Vous n’avez pas le choix

Tout le génie du freudisme de poche est d’enfermer chaque personne dans une belle petite case. C’est pour cette raison que le nombre de maladies mentales ne cessent d’augmenter. Il faut bien nous trier afin de nous excuser d’une part et de nous juger d’autre part.

Bien entendu, il existe un petit problème de logique dans cette démarche.

Prenons l’exemple le plus évident et le plus courant. Celui de l’attitude du mâle hétérosexuel lambda face à l’homosexualité. Si jamais il ressent du dégout pour cette pratique, il est pédé refoulé. Si jamais il s’en moque, il est dans le déni de son attirance pour des immenses chibres turgescents. Si jamais il est tolérant envers les invertis, c’est que sans même le savoir, il désir se faire crever l’œil de bronze à grands coups de trique héroïque. Bref, le seul moyen pour le mâle hétérosexuel lambda de démontrer au yeux du monde moderne qu’il n’est pas une tante, c’est de bouffer de la bite devant témoins.

Comment voulez-vous lutter contre ça? Vous ne pouvez pas gagner.

 

Brèves du 12/12/16

  • Notre société est devenue si aseptisée qu’un homme politique manifestant un peu de passion, devant quand même 15 000 personnes enthousiastes, fait ricaner tout le monde.
  • Le monde est de moins en moins sûr. Des bombes explosent un peu partout et nous sommes très objectivement en danger. Heureusement que le gouvernement veut rendre l’accession aux armes par des honnêtes gens encore plus surveillée.
  • Il faut vivre chaque moment comme si votre ennemi allait vous faire torturer et vous abattre. Rire tous les jours en pensant à ce qu’on lui fera si on prend le dessus. Et faire l’amour aussi souvent que possible sur son cadavre encore chaud. Ce qui nécessite pas mal d’ennemi. Ce qui tombe bien vu que, comme chacun le sait « beaucoup d’ennemis, beaucoup d’honneur. »

un de moins, 20 000 de plus à descendre

Cahuzac a pris 3 ans ferme pour avoir caché du bel et bon argent à l’état qui en a tant besoin.

Même si je comprends assez bien que l’on puisse considérer la fraude fiscale comme de la légitime défense dans un pays qui prélève plus de 50% de ce qu’on gagne pour le redistribuer à des immigrés illégaux, à des cas sociaux qui tabassent leurs mômes et à des enculés de politiciens, il y a une grande satisfaction à voir un tel donneur de leçons se faire punir par là où il a péché. Un peu comme quand un violeur d’enfant se fait fendre en deux comme une bûche à grands coups de reins égoïstes donnés par un transsexuel sud-américain incroyablement bien membré et sidaïque dans des douches de prison.

Toutefois, il y a quelque chose d’assez injuste dans le fait que lui soit puni pour avoir planqué du blé alors que les salopards qui le dépensent comme si demain ne viendra jamais ne le sont pas. C’est un peu comme quand le souffre-douleur se fait punir alors que toute la classe essuie ses crottes de nez dans le dos de la veste de la prof et qu’elle sait qu’elle peut se venger sur celui-là parce que ses parents s’en branlent vu que même eux le détestent.

Je propose donc de ne pas s’arrêter en si bon chemin. Attrapons tous les responsable de la faillite et punissons les. Et je ne parle pas de prison.

 

Rape me Merkel

Hommage à la petite allemande violée et tuée par un immigré illégal en Allemagne. C’était une dinde, mais ça ne mérite pas une telle sanction.

Circulation alternée et connerie à flots continus

L'acharnement du peuple dans ce qu'il de plus bas ...

Voilà 2 jours que la circulation alternée est imposée au parisiens. C’est assez peu par rapport aux années d’embouteillages qu’ils subissent grâce à l’action constante d’Anidalgo. Je reste persuadé que les élus parisiens doivent avoir des parts dans l’industrie de la motocyclette. Ou que ce sont des évadés de l’asile. En tout cas, ils méritent de passer une peine de prison de 20 ans dans une voiture à écouter le best of des discours de François Hollande.

Il faut reconnaitre qu’il est assez pénible de devoir laisser sa bagnole. Surtout quand on vit à Paris et que l’on travaille en banlieue. Surtout quand il faut déposer son mioche à l’école au passage. Surtout quand les transports en commun, ces magnifiques lieux de moments de grâce, ne fonctionnent pas. Bref, ça me met un peu les nerfs en pelote et ça me donne envie de faire des choses qui, si elles ne sont plus réprouvées par la morale, sont encore punies par la loi. Comme par exemple le fameux coup du sexe de la princesse de Lamballe.

Pour simplifier encore plus le peu qu’il se passe dans les cerveaux sans doute prionisés au dernier degré des malfaisants qui s’occupent de nous, les vilains pollueurs doivent faire un effort et abandonner leur indépendance pour le bienkommun.

Bien entendu c’est du foutage de gueule complet vu que la pollution a augmentée d’un jour sur l’autre. Le seul aspect positif de cette grande guignolade que vous sponsorisez et pour laquelle vous votez avec l’espoir vain que cela change, comme la femme battue se persuade que son homme va changer, c’est que cela m’a permis d’expliquer la politique au Petit Mousse qui a 6 ans en ces termes:

« les politiques arrivent et veulent faire des choses pour faire croire aux gens qu’ils sont utiles. Par exemple, ils décident qu’il faut moins de place pour les voitures. Pourquoi? Pour exister et qu’on parle d’eux pardi! Donc ils bloquent les routes. Ca créé de plus en plus d’embouteillages et donc de plus en plus de pollution. Ils nous expliquent que c’est de notre faute et donc ils nous en font payer les conséquences en nous interdisant d’utiliser nos voiture. Ils sont responsables du problème, et ils nous punissent. Bref, ce sont des nuisibles. »

Réponse du Petit Mousse: « il faut les défoncer ».

A quelque chose malheur est bon toussa.

 

 

 

IVG, Gayssot et Taubira

En 1990, la loi Gayssot, tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe est passée. Personne n’est revenu dessus.

En 2001, la loi Taubira,  tendant à la reconnaissance de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité est passée. Personne n’est revenu dessus.

Ces deux lois sont sans doute les plus symboliques des quelques lois mémorielles que nous devons subir en France.

Hier, l’Assemblée Nationale a voté le « délit d’entrave numérique à l’IVG » alors que quelques troudbals de députés de droite tentaient mollement de s’y opposé au nom de la liberté d’expression et de l’opportunisme politique.

Malheureusement c’est trop tard. Il fallait protéger la liberté d’expression avant.

Comme le disait Martin Niemöller, change pas de main quand ça vient. Il est aussi l’auteur du fameux discours « quand ils sont venus chercher » dans lequel il parle de sa lâcheté après que les méchants soient venus emmener les socialistes, les syndicalistes, les juifs et ainsi de suite.

C’est le même cas aujourd’hui.

Quand ils sont venus chercher les racistes, les révisionnistes, ceux qui voulaient avoir le droit d’argumenter tout ce qui leur passe par la tête, les opposants à l’IVG et dans pas si longtemps ceux qui ne sont globalement pas d’accord avec la doxa officielle.

La liberté d’expression est absolue où elle n’est pas. On doit avoir le droit de dire toutes les sottises ne serait-ce que pour forcer la société à réfléchir. Sans liberté d’expression, il n’y a pas de liberté de pensée et donc il y a réinstauration de facto du délit de blasphème.

Les petites salopes des républicains qui pleurnichent aujourd’hui aurait dû y penser plus tôt. C’est exactement pour cette raison qu’à chaque fois que j’en vois un dans le petit écran, un petit scénario se déroule dans ma tête dans lequel quelqu’un surgit derrière eux et les garrotte jusqu’à ce que leur gorge s’ouvre et que les yeux leurs sortent de leurs vilaines petites têtes de salopes hystériques et hypocrites.

Oui, mon esprit est peuplé d’ombres inquiétantes…

 

Hollande ne se représentera pas

On s’en branle.

De la normalité des anormaux

L’excellent Didier Goux dans son dernier billet se demande si la dernière campagne de « lutte contre le sida qui peut tuer tout le monde mais par pure homophobie préfère quand même liquider les gays » est réellement efficace.

Elle me fait plutôt me demander pourquoi les franges de la société désirent devenir sont centre.

Ayant grandi au cours des années 80, j’ai toujours connu les punks qui rejetaient la société, les homos qui formaient un genre de communauté secrète, les terroristes très méchants et bien entendu les provinciaux aux mœurs si délicieusement exotiques.

A part les terroristes, aucun de ces groupes ne désiraient imposer son mode de vie à la société dans son ensemble puisqu’ils la refusaient. Ils étaient mieux qu’elle, ils avaient tout compris et ils laissaient les nazes gâcher leurs vies pendant qu’eux vivaient à fond (sauf les provinciaux bien entendu).

Aujourd’hui, tous ces anormaux, au sens premier du terme, veulent que la société reconnaisse et valide leurs choix de vie. Non seulement ça, mais qu’en plus elle les subventionne et les présente comme étant la norme en mieux. Bref, la rébellion tout confort, avec chaussons chauffés, bidons bien remplis et gaz à tous les étages.

Les punks doivent pouvoir être comptable et les pédés curés!

Je dois avouer ne pas bien comprendre. Quand on veut une vie « alternative », pourquoi chercher des justifications de petits épiciers?

Quelque chose m’échappe. A moins que… les seules personnes que je connaisse avec de tels désirs de normalité malgré leur folie absolue sont les enfants. De là à dire que ces rebelles en peau de lapin trempée dans une fosse à purin seraient un peu immature, il y a un pas que je ne franchirais bien entendu pas. L’alternative serait de dire qu’ils ont des mentalités de terroristes, ce que je ne me résoudrais pas à faire non plus.

Tremblez! La révolution bien coiffée est en marche

Laurent Joffrin m’a convaincu, Fillon c’est le révolutionnaire au couteau entre les dents qu’il nous faut!

Bon, bien entendu, Joffrin parle comme le modernoeud qu’il est ce qui le rend parfois un peu abscons. Mais ce que j’en comprend c’est que, d’une, Joffrin sera Jean Moulin quand les hordes noires fillonesques auront commencer à faire gémir la France sous leur coups de boutoirs non désirés. De deux, les « intellectuels du déclin » ont comploté l’arrivée au pouvoir de Fillon depuis deux décennies! Gageons que Zemmour et Finkie ont du au passage sacrifier de la vierge musulmane des soirs de pleine lune pour convoquer les forces du mal nécessaires à l’accomplissement de leur plan maléfique! De trois, tout est pareil! Un conservateur bon teint et dans la pure tradition française équivaut à Tariq Ramadan.

Mais pourquoi s’arrêter là?

Moi je le trouve un peu mou du genou dans la diatribe le camarade Joffrin. Il aurait pu dire que non seulement Fifi les sourcils voulait se débarasser de 500 000 fonctionnaires, mais qu’en plus ils allaient les enduire de graisse de bébés phoques puis lancer contre eux des chasseurs canadiens aveugles pour qu’ils les suppriment à l’ancienne avec un hakapik.

La seule chose qui me fasse tiquer est sa mention du « chevalier à la triste figure ». Si ce dangereux extrémiste était Don Quichotte, ses craintes et nos espoirs seraient parfaitement infondées…

Il n’y a plus nulle part où aller

Quand on a une vingtaine ou une trentaine d’années, la tentation de l’expatriation est forte. On se dit que ce sera mieux ailleurs pour des raisons économiques, politiques, culturelles ou ce que vous voulez.

C’est très malheureusement faux.

Il n’existe plus un seul pays où le mâle hétérosexuel blanc et chrétien n’est pas vu comme un ennemi. Il n’existe plus un seul pays ou ce même mâle hétérosexuel blanc n’est pas en passe de devenir, par la magie noire de la démographie, une minorité haïe pour ses crimes imaginaires.

Il me semble donc plus digne et économique de tomber là où nous sommes.

Alors bien entendu, il ne s’agit pas de se laisser faire étriper en vendre comme de la viande propre à la consommation selon certains rites anciens et exotiques. Mais il s’agit d’arrêter de rêver et de croire qu’un « sursaut »est possible. Le seul rebond dont nous sommes aujourd’hui capable est celui du chat mort qui tombe au sol.

Donc occupez vous de vous et de vos familles, de vos amis qui n’habitent pas trop loin. Créez des communautés d’esprit avant d’en créer de réelles. Faites du sport, inscrivez vous en club de tir, apprenez qu’on ne meurt pas d’un coup de poing dans la gueule, redressez-vous, soyez fiers et gardez en tête ce que disait ce bon vieux Churchill « le meilleur des investissements, c’est de mettre du lait dedans des enfants ».

Pour ma part, je continuerai à élever secrètement mes koalas enragés et à graisser mes catapultes avec pour seule ambition d’être digne de nos glorieux ancêtres.

C’était le moment grandiloquent, nous reviendrons dans pas longtemps aux vannes grasses.