont incohérents et seront aussi catapultés sans sommation. Leurs postures de donneurs de leçons alors que clairement ils leurs manquent la moitié des connaissances nécessaires à une prise de décision intelligente, et de supériorité morale alors qu’évidemment le nucléaire fait plutôt moins de morts que les autres sources d’énergie et que se sont les plus pouilleux qui pâtiront de la sortie du nucléaire me font remonter un peu de vomi dans la gorge.

Les japonais ont plus de chances de mourir écrabouillés par Godzilla qu’irradiés

Les écolos du monde entier sont sur la brèche! L’accident nucléaire au Japon serait la preuve de la dangerosité du nucléaire. Duflot piaille, Cohn-Bendit demande un référendum sur la sortie du nucléaire, les journalistes en font des tonnes pour vendre du papier et qu’on ne puisse pas les soupçonner de ne pas être des adorateurs de Gaïa qu’ils prient sans doute régulièrement en faisant disparaitre des cucurbitacés dans des endroits sombres de leur anatomie et ainsi de suite.

Vous vous rendez compte? Les taux de radiations ont été multipliés par 1000!

Et pourtant c’est totalmente bidoni comme on dit quand on pratique l’italien aussi bien que moi.

La réalité est la suivante, si les choses ne s’aggravent pas, aucun japonais ne risque de mourir irradié. Point. Vous voyez, nous sommes tous irradiés en permanence, mais nos corps se réparent plus vite qu’ils ne sont abîmés. En temps normal, on reçoit environ 5 micro-rem par heure, donc 1000 fois plus font 5 milli-rem ce qui est la limite à laquelle on évacue les gens avant qu’ils ne soient en danger.

La procédure est suivie, aucun cruel petit jaune n’est donc en danger de se transformer en mutant prêt à tout pour faire une turlutte à Goldorak. Comme d’habitude nous sommes pris pour des ignorants et des débiles ce qui est déplaisant.

C’était donc les 5 minutes éducatives, nous pouvons maintenant recommencer à parler de mort d’animaux par sodomie violente et spontanée.

Prières d’occupation

Il m’a fallu un certain temps (sans doute le signe que je suis encore plus gravement atteint que je ne pensais…) pour comprendre pourquoi nozélites criaient à la mort suite aux propos de Le Pen juniore sur les « prières d’occupation ». La réponse m’est venue soudainement: en fait nozélites considèrent que ce n’est pas gentil de parler d’occupation parce que les braves gens qui bloquent les routes et remplissent l’air des magnifiques incantations muezzinesques sont en fait chez eux! Que ces gens qui sont éventuellement français de papiers mais c’est loin d’être systématique, que ces gens qui ne se reconnaissent pas dans nos institutions et nos valeurs sont de facto français. Et oui, c’est ça les gens censés nous diriger et qui ont juré de protéger notre pays et sa constitution ne voient aucun mal à ce que la voie publique soit utilisée à des fins privées et religieuses sans aucune autorisation. Ils se contentent de se servir et les responsables se contentent de détourner le regard.

Je les soupçonne même de considérer que ces joyeux prieurs sont mieux français que les autres parce que plus divers.

Parfois comprendre, même quand on sait, est plus douloureux qu’autre chose.

André Manoukian ouvre la voie

Aujourd’hui, alors que je suis chez moi en semaine pour cause de révisions d’un examen dont le date se rapproche dangereusement, je mangeais un bout sur un coin de table en écoutant les grandes gueules (un de mes péchés mignons) et l’invité était André Manoukian.

Jusque là, je n’avais pas d’avis sur le personnage. Heureusement, il a fait en sorte de m’en donner un sans que j’ai besoin de trop me décarcasser. Au détour d’une critique sur Zemmour sous prétexte qu’il a osé dire que ce n’est pas très bien de donner des prénoms à consonnances modérément françaises aux nouveaux petits français, le Manoukian a réussi à caser qu’il faudrait apprendre l’arabe à l’école parce que c’est pas normal et c’est en fait carrément très vilain qu’on ne comprenne pas nos voisins de paliers.

J’ai failli m’étrangler sur mon jambonneau.

Faut reconnaitre que c’est quand même très grand un tel retournement des devoirs. En gros pour ce type, pour être français il suffit d’être là et il ne s’agit pas de demander des trucs intolérables aux nouveaux arrivants comme de par exemple parler la langue locale. Non, ce serait au locaux d’apprendre la langue de l’autre. Et il nous balance ça comme si c’était une évidence absolue.

C’est toujours la même vieille antienne, la paix c’est toujours mieux que la guerre, de toutes façons on n’a pas d’identité, peut-être que si on est vraiment gentil avec nos nouveaux maîtres ils nous traiteront bien tout ça…

Et en même temps, ces gens là sont vraiment outrés de l’attitude des français durant « les heures les plus sombres de notre histoire ».

Toutefois, on peut dire que ça se tient… Une fois qu’on se sera plier à l’envers pour satisfaire les nouveaux entrants, on sera pile dans la bonne position pour se faire égorger. Puisqu’on vous dit qu’il faut pas leur demander de faire le moindre effort!

Quand les nains micromanagent

Déjà, avoir un gouvernement ne m’emballe pas, mais j’imagine pour me rassurer que c’est comme les brocolis, faut bien en avoir un peu pour pouvoir manger des pieds de cochons plus longtemps. Avoir un gouvernement de minables est encore moins emballant. Avoir un gouvernement de minables avec du Morano dedans est carrément le genre de choses qui font qu’on sort les fusils de sous la paille et qu’on recrache la bouillie grise que maman essaie de nous enfourner de force dans le bec.

Donc cette tout petite dame, dont les méfaits sont largement reconnus, est en campagne, rentre dans un bar où, horreur des horreurs elle voit des fumeurs, et directe, dans la plus pure tradition française, va prévenir les autorités pour que les infames contrevenants soient justement punis parce qu’elle considère que c’est son rôle de ministre maternante tendance moderne, genre on vous tient la main du berceau à la tombe et ta responsabilité individuelle tu peux l’oublier, c’est un truc d’adulte ça.

En même temps, ça permet de lever le voile sur les véritables ambitions de ces amibes. Vu qu’ils ne peuvent en fait rien faire de plus que ce pour quoi ils sont a priori payés, c’est à dire surveiller les frontières et assurer la sécurité, et qu’ils le font très mal, voir même plus du tout, ils tentent de justifier leur existence abjecte en holdupant les dernières toutes petites libertés qu’il nous reste parce qu’on est trop con pour nous débrouillés seuls. Leurs salaires, voitures et appartements de fonctions sont dans la balance. Si jamais les abrutis qui votent pour eux se rendent compte qu’en fait ils ne servent à rien, ils devront revenir à l’existence de laquais pour laquelle ils sont fait.

Bientôt Nadine sera derrière chaque français pour un prélèvement de selles pour vérifier qu’on mange bien nos 5 fruits et légumes journaliers.

Je propose de gagner du temps en catapultant nos défécations directement sur son bureau.

Violences psychologiques et humiliations rituelles

Déja que séparés ils sont atterants de nullité, on peut être sur que quand ils sont tous d’accord ils vont battre des records.

Donc comme ça, il faut protéger les faibles femmes contre la violence psychologique… N’oublions jamais que le mâle hétérosexuel blanc représente une menace contre tout ce qui est bon et beau. Parfois cet horrible ose dire à Maman que oui elle a pris du cul, que oui, la soupe était froide et que oui, merde, il a bien décidé de se la coller ce soir.

Comme toujours, la tyrannie du plus sensible s’impose à nous avec l’appui bienveillant de la cohorte suicidaire de ceux qui sont bien décidé à nous diriger.

Les femmes que je connais sont au moins aussi violentes avec leur mari que l’inverse. En général beaucoup plus vu que les réserves de testostérone de ces messieurs sont bien au chaud dans le sac à mains de Madame.

Mais ça n’a pas d’importance, profitez bien des dernières fibres de liberté qu’il vous reste, le gouvernement est bien décidé à vous les ôter pour votre bien.  Vous frappez votre femme? Au trou. Vous insultez votre femme? Au trou. Vous lui faites des réflexions désagréables trop souvent? Au trou. Vous lui faites  des réflexions déplaisantes? Au trou. Vous pensez des choses pas tout à fait positives? Au trou. Vous excisez votre fille? Merci de participer à la diversité de notre si beau pays. En voilà une évolution qui fait rêver.

Coûte que coûte et vaille que vaille, l’état vous dépouillera de vos derniers instincts, de votre petit reste de violence. Vous serez un bisounours comme les autres, les mains sur les chevilles et la raie graissée tout content que le seul prix à payer pour que le gouvernement vous materne du landeau au tombeau soit un léger inconfort dans la zone du fondement.

J’imagine que ça fait partie d’un ensemble… C’est l’extrême droite qui risque de poser des bombes, ce sont les inégalités qui provoquent la violence, ce sont des petites vieilles couleur bidet de faience qui se font exploser dans les trains.

Je ne sais pas quelle drogue ils prennent mais j’en veux aussi.

Climategate

Puisque les journaux français font le grand blackout sur le sujet, je me vois dans l’obligation d’attirer votre attention sur ce qui secoue les revues d’informations anglo-saxonne depuis presque une semaine.

La preuve est désormais faite que toutes les données sur le réchauffement climatiques sont une grande pantalonnade. Rigolez pas, c’est avec votre pognon, et pas seulement avec un peu de votre pognon, il s’agit de centaine de milliards, bientôt de millier de milliards.

En effet, de valeureux hackers sont allés pirater les emiles de la fac d’East Anglia, en rosbiffie, qui fournie une grande partie des données du GIEC, et ils les ont posté sur le net. Dedans ces messages entre gens qui sont à la pointe du combat contre les vilains qui pourrissent le climat et bousillent les ours polaires, ont trouve les preuves les plus accablantes de la fausseté de ces allégations (par exemple). On peut y lire que les modèles ne fonctionnent pas, qu’ils doivent truquer les chiffres et qu’il est nécessaire de détruire les informations compromettantes.

Donc l’idée est d’imposer toujours plus de régulations gouvernementales, toujours plus de restrcitions à nos libertés, pour notre bien, au nom de mensonges, d’inpeties et de malhonneteté.

Heureusement qu’il y a un consensus… C’est beau la science!

UPDATE: rue 89 en parle.

So-oder-so

« Il vaut mieux qu’un peuple périsse dans un combat honorable, car après un tel effondrement viendra la renaissance. Mais malheur au peuple qui se soumet de bon gré à la honte de l’esclavage et du déshonneur! Un tel peuple est perdu. » Clausewitz

Je ne suis pas sur d’avoir grand chose à ajouter… Bien entendu, toute ressemblance avec une situation contemporaine est purement fortuite.

Rêves de puissance

Je l’ai dit et je le répète, le fait de faire des affaires avec les chinois, les indiens, les arabes, affaires dans lesquelles on leut cède de la technologie contre un peu de blé est proprement scandaleuse. C’est une faute morale, une traitrise vis à vis de notre passé et de notre avenir. Le fait de prévilégier le court terme sur le long terme est la tare des ventres trop bien nourris. En attendant, c’est comme si on se collait une bastos dans la calebasse, performant sur nous même une trépanation arrachant le seuil de reception de la douleur au passage. Ca fait qu’on se sent bien malgré notre espérance de vie amputée de sa moitiée.
 
Certes.
 
Que faire alors? On ne va quand même pas rester dans un coin de la salle comme la fille moche et boudeuse qui garde le sac à main de ses copines qui se frétillent frénétiquement sur la piste de danse en fantasmant sur le plaisir qu’elles auront à se faire enfiler et à se sentir bien remplies sans se soucier de la sensation de courant d’air froid qu’elles subiront au moment du retrait.
 
Et bien voila ce que je propose pour à la fois profiter du court terme et du long terme: « mettre du lait dedans des enfants » comme disait Churchill. La puissance d’un pays et d’une culture est liée à sa démographie. Il faut des jeunes qui ont la dalle et qui sont prêts à prendre des risques. Donc on prend le blé des étrangers et on réinvestit tout ça dans une politique nataliste à fond les ballons (qui en bénéficiera est un autre problème bien entendu). On supprime l’avortement et on créée des orphelinat s’il le faut. On forme les jeunes têtes de nouveau blondes pour leur donner envie d’êtres autres choses que des fonctionnaires. On leur vante les mérites d’une pognée de conquistadors qui ont réussi à foutre à genoux un continent enkysté dans une civilisation de sauvagerie, on les rend fiers d’eux-mêmes et on les envoie à la reconquête d’un monde qui nous échappe car ne vous leurrez pas, soit on sera les chefs, soit on sera les domestiques, il n’y aura jamais de collaboration créatrice d’un enrichissement mutuel.
 
Le choix est simple et parfaitement exprimé par Raspail: « apprendre le courage résigné d’être pauvre ou retrouver l’inflexible courage d’être riches. »

Rêves de TNT

Le comité de scandinaves attardés chargé d’attribuer le prix nobel de la paix a fait dans l’innovant cette année.

D’habitude, ledit comité récompensait les fantasmes des autres. De Rigoberta Menchu, la coco-mythomane maya refusant de condamner la liquidation des indiens mesquites par les milices marxisante, à Al Gore, génie du business apocalyptique et du bidonnage scientifique, les membres du  comité donnait surtout l’impression d’êtres une bande de gogos défoncés à la moraline gauchisante et au relativisme moral si développé que pour eux Arafat et le Dalai Lama, c’est kif kif. Avec le coup d’Obama, on passe dans une autre dimension. Là il s’agit de récompenser leurs fantasmes à eux, ce qu’ils voient dans le métis suprême. C’est d’autant plus amusant quand on sait que les candidatures devaient êtres déposées avant le 1er février… Et qu’Obama à été intronisé le 20 janvier. C’est quand même tout à fait exceptionnel.

Parce que dans les faits, Obama met la pression au Honduras qui a eu le tort de faire respecter sa constitution à son président, refuse de rencontré le Dalai-Lama, discute avec l’Iran sans conditions, retire le bouclier anti-missile aux polonais laissant l’europe de l’est à la merci des russes et ainsi de suite…

On nage en plein délire au niveau global là.

Sinon, spéciale kacedédi au jeune homme qui jeudi dernier est venu me voir alors que je lisais le camp des saints dans le métro pour me dire à quel point c’est un bon livre.