Archives de Tag: dessins animés de notre enfance

Violences psychologiques et humiliations rituelles

Déja que séparés ils sont atterants de nullité, on peut être sur que quand ils sont tous d’accord ils vont battre des records.

Donc comme ça, il faut protéger les faibles femmes contre la violence psychologique… N’oublions jamais que le mâle hétérosexuel blanc représente une menace contre tout ce qui est bon et beau. Parfois cet horrible ose dire à Maman que oui elle a pris du cul, que oui, la soupe était froide et que oui, merde, il a bien décidé de se la coller ce soir.

Comme toujours, la tyrannie du plus sensible s’impose à nous avec l’appui bienveillant de la cohorte suicidaire de ceux qui sont bien décidé à nous diriger.

Les femmes que je connais sont au moins aussi violentes avec leur mari que l’inverse. En général beaucoup plus vu que les réserves de testostérone de ces messieurs sont bien au chaud dans le sac à mains de Madame.

Mais ça n’a pas d’importance, profitez bien des dernières fibres de liberté qu’il vous reste, le gouvernement est bien décidé à vous les ôter pour votre bien.  Vous frappez votre femme? Au trou. Vous insultez votre femme? Au trou. Vous lui faites des réflexions désagréables trop souvent? Au trou. Vous lui faites  des réflexions déplaisantes? Au trou. Vous pensez des choses pas tout à fait positives? Au trou. Vous excisez votre fille? Merci de participer à la diversité de notre si beau pays. En voilà une évolution qui fait rêver.

Coûte que coûte et vaille que vaille, l’état vous dépouillera de vos derniers instincts, de votre petit reste de violence. Vous serez un bisounours comme les autres, les mains sur les chevilles et la raie graissée tout content que le seul prix à payer pour que le gouvernement vous materne du landeau au tombeau soit un léger inconfort dans la zone du fondement.

J’imagine que ça fait partie d’un ensemble… C’est l’extrême droite qui risque de poser des bombes, ce sont les inégalités qui provoquent la violence, ce sont des petites vieilles couleur bidet de faience qui se font exploser dans les trains.

Je ne sais pas quelle drogue ils prennent mais j’en veux aussi.