Archives de Tag: l’amitié

Désarroi rugbystique

Le rugby à 15 est sans doute le seul sport que je suis capable de regarder à la télé. Pour les autres, ma capacité de concentration digne de celle d’un écureuil cocaïnomane couplé à un manque naturel d’intérêt font que je m’en tape et que je ne m’y attarde jamais plus de quelques secondes.

C’est pourquoi le spectacle du match face au Japon m’a profondément attristé. Je me suis dit que même le rugby international n’était plus regardable. Alors je me suis rabattu sur les bières et les niaiseries racontées par et aux copains. Cependant, cela ne m’a pas empêché de me poser des questions.

Tout d’abord je pense que Lièvremont est foncièrement un bon mec et que ses joueurs ne sont peut-être pas ceux que j’aurais sélectionnés mais sont quand même des types qui savent jouer au ballon. Et pourtant la mayonnaise prend aussi peu que si elle était montée par une femme ayant ses règles. Pourquoi? Pourquoi cette incapacité à faire des passes uniquement atteignable par des parkinsoniens en phase terminale? Pourquoi les temps de jeux n’ont pas pu s’enchaîner comme des militants de greenpeace autour d’un arbre millénaire menacé d’être passé au bulldozer par des vilains capitalistes alors que les joueurs y arrivent très bien en club?

Alors je sais bien que le rugby « moderne » et « professionnel », 2 tares dégoûtantes quand même, met en avant des boeufs golgothesques munis de toute l’imagination que peut encore fournir le cerveau d’un bovin dévoré par le prion, que les artistes se font rares et que tout ça tend a faire ressembler le magnifique rugby à 15 à l’infâme rugby à 13 qui est proprement inregardable. Toutefois, je sais aussi qu’on ne gagne au rugby que si on est plus méchant que l’adversaire mais que ça ne suffit pas. Vraiment quelque chose m’échappe dans la façon de jouer du XV de France.

Je vais voir le match contre le Canada avec des copains dans un bar d’extrême-orient et j’espère vraiment avoir des réponses. Dans tous les cas, je passerai un bon moment grâce au jeu ou à la compagnie. Et puis en plus ce sera rigolo de se promener dans Pétain Road pour faire le vrai nauséabond qui fait peur.

Allez les petits!